Ainsi, les TPE et les petites et moyennes entreprises qui ne sont pas protégées par le bouclier tarifaire bénéficieront du nouveau dispositif de « tampon électrique », qui représente un budget de 3 milliards d’euros pour l’Etat. Des aides importantes, mais qui malheureusement ne suffiront pas compte tenu de la hausse des prix de l’énergie qui, selon le Medef, coûterait aux entreprises françaises 16 milliards d’euros cette année, dont 6 milliards d’euros pour le seul secteur industriel[1]. Pour trouver d’autres moyens de réduire les coûts, les managers peuvent se tourner vers Cherpas, une fintech rennaise spécialisée dans la gestion des abonnements et l’analyse de marché, qui vient de lancer une solution à destination des entreprises.

&#xD ;

Nouvelle aide financière pour les petites et moyennes entreprises

&#xD ;

Les coûts du gaz et de l’électricité augmentent régulièrement depuis des mois, tant pour les particuliers que pour les entreprises. Les plus petites d’entre elles étaient déjà protégées par le bouclier tarifaire de l’État[2], et à partir du 1er janvier prochain, même les plus grandes, comme les petites et moyennes entreprises, pourront utiliser le « tampon électrique ». Concrètement, il s’agit d’un dispositif valable un an qui a pour objectif de protéger les professionnels ayant signé des contrats aux tarifs les plus élevés. &#xD ;

&#xD ;

Selon le gouvernement, cette aide sera calculée sur la « part énergétique » du contrat donné, c’est-à-dire sur le prix annuel moyen de l’électricité sans les coûts d’acheminement de l’électricité à travers le réseau. Ainsi, l’amortisseur réduira le prix annuel moyen de la « part énergie » à 180 euros/MWh (soit 0,18 euros/kWh) pour la moitié de la quantité d’électricité consommée, dans la limite du plafond de l’aide unitaire pour la « part énergie » du contrat à 500 euros/MWh.La réduction de prix unitaire maximale sera de 160 euros/MWh sur la consommation totale (soit 0,16 euros/kWh).

À Lire  5 bonnes raisons de faire appel à des experts SEO

&#xD ;

Par exemple, pour une entreprise dont le prix unitaire de la part d’énergie est de 350 euros/MWh (0,35 euros/kWh), le tampon électrique couvrira environ 20 % de la facture totale d’électricité. En pratique, la réduction de prix sera automatiquement déduite de la facture de la compagnie d’électricité et l’État versera une compensation monétaire aux fournisseurs d’électricité. Cet auxiliaire d’un starter électrique peut être combiné avec du gaz et de l’électricité auxiliaires. Cependant, s’arrêter à ces aides ne suffit pas pour réduire significativement votre facture d’électricité. De plus grandes économies sont en effet possibles avec Cherpas. &#xD ;

&#xD ;

Un outil de suivi complet pour optimiser les factures énergétiques

&#xD ;