Blockchain et assurance, des limites mais pas que...

Exécution automatique des contrats et des sanctions, immuabilité et véracité des données, gain de temps et d’argent… Apparemment, la blockchain semble avoir été inventée pour l’assurance, mais tout n’est pas à prendre.

Sommaire

Traçabilité des flux intercos

Traçabilité des flux intercos

En 2021, la compagnie d’assurance française AXA, via sa filiale AXA Partners, s’est associée au développeur de solutions SaaS Stratumn autour du projet BlockCo avec la double ambition d’améliorer la collaboration interne et d’optimiser la gestion de la liquidité. En assurance, les flux intragroupe correspondent à la circulation d’une facture entre deux entités d’une même organisation. Avec une structure internationale, il faut s’assurer que le taux de TVA est correct pour chaque facture, mais aussi jongler entre les différents systèmes d’information comme Excel, Oracle, Sharepoint… En 2020, AXA a réalisé une enquête interne qui a révélé que 66 % des employés ont trouvé le processus de facturation long et pénible. Le projet BlockCo repose sur la combinaison d’une solution robotique basée sur l’automatisation, couplée à la technologie blockchain et implémentée sur le système de gestion de la compagnie d’assurance.

Pourquoi cela a-t-il fonctionné ? La solution fait le bonheur des filiales AXA Partners Holding, AXA Partners France et AXA Partners Belgium en automatisant 83% du processus de gestion des flux internes et en réduisant de 70% le temps consacré à ces tâches. Environ 3 000 factures et 400 millions d’euros sont traités chaque année via cet outil.

Supply Chain

Supply Chain

Fluidifier le parcours des conteneurs de la collecte au stockage en passant par la validation douanière… C’est le défi que l’éditeur de logiciels IBM et la société de transport danoise Maersk ont ​​décidé de relever. Leur arme ? Lentille commerciale. La blockchain privée développée par IBM permet de proposer des API composées d’un module de stockage d’informations et d’un système de validation électronique. Les compagnies d’assurance étant directement connectées au réseau, elles peuvent auditer n’importe quelle information en temps réel. « Quand on parle de fraude à l’assurance, on fait référence à des informations qui ont mal circulé, qui ont été mal collectées, ou qui sont volontairement erronées », explique Vincent Fournier, responsable blockchain chez IBM. Ainsi, la circulation de données instantanément vérifiables est un bon moyen de compenser une déclaration erronée.

Pourquoi cela a-t-il fonctionné ? Avec un réseau de plus de 300 membres, dont MSC, Seaboard et CMA CGM, Tradelens facilite le suivi de 65% du trafic maritime mondial. Un succès qui appelle d’autres usages. En mars 2022, la plateforme officialise sa collaboration avec Bolero, une société BaaS spécialisée dans la digitalisation des transactions. L’objectif est de connecter les banques et les compagnies d’assurance au sein d’un même réseau pour mieux contrôler les flux d’argent.

Réassurance

Réassurance

Allianz, Munich Re, Deustche Rück, Generali… Au total, 15 compagnies d’assurance et de réassurance se sont réunies autour du projet B3i en octobre 2016, avant d’être rejointes par une dizaine d’autres poids lourds, dont le français Covéa. En mars 2018, le consortium est devenu une entreprise. Le projet? Construire une plate-forme de partage de données directement sur la blockchain, en se concentrant initialement sur les contrats liés aux catastrophes naturelles et à l’assurance maritime. Le réseau privé avait pour objectif de répertorier les différents acteurs impliqués, de faciliter le quotidien des courtiers et de favoriser une interopérabilité sans faille entre toutes les compagnies d’assurance. En avril 2022, par exemple, Allianz et la société de réassurance Swiss Re ont signé le premier contrat de réassurance en excédent de sinistre XS sur la plateforme.

Pourquoi ça n’a pas marché ? Après une première levée de fonds de 6,3 millions de dollars lors de sa création en mars 2018, l’entreprise, rebaptisée B3i Services, boucle un deuxième tour de table en février 2019. Et puis plus rien… Le 28 juillet 2022, l’entreprise annonce qu’elle est déposer le bilan après avoir été incapable de lever de nouveaux fonds. Le directeur financier de Swiss Re a conclu cette réponse par la difficulté d’arriver à une formule rentable.

