​Hausse du taux d’usure ¶

Le 1er octobre, le taux d’attrition sera augmenté.

A ce titre, il suit l’évolution des prix de l’immobilier.

La hausse des taux d’attrition est une bonne nouvelle pour les demandeurs de prêt hypothécaire.

Par exemple, si l’on prend le taux d’intérêt pour un prêt de 20 ans ou plus, il passera de 2,57 % à 3,05 % le 1er octobre.

Pour rappel, le taux d’usure correspond au taux légal maximum sur le crédit immobilier. Il est destiné à protéger les particuliers contre des conditions de prêt incorrectes.

Il prend en compte tous les frais d’un crédit immobilier dont le taux d’intérêt créditeur, l’assurance emprunteur et les éventuelles commissions des courtiers.

Cette augmentation pourrait débloquer un certain nombre de dossiers de crédit en cours qui s’étaient jusque-là vus refuser « une bouffée d’air frais ».

Dans ce cas, les emprunteurs plus âgés paieront leur assurance décès et invalidité à un taux plus élevé, augmentant de fait le TAEG (Taux Annuel Effectif Annuel) comme référence.

Il existe un taux d’attrition pour chaque catégorie de prêt définie par la Banque de France.

​Refus de prêt en cause ¶

Les rejets de crédits pour dépassement du taux d’attrition sont donc en situation d’avoir été revus et peuvent être validés, cette fois le TAEG résultant peut être inférieur au taux d’attrition, et l’offre de prêt sera alors établie.

Cette période ne durera pas. Alors que les taux d’intérêt des crédits immobiliers continuent d’augmenter, les coûts du crédit sont mécaniquement plus élevés. Et le président de la Cafpi de poursuivre « ce qui à son tour peut conduire à des situations de refus de prêt pour dépassement du taux d’usure en quelques semaines ».

À Lire  Choix, souscription, résiliation... Tout savoir sur l'assurance caution

Il existe un décalage entre les taux d’intérêt créditeurs au jour le jour et les taux d’intérêt évalués trimestriellement.

La hausse (plus forte que prévu) du taux de diplomation au quatrième trimestre sera un élément facilitant l’obtention de prêts.

Mais combien de temps durera la reprise ?