La Banque de France a pris la décision tant attendue d’augmenter le taux d’usure. La décision devrait permettre la disponibilité de prêts hypothécaires pour les maisons qui sont au-dessus de ce taux maximum que les banques sont autorisées à prêter.

Une demande de prêt sur deux rejetée entre janvier et août

Depuis le début de l’année, la France a une grande peur de refuser les prêts à l’habillement. Selon une étude de l’Association française des intermédiaires en bancassurance (Afib), près de la moitié des demandes de prêt (45%) ont été rejetées du 1er janvier à la mi-août.

Selon de nombreux acteurs de ce secteur, il s’agit de l’immobilier le plus difficile à trouver avec beaucoup d’endettement aux paiements d’intérêts, très bas selon la Banque de France. Pour chaque catégorie, l’institution fixe le taux maximum auquel les banques sont autorisées à prêter. S’il est faible, il empêche un grand nombre de ménages, qui auraient reçu un prêt plus élevé, d’emprunter.

Pour cette raison, une révision du taux d’usure pour le dernier trimestre 2022 était très attendue. La Banque de France a rendu sa décision mercredi 28 septembre en fin de journée :

 « Régler certaines situations plus difficiles d’accès au crédit »

Pour l’Hôtel de Toulouse, ces solutions doivent permettre de « régler certaines des situations difficiles d’obtention de crédit, vues ces dernières semaines ». Avec de nombreuses augmentations des taux hypothécaires, de nombreux acheteurs de propriété ont reçu cette année des offres qui dépassent le taux d’usure.

À Lire  "Le Mystère Carnotzet : Aventures de Monsieur Sinistre", premier roman bilingue publié par la Commission Artistique de la Vaudoise Assurances

Pour ces derniers, un taux d’intérêt de 2,70% sur 20 ans, par exemple, peut désormais leur être librement proposé. « Il suffit d’ouvrir les dossiers en cours », selon Sandrine Allonier (Twitter), directrice d’études chez Vousfinancer, à la condition, explique-t-il, « que les banques n’augmentent pas un peu leurs taux ! ». Les dossiers sous le code vestimentaire monteraient !

C’est pour cette raison que taux d’intérêt et taux d’intérêt doivent évoluer dans le même sens et au même rythme. Pourtant, alors que le prêt moyen depuis plus de 20 ans est en hausse depuis près d’un an (1,1 % en octobre 2021, contre près de 2 % aujourd’hui), le taux d’usure est resté, c’est-à-dire mou. Plus de 20 ans, le taux d’usure de 3% n’est plus appliqué depuis octobre 2019.

Comment optimiser le taux d’usure ?

Il y a des maisons en bordure de ce nouveau seuil ou au-dessus, cependant il est possible de remonter en dessous de la barre alarmante. Bien entendu, outre le taux d’intérêt, le taux d’usure détermine également l’assurance de prêt (et aussi les frais de dossier). Cependant, un taux d’assurance hypothécaire trop élevé peut également vous amener à dépasser le taux d’usure.

Pour éviter cela, il est possible de s’adresser à un assureur « alternatif » ou « externe » (délégation d’assurance) pour couvrir votre prêt, en lieu et place de votre banque. Les institutions bancaires ont tendance à facturer des prix plus élevés sur ce marché lorsqu’elles sont en position de force. Avant de signer, comparer les assurances prêt immobilier est un moyen facile d’augmenter vos chances d’être soumis à un besoin financier.

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance prêt immobilier