Achat et vente d’OPC

Achat et vente d'OPC

En 2017, la loi Sapin 2 a introduit la possibilité de réaliser des transactions de parts de fonds directement sur la blockchain. Une opportunité saisie par une poignée de sociétés de gestion françaises, à savoir OFI AM, Groupama AM, La Financière de l’Echiquier, Arkéa Investment Services, Lyxor, Generali et La Banque Postale. En mars 2019, la blockchain IZNES, développée par la fintech SaaS Stratumn, est née. Une avancée qui s’accompagne de la possibilité d’acheter et de vendre des parts de fonds en s’affranchissant de l’infrastructure traditionnelle surveillée par Euroclear, l’un des deux dépositaires de titres de Clearstream.

Pourquoi cela a-t-il fonctionné ? En contournant le système post-marché qui réunit agents de transfert, banques et dépositaires de fonds, la blockchain IZNES a créé une connexion directe entre acheteurs et vendeurs de fonds. Des transactions plus rapides et moins chères sont les principaux avantages pour les utilisateurs de la solution. Une dizaine d’entreprises sont actives sur la plateforme, qui totalise 10 milliards d’euros d’actifs sous registre, référencés et détenus sur la blockchain privée hébergée par AWS, AZURE et OVH.

Indemnisation paramétrique

En septembre 2017, AXA était fier de présenter sa plateforme Fizzy, commercialisée comme la première assurance basée sur la blockchain lancée par un fleuron du secteur. Ce produit, disponible sur le web et sur mobile, permettait aux passagers d’un vol retardé d’être automatiquement et instantanément indemnisés. Concrètement, le smart contract collectait les informations sur chaque vol en temps réel via un oracle, ces protocoles qui fournissent à chaque blockchain des données off-chain. L’assuré n’avait pas besoin d’envoyer de justificatifs à sa compagnie, et celle-ci n’avait donc aucune ressource (temps ou argent) à consacrer à la vérification et au calcul de l’indemnité.

Pourquoi ça n’a pas marché ? Deux ans après son lancement, le projet a été abandonné. Selon AXA, deux éléments expliquent l’échec : le manque d’appétit du marché pour de telles offres et la difficulté à trouver les bons canaux de distribution. L’assureur a précisé que Fizzy n’avait pas atteint ses objectifs commerciaux et que la plateforme avait enregistré 11 000 polices et indemnisé une centaine de voyageurs.

Résiliation des contrats

La loi Hamon est entrée en vigueur le 1er janvier 2015 et permet à tout assuré en activité depuis plus d’un an de changer de contrat d’assurance auto ou habitation. Deux ans plus tard, 14 assureurs, accompagnés de la startup Stratumn et du cabinet de conseil Deloitte, lancent une initiative blockchain inter-assureurs, portée par la société de services numériques Sopra Steria. L’objectif fondamental était de rationaliser l’envoi et la réception des avis de résiliation via un registre décentralisé régi par l’exécution de contrats intelligents. Une rupture technologique censée moderniser les mécanismes d’horodatage et compenser les processus de terminaison traditionnels chronophages.

Pourquoi ça n’a pas marché ? La principale raison de cet échec réside dans son cas d’utilisation. Un projet, même fonctionnel, qui pousse le client à aller vers la concurrence, ne peut viser qu’un avenir court.

Indemnités chômage

Exposez votre situation, fournissez des pièces justificatives, mettez-vous à jour, mettez à jour votre expérience, fournissez des pièces justificatives et mettez-vous à jour… La routine mensuelle des demandeurs d’emploi n’est pas facile. En avril 2020, AXA Partners et Stratumn se sont associés au service public suédois Arbetsförmedligen autour du projet Blockchain for Unemployment. L’ambition affichée était de fournir une infrastructure basée sur la technologie blockchain pour rationaliser et automatiser le paiement des allocations de chômage à environ 400 000 Suédois.

Pourquoi cela a-t-il fonctionné ? Déclarations simplifiées, réduction des risques de fautes de frappe, allègement de la charge bureaucratique… Des avantages qui obligent pourtant les demandeurs d’emploi à donner à leur service public l’autorisation de collecter et d’utiliser leurs données. Outre une amélioration du NPS (Net Promoter Score, ndlr), c’est une nouvelle vision de la rémunération qui séduit les intéressés.

Quels sont les avantages et les desavantages de la nouvelle technologie de l’information et de la communication ?

Avantage : accès instantané à l’information. Avantage : Rapidité. Inconvénient : manque de contexte. Inconvénient : désinformation.

Quels sont les inconvénients des nouvelles technologies de l’information et de la communication ? Les NTIC ont tendance à accélérer le rythme de la vie quotidienne et à introduire plus de stress. L’informatisation de nombreux emplois dans l’industrie (manufacturière par exemple) ainsi que la robotisation des usines entraînent une augmentation significative du chômage.

