Serré, pulse, long, à la turque… Le café est consommé sous différentes formes dans le monde entier, selon les us et coutumes. Si son succès ne faiblit pas, cette boisson a néanmoins un coût écologique. Mais que les accros à la caféine se rassurent : il existe plusieurs solutions pour adopter des habitudes de dégustation éco-responsables.

Les étiquettes volumineuses et éthiques sont vos meilleures alliées !

Le vrac et les labels éthiques sont vos meilleurs alliés !

Déforestation, pesticides, exploitation des travailleurs : la grande chaîne de production du café n’est pas très bonne à bien des égards. Sans compter que ce produit est fabriqué à l’autre bout du monde, que ce soit en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie. Par exemple, l’empreinte carbone du café représenterait 4,98 kg de CO2 par kg de café avant torréfaction, soit 1,93 kg de CO2 pour la production et le transport, et 3,05 kg de CO2 en Europe, selon une étude publiée en 2013 qui a évalué l’empreinte carbone de la chaîne de production du café à partir de l’exemple du Costa Rica.

Pour réduire l’impact environnemental et social du café, privilégiez les produits bio certifiés par des labels de commerce équitable.

Tournez-vous vers la Garantie Organisation Mondiale du Commerce Equitable, Max Havelaar Commerce Equitable ou Ecocert Equitable.

En ce qui concerne le type de café consommé, la meilleure option est le café en grains, que vous pouvez désormais acheter en vrac dans certains grands magasins.

Plantez des filtres pour limiter les déchets

Des filtres végétaux pour limiter les déchets

Outre les émissions de gaz à effet de serre produites par la production de café, l’autre aspect important de l’impact écologique à gérer est lié aux déchets. La meilleure solution est de choisir un pressoir italien ou français, qui ne génère aucun déchet autre que les sols utilisés, qui peuvent être conservés pour différents usages (engrais, compost et même comme masque de beauté !)

À Lire  My Learning Account : vos marques préférées ? - Licence Mag

Si vous possédez une machine à filtre, sachez que vous pouvez réduire la quantité de déchets que vous avez en choisissant des filtres réutilisables, généralement en lin, une matière résistante et facile à laver. Pour l’utiliser, rien de plus simple : mettez-le dans la machine comme n’importe quel filtre, puis passez-le sous l’eau et enfin laissez-le sécher à l’air libre.

Des capsules… sans capsules !

Chaque année, 20 milliards de capsules de café individuelles sont utilisées et jetées dans le monde. En France, ce chiffre est estimé à 500 millions.Si vous avez un faible pour les machines à capsules ou que c’est la seule option que vous avez au bureau, sachez que vous pouvez trouver des codes plus respectueux de l’environnement.

Début septembre, la marque suisse Café Royal, avec le groupe de distribution Migros, a lancé la capsule « CoffeeB ». Cette dosette totalement sans emballage se présente sous la forme de billes de café compressées recouvertes d’une fine couche d’algues.

Une alternative zéro déchet compostable.

Depuis quelques années, le marché des sacs sans déchets se développe également en France. En 2020, deux ingénieurs français lancent « Caps Me », une marque de dosettes métalliques réutilisables éco-responsables au fonctionnement similaire à celles de la célèbre marque Nespresso… A la différence que l’utilisateur devra remplir lui-même sa dosette de café en l’insérant dans un réservoir spécialement conçu à cet effet.