Publié le 25 avril 2022 à 10h05, Mis à jour le 10 novembre 2022 à 10h51. Source : JT 20h WE

Publié le 25 avril 2022 à 10h05, Mis à jour le 10 novembre 2022 à 10h51

Les Français sont de plus en plus nombreux à opter pour un café fraîchement moulu.Avec leurs arguments économiques et écologiques, les machines à broyeur sont en plein boom.Chères à l’achat, sont-elles vraiment rentables sur le long terme ?

De plus en plus de Français optent pour du café fraîchement moulu.

Les broyeurs avec leurs arguments économiques et écologiques sont en plein essor.

Chers à l’achat, valent-ils vraiment le coup sur le long terme ?

Dix saveurs, un design sophistiqué et la promesse de se faire passer pour un vrai barista auprès de ses convives. Les machines à café à moulin sont désormais les meilleures ventes, malgré des prix parfois gonflés. Alors, comment le trouvez-vous? Pour le savoir, TF1 20H rencontre Alain dans la vidéo en tête de cet article. Il y a deux mois, il a acheté une rectifieuse pour 700 euros.

Selon lui, cet achat s’est très vite rentabilisé par rapport à son ancienne machine à capsules. « Les coussinets coûtent entre 35 et 40 centimes. Nous avons la chance de recevoir beaucoup de monde, nous consommons donc beaucoup de café. C’est là que ça devient vraiment intéressant d’avoir une machine qui moud le café », explique Alain. Une alternative zéro déchet qui leur semble aussi plus naturelle. « Nous ne savons pas exactement ce qu’il y a dans les dosettes, mais là, nous savons très bien à quoi ressemble le café. C’est pour ça que je pense que c’est plus sain », souligne son épouse.

Un achat rentabilisé en deux ans

Chez le spécialiste de l’électroménager visité par l’équipe de TF1, les machines avec broyeur représentent un tiers des ventes. Pour concurrencer les capsules, l’argument économique est le premier mis en avant par les fabricants.

À Lire  CPF et permis de conduire : des changements en vue - Permis Mag

Le 20H de TF1 a fait le calcul. Si vous achetez une machine d’entrée de gamme à 400 euros et que vous consommez au moins quatre cafés par jour, votre achat sera rentabilisé en deux ans. Plus la machine est chère, plus elle est équipée d’accessoires. « Pour le premier prix, nous avons trois coupes de café avec quatre recettes pré-enregistrées de café uniquement. Si on monte en gamme avec une machine à 1 400 €, on a 21 recettes pré-enregistrées avec des options lait », explique Morgan Lacote, commercial de la gamme traiteur chez Darty.

Mais une fois la machine achetée, encore faut-il savoir sélectionner les grains. Deux options : l’acheter en grande surface, où c’est moins cher, ou chez un torréfacteur artisanal. Antoine Daunay, artisan torréfacteur à Flaherty, assure que le café industriel est plus amer et de moins bonne qualité. « Dans la torréfaction industrielle, d’énormes quantités de café sont chauffées à des températures énormes supérieures à 1 000 °C, tandis qu’au-dessus de 250 °C, l’arôme du café diminue », indique-t-il.

Pour savoir si la différence est si flagrante, l’équipe de TF1 a demandé aux clients de déguster deux cafés à l’aveugle. L’un est fait avec des fèves de supermarché, l’autre avec des fèves torréfiées traditionnellement. Le premier client répond sans hésiter : « Celui-ci explose plus directement, le second est plus doux et après on sent les arômes. » Les deux clients ont réussi à identifier le café industriel. « Le goût est beaucoup plus fort et l’odeur aussi », analyse le deuxième client interrogé.

Enfin, comme un bon vin, l’origine géographique du café détermine ses arômes et son amertume. Il ne vous reste plus qu’à goûter pour trouver la variété qui vous convient le mieux.

Laetitia AD | Reportage Emma Vincent, Elodie Sarre

Les plus lusDernière minuteTendance