Quels sont les avantages et inconvénients des nouvelles technologies de l’information et de la communication ?

  • Avantage : Commodité Les nouvelles technologies de communication ont rendu le contact extrêmement pratique et universel. …
  • Avantage : accès instantané à l’information. …
  • Avantage : Rapidité. …
  • Inconvénient : manque de contexte. …
  • Inconvénient : désinformation. …
  • Inconvénient, influence sur les jeunes.

Quel sont les avantages de la nouvelle technologie de l’information et de la communication ?

Les bénéfices les plus souvent évoqués dans l’entreprise pour parler d’outils technologiques tels que les ordinateurs portables ou les smartphones sont une augmentation des performances, des gains de productivité et une meilleure réactivité dans la relation client ou l’exécution des tâches.

Quels sont les avantages de la technologie de l’information ?

Les TIC contribuent à l’avancement des connaissances en maximisant le flux d’informations et le progrès scientifique, permettant leur application rapide. Ils facilitent l’identification de ressources tout en travaillant sur des thématiques communes et la mise en commun de découvertes ou d’avancées.

Quel sont les avantages de la nouvelle technologie de l’information et de la communication ?

Les bénéfices les plus souvent évoqués dans l’entreprise pour parler d’outils technologiques tels que les ordinateurs portables ou les smartphones sont une augmentation des performances, des gains de productivité et une meilleure réactivité dans la relation client ou l’exécution des tâches.

À Lire  Automobile / Juridique. Assurance, permis... ce qu'il faut savoir avant de transporter une voiture en...

Quelles sont les limites de la blockchain ?

Quelles sont les limites de la technologie Blockchain ?

  • Une blockchain ne remplace pas totalement les intermédiaires.
  • Les projets construits autour d’une blockchain ne sont pas infaillibles.
  • Certaines blockchains sont gourmandes en énergie.
  • La blockchain n’est théoriquement pas invulnérable aux attaques.

Quelle est l’une des limites de la technologie blockchain ? La blockchain est une architecture naissante qui présente de nombreuses limitations technologiques, notamment des problèmes de performances (les mineurs de BitCoin effectuent 450 000 trillions d’opérations par seconde pour résoudre des problèmes de preuve de travail : dans certains cas, le prix de l’électricité devient plus élevé…

Quels sont les inconvénients de la blockchain ?

Édition des données. Un autre inconvénient des systèmes blockchain est qu’une fois les données ajoutées à la blockchain, il est très difficile de les modifier.

Qu’est-ce que la Block Chain avantages inconvénients ?

Une blockchain publique est une chaîne à laquelle tout le monde peut se joindre et participer, tout comme avec Bitcoin. Cependant, ces réseaux publics présentent des inconvénients, tels que la puissance de calcul requise, peu ou pas de confidentialité des transactions et une sécurité faible.

Quels sont les inconvénients de la cryptomonnaie ?

La volatilité des crypto-monnaies, combinée au trading sur marge, peut entraîner des pertes importantes. Ils peuvent être affectés par le phénomène de gapping : la volatilité des marchés peut faire passer les prix d’un niveau à un autre sans pour autant passer par le niveau intermédiaire.

Pourquoi la blockchain est infalsifiable ?

Les notes. Les nœuds sont des ordinateurs connectés au réseau. Chaque nœud possède une copie de la base de données qui suit l’historique de toutes les transactions terminées. Une chaîne de blocs connectés les uns aux autres est ainsi formée, ce qui rend la blockchain inviolable.

Pourquoi la blockchain est révolutionnaire ?

Puisque la blockchain est un registre, elle peut être utilisée pour établir la traçabilité sur toutes sortes de produits et services. Il peut également être utilisé pour appliquer des contrats intelligents, des programmes qui exécutent automatiquement les termes d’un contrat.

Pourquoi la blockchain est sécurisé ?

Chaque nouveau bloc est lié à tous les blocs qui le précèdent dans une chaîne cryptographique, ce qui le rend pratiquement impossible à modifier. Toutes les transactions dans les blocs sont validées et approuvées par un mécanisme de consensus, qui garantit que chaque transaction est vraie et correcte.

Quelle est la vraie faiblesse sociétale de la blockchain ?

Bugs et hacks. Encore largement expérimentale, la blockchain a fait l’objet de nombreux hacks ou bugs qui sapent la promesse de confiance et d’infaillibilité – bien qu’aujourd’hui le protocole numérique Bitcoin semble peu susceptible d’être défectueux. .

