plat principal

La justice s’intéresse à Mediascop, la société de communication du député LFI de Paris en train d’enquêter sur les comptes de la campagne présidentielle 2017 de Jean-Luc Mélenchon.

L’élue Nupes, Sophia Chikirou, devrait être convoquée par la justice pour « escroquerie extrême », selon Libération. Ce membre de la garde rapprochée de Jean-Luc Mélenchon risque sept ans de prison et 750 000 euros d’amende. La raison : son rôle dans le financement de la campagne présidentielle du patron de LFI en 2017 fait l’objet d’une information judiciaire dans laquelle plusieurs personnes ont déjà été inculpées, comme certains d’entre nous l’ont dit.

Absence de personnel, pas de logiciel de facturation…

La société de médias de Sophia Chikirou, Mediascop (rebaptisée L’Internationale en 2019), aurait facturé plus de 1,16 M€ d’aide lors de la campagne en 2017. Elle aurait dépensé 10,67 M€, dont 6,03 M€ remboursés par l’Etat. dans le cadre de la loi de financement de la vie politique. Les juges en charge de cette affaire tentent de voir si l’argent reçu par Mediascop est à la mesure du travail accompli. Et tout cela vient du soupçon d’un conflit d’intérêts : Sophia Chikirou, la directrice de la communication de la campagne 2017 de Jean-Luc Mélenchon pourrait avoir participé au démarchage de la société de communication dont elle est l’unique actionnaire. De la part du Parisien élu et de sa stratégie notamment, cela peut être « un serpent de mer qui ne se réveillera peut-être jamais ».

À Lire  VIDEO - Ce sapin de 30 mètres sera le roi de Noël à Strasbourg