la chose importante

Mercredi, le Mur des Philippines, 82 ans, a été percuté par une voiture, la quatrième fois depuis 1995. Son gendre Patrick grogne et s’inquiète pour la sécurité des piétons.

La série noire continue à Lameilhé. Il y a eu un épisode en 1995, le deuxième en 2015, le troisième en mai 2021 et voilà le mur philippin de nouveau victime d’inconduite, mercredi.

Le mur d’une voisine lui aussi victime d’un chauffard

Pas de dégât majeur cette fois-ci, mais encore et encore la même plongée dans la paperasse entre constats et suivi du dossier d’assurance jusqu’à la consolidation du mur. La dernière fois, la propriétaire de 82 ans, qui a vécu une trentaine d’années dans un beau pavillon à l’angle de l’avenue François Mitterrand et de la rue Goya, a dû attendre près d’un an pour que son mur soit réparé.

Mercredi, elle a immédiatement alerté son gendre, Patrick, qui tient les dossiers  : «  Elle m’a appelé pour me dire qu’il y a quelqu’un d’autre qui est entré dans le mur… A chaque fois qu’on doit faire une observation, appeler notre sécurité, trouver un homme à tout faire, et l’expert dit que c’est trop cher. Le problème, c’est pour nous… C’est quatre fois  ! C’est épuisant et démoralisant. S’il n’y avait pas le mur, les voitures entreraient dans le jardin  », explique Viviérois. Avant-hier, le jeune conducteur et sa mère « avaient raison » et sont venus prévenir de l’incident.

À Lire  Est-il financièrement judicieux d'augmenter la franchise? Faisons un tour d'horizon