Quelle est la principale force de la blockchain ?

Les transactions sont enfermées dans une série de blocs qui forment une chaîne irréversible : la chaîne de blocs. Chaque bloc supplémentaire renforce la vérification du bloc précédent et donc de toute la blockchain. La blockchain devient ainsi inviolable, lui conférant la force essentielle de l’immuabilité.

Quel est l’objectif de la blockchain ?

La blockchain permet aujourd’hui aux utilisateurs de partager des informations sans intermédiaire (banque, compagnie d’assurance, gouvernement…). Le but? De par sa nature partagée et transparente, la technologie blockchain tend à restaurer la confiance des individus là où elle a pu être ébranlée.

Quels sont les inconvénients de la cryptomonnaie ?

La volatilité des crypto-monnaies, combinée au trading sur marge, peut entraîner des pertes importantes. Ils peuvent être affectés par le phénomène de gapping : la volatilité des marchés peut faire passer les prix d’un niveau à un autre sans pour autant passer par le niveau intermédiaire.

Pourquoi ne devriez-vous pas investir dans la crypto ? Investir rapidement l’argent dont vous avez besoin Vous devez investir une part raisonnable de votre épargne que vous êtes prêt à perdre, sans que cela n’affecte votre quotidien ni votre niveau de vie. Les crypto-monnaies sont en fait un investissement risqué sans garantie du capital investi.

Pourquoi les crypto monnaies polluent ?

La consommation d’énergie fossile induit donc d’importantes émissions de gaz à effet de serre : chaque transaction Bitcoin aurait une empreinte carbone de 122 kg de CO2 ! Ces chiffres sont d’autant plus inquiétants que le minage de Bitcoin est désormais à l’échelle industrielle.

Pourquoi les crypto plongent ?

La Réserve fédérale américaine a confirmé le resserrement de sa politique monétaire, ce qui a entraîné une hausse des taux directeurs. Objectif affiché, limiter l’inflation galopante, résultant de la reprise économique et accélérée par la guerre en Ukraine. En conséquence, les marchés boursiers mondiaux chutent.

Est-ce que les cryptomonnaies polluent ?

�� L’impact environnemental des crypto-monnaies. L’impact environnemental du système lucratif devient de plus en plus controversé. Il s’agit en fait d’un déficit énergétique particulièrement important. En fait, la crypto-monnaie est considérée comme un contributeur majeur au réchauffement climatique.

Quels sont les dangers du Bitcoin ?

L’un des principaux risques de l’utilisation généralisée du bitcoin est donc qu’il favorise les transactions criminelles ainsi que le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale. En 2013, les activités illégales représentaient 90% des transactions de crypto-monnaie.

Est-il risque d’investir dans le Bitcoin ?

Investir dans le Bitcoin : des risques Contrairement à la majorité des produits financiers, le Bitcoin et toutes les crypto-monnaies sont extrêmement imprévisibles car il est très difficile de prévoir leurs variations de prix.

Quels sont les risques de la crypto monnaie ?

La crypto est également utilisée dans des cas de blanchiment d’argent ou pour payer des activités désagréables. Dans les risques, on peut aussi citer les personnes dures, ou l’interruption du cours, pouvant entraîner la disparition de la monnaie ou une division. Encore une fois, il y a un risque de perdre vos investissements.

Quels sont les dangers de la cryptomonnaie ?

La crypto est également utilisée dans des cas de blanchiment d’argent ou pour payer des activités désagréables. Dans les risques, on peut aussi citer les personnes dures, ou l’interruption du cours, pouvant entraîner la disparition de la monnaie ou une division. Encore une fois, il y a un risque de perdre vos investissements.

Est-il bon d’investir dans la crypto-monnaie ? Le marché de la cryptographie contient sans aucun doute des opportunités d’investissement intéressantes. Il n’est pas encore trop tard pour sauter dans le train tant les innovations sont nombreuses. Cependant, il convient d’être vigilant et bien informé avant d’investir car cette classe d’actifs est volatile.

Quels sont les dangers du Bitcoin ?

L’un des principaux risques de l’utilisation généralisée du bitcoin est donc qu’il favorise les transactions criminelles ainsi que le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale. En 2013, les activités illégales représentaient 90% des transactions de crypto-monnaie.

Est-il risque d’investir dans le Bitcoin ?

Investir dans le Bitcoin : des risques Contrairement à la majorité des produits financiers, le Bitcoin et toutes les crypto-monnaies sont extrêmement imprévisibles car il est très difficile de prévoir leurs variations de prix.

