La couverture cyber et responsabilité civile des dirigeants s’applique à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Le paysage des risques est extrêmement évolutif, avec des cybercriminels inventifs et bien financés et la «démocratisation» des ransomwares en tant que service. Les défis des chefs d’entreprise sont de plus en plus exigeants et chaque jour plus nombreux, avec des enjeux liés aux problématiques de RSE, d’inflation sociale ou encore de cyber sécurité.

Le point de vue de Paul Sterckx, Beazley Financial Risk Manager pour la France

Quelle est votre vision du marché de la cyberassurance PME ?

Beazley est l’un des pionniers et des leaders de la cyberassurance dans le monde. Depuis 2020, nous sommes confrontés, comme tous les assureurs du marché, à une explosion des sinistres.

Nous constatons sur nos retours d’expérience que les victimes des cyberattaques sont aussi bien des entreprises du CAC 40 que des petites entreprises familiales. Sans surprise, les PME sont beaucoup moins préparées à la gestion des risques cyber et sont donc nettement plus vulnérables.

Aujourd’hui, les critères d’éligibilité à une police d’assurance cyber sont très sélectifs et la plupart des PME ne sont pas assez matures en matière de sécurité informatique pour y accéder.

Ce qui distingue Beazley, c’est qu’il propose des solutions pour aider les PME à atteindre le niveau de maturité nécessaire pour pouvoir bénéficier d’une couverture complète.

Pourquoi les PME bénéficient-elles d’une assurance contre les risques cyber?

Pendant longtemps, les chefs d’entreprise ont pensé qu’externaliser leur système d’information à un tiers, utiliser le cloud ou ne pas collecter de données sensibles les protégerait des attaques. Dans tous les cas, les PME sont de véritables cibles des hackers, car contrairement aux grandes entreprises, elles sont moins protégées contre les risques cyber et manquent très souvent d’une équipe de sécurité informatique suffisante, pour des raisons de budget mais aussi par manque de sensibilisation.

À Lire  CNP Assurances et sa filiale Diwise obtiennent le label ADEL décerné par GoodAlgo pour l'éthique de ses plateformes de services en IA

Cependant, face à des sinistres de plus en plus nombreux, les PME ont pris davantage conscience des problèmes et des risques qu’elles encourent. La perte financière à la suite d’une cyberattaque peut avoir des conséquences désastreuses sur une PME, allant même jusqu’à la faillite de l’entreprise. Les entreprises ont donc tout intérêt à opter pour le transfert du risque financier vers une police d’assurance cyber. En tant que cyberassureur, nous avons les connaissances et l’expertise dont les petites entreprises ont besoin pour renforcer leur cybersécurité et nous pouvons les aider à réagir efficacement en cas de cyberincident.

Pourquoi utiliser Beazley pour la cyberassurance​​​​ ?

Être accompagné par Beazley, c’est d’abord choisir la stabilité et le partenariat à long terme. Au cours des deux dernières années, malgré les difficultés, nous avons maintenu notre capacité et nous nous sommes fait un devoir d’être présents pour nos clients et nos courtiers. La réponse de notre PDG, Adrian Cox à la question « Pourquoi vous pouvez nager à contre-courant du cybermarché » résume parfaitement la position de Beazley : « Notre objectif est d’aider nos clients à améliorer leur résilience grâce à une meilleure gestion des risques et ainsi d’éviter les cyberattaques. autant que possible. Cette approche nous a permis de maîtriser notre exposition aux risques cyber. »

Beazley pense qu’une approche collaborative axée sur l’atténuation de la menace contribuera à atténuer le défi complexe que les cybercriminels posent aux entreprises du monde entier. Ainsi, Beazley travaille d’arrache-pied dans le domaine des services cyber pré-incident, notamment pour le développement d’une gamme de services adaptés aux petites et moyennes entreprises. Beazley propose également un site d’abonnement en ligne.

L’offre Beazley PME :

Police d’assurance globale dédiée aux PME :