Lors de la Semaine mondiale de l’allaitement et en plein entraînement pour les JO 2024, la championne de judo montre comment se conjuguent maternité et sport.

Clarisse Agbégnénou, ici en Hongrie en juin 2021, brise le tabou de la maternité et du sport avec cette photo.

MATERNITÉ – « On a dit maman et sportive ! Clarisse Agbégnénou, double championne olympique de judo, a partagé une photo très symbolique sur Instagram mercredi 19 octobre, en pleine Semaine mondiale de l’allaitement.

Sur ce cliché, on la voit allaiter sa fille de cinq mois, entre deux combats, toujours en kimono. « Pour la Semaine mondiale de l’allaitement maternel ! Je vous montre comment j’essaie de me compenser pour l’allaitement à 100% (ou en fait uniquement l’allaitement) et la régénération dans l’entraînement et l’activité… » écrit la légende du judoka, soulignant que l’expérience « n’est pas toujours simple, mais réelle ». traiter ».

Pourtant, dans un récit de Clarisse Agbégnénou, qui prépare les JO 2024 à Paris, elle explique qu’elle n’allaite généralement pas pendant l’entraînement : « C’est rare, mais elle ne mangeait pas bien avant l’entraînement. »

Lever le tabou sur les règles dans le sport

Ce n’est pas la première fois qu’une double championne olympique se livre à des déclarations libératrices sur les tabous du sport féminin. Au printemps 2021, elle devient ambassadrice de la marque de culottes menstruelles qui met les règles au premier plan. Elle a ensuite mentionné la réduction du besoin de se changer plusieurs fois pendant l’entraînement afin de ne pas tacher son kimono blanc.

A 29 ans, Clarisse Agbégnénou détient le meilleur résultat du judo féminin français avec cinq titres mondiaux, cinq titres européens et deux médailles d’or remportées aux Jeux de Tokyo l’an dernier.

À Lire  Rant : "Les filles, elles ne ressemblent pas à la vraie vie"

Après une pause causée par un congé maternité, elle a repris cet été l’entraînement pour les Jeux olympiques de Paris en 2024.

Voir aussi sur Le HuffPost :