Pourquoi les bitcoins polluent ?

La consommation d’énergie fossile induit donc d’importantes émissions de gaz à effet de serre : chaque transaction Bitcoin aurait une empreinte carbone de 122 kg de CO2 ! Ces chiffres sont d’autant plus inquiétants que le minage de Bitcoin est désormais à l’échelle industrielle.

Qu’est-ce que la Block Chain avantages inconvénients ?

Une blockchain publique est une chaîne à laquelle tout le monde peut se joindre et participer, tout comme avec Bitcoin. Cependant, ces réseaux publics présentent des inconvénients, tels que la puissance de calcul requise, peu ou pas de confidentialité des transactions et une sécurité faible.

Quels sont les inconvénients de la blockchain ? Édition des données. Un autre inconvénient des systèmes blockchain est qu’une fois les données ajoutées à la blockchain, il est très difficile de les modifier.

Comment expliquer la blockchain simplement ?

Définition et explication Les blockchains permettent de stocker et d’échanger de la valeur sur Internet sans intermédiaire centralisé (définition Blockchain France). Ils sont le moteur technologique des crypto-monnaies, du web décentralisé et de sa finance décentralisée associée.

Quelles sont les principales blockchain ?

La blockchain est un système décentralisé qui permet d’effectuer des échanges de données et des transactions financières de manière sécurisée, de partager ces informations dans un registre ouvert et de garder l’historique des transactions et des données permanent, immuable et horodaté. manière.

Quel est le but du blockchain ?

Surtout au niveau de la chaîne d’approvisionnement, la blockchain peut permettre de gérer et de signer des contrats et de vérifier l’origine des produits. Il peut également être utilisé comme plateforme de vote, pour gérer les titres et actes et à bien d’autres fins.

Quel est le but de la blockchain ?

Surtout au niveau de la chaîne d’approvisionnement, la blockchain peut permettre de gérer et de signer des contrats et de vérifier l’origine des produits. Il peut également être utilisé comme plateforme de vote, pour gérer les titres et actes et à bien d’autres fins.

C’est quoi la blockchain pour les nuls ?

Une blockchain est une technologie qui stocke, certifie et partage des informations de manière décentralisée : c’est ce qu’on appelle les « livres distribués ». La plupart du temps, la blockchain est utilisée pour certifier et gérer les transactions.

Pourquoi la blockchain a été inventé ?

Le dispositif s’appuie sur la Blockchain pour permettre aux internautes d’effectuer des transactions peer-to-peer sécurisées sans avoir besoin de l’intervention d’un tiers (comme une banque) pour garantir leur intégrité.

Pourquoi la blockchain est securisé ?

Chaque nouveau bloc est lié à tous les blocs qui le précèdent dans une chaîne cryptographique, ce qui le rend pratiquement impossible à modifier. Toutes les transactions dans les blocs sont validées et approuvées par un mécanisme de consensus, qui garantit que chaque transaction est vraie et correcte.

Comment la blockchain sécurise-t-elle les échanges ? Son accès est sécurisé par deux clés : l’une est commune aux utilisateurs et permet la consultation du carnet, l’autre est propre à chaque utilisateur et indispensable à l’enregistrement et à la signature des transactions. L’utilisation de la blockchain, créée en 2008 pour la monnaie virtuelle Bitcoin, s’est véritablement démocratisée depuis 2016.

Pourquoi la blockchain est infalsifiable ?

Les notes. Les nœuds sont des ordinateurs connectés au réseau. Chaque nœud possède une copie de la base de données qui suit l’historique de toutes les transactions terminées. Une chaîne de blocs connectés les uns aux autres est ainsi formée, ce qui rend la blockchain inviolable.

Pourquoi la blockchain est révolutionnaire ?

Puisque la blockchain est un registre, elle peut être utilisée pour établir la traçabilité sur toutes sortes de produits et services. Il peut également être utilisé pour appliquer des contrats intelligents, des programmes qui exécutent automatiquement les termes d’un contrat.

Comment sécuriser son compte blockchain ?

Pour augmenter la sécurité, il ne faut jamais stocker tous les actifs cryptographiques au même endroit. La meilleure façon de procéder consiste à utiliser une ou plusieurs chambres froides pour les avoirs à long terme et au moins un portefeuille chaud pour les échanges et les transactions.

Où securiser ses crypto ?

Le portefeuille matériel est aujourd’hui considéré comme la solution la plus sécurisée pour stocker des crypto-monnaies telles que Bitcoin, Ether et tout autre actif numérique (y compris les NFT).