Quelles sont les tendances du marketing digital en 2023 ? Comment créer le bon contenu pour votre marque ? Comment créer une entreprise grâce aux réseaux sociaux ? Autant de questions que de nombreux entrepreneurs se posent aujourd’hui lorsqu’ils décident de développer leur stratégie digitale.

Camille Midière, directrice des médias audio et vidéo en ligne KOM media, aux côtés de Caroline Briant, fondatrice de Moodz, marque de sous-vêtements menstruels écoresponsable, Bruno Mendes Da Silva, co-fondateur de Heex Technologies, société spécialisée dans les technologies de gestion de données pour véhicules autonomes et Lucas Dampeyrou, fondateur @koulos.agency, votre agence de branding, évoquent les mutations du secteur de la communication digitale et l’émergence de nouvelles plateformes.

Sur quel réseau social miser lorsqu’on souhaite développer sa stratégie marketing ?  

L’un des premiers enjeux lorsqu’une marque décide de se développer numériquement est de s’adapter aux nouvelles attentes des utilisateurs. Le marketing digital est un marché en constante évolution depuis plusieurs années : transformation digitale des entreprises, évolution des moyens marketing, démocratisation de l’accès aux nouvelles technologies… Les entreprises sont obligées de miser beaucoup sur les nouveaux outils de communication pour se démarquer. « Depuis deux ans, notamment en raison de la pandémie de COVID-19, nous assistons à l’émergence de nouveaux usages tels que le marketing d’influence, la vente sur les réseaux sociaux ou le personal branding. Pendant ce temps, de nouveaux réseaux comme TikTok ont ​​été repris par la Génération Z », raconte Camille Midière sur le plateau de Grands médias.

Encore faut-il savoir choisir la bonne plateforme qui vous permettra de communiquer et de vous développer avec le bon objectif. Dans le cas de Moodz, Instagram est arrivé en tête. « Notre marque est née sur Instagram parce que nous voulions communiquer en tant que marque de mode depuis son lancement. C’était donc le support idéal pour développer notre communication et atteindre notre objectif principal », déclare Caroline Briant. Pour autant, la jeune femme n’exclut pas l’utilisation de sa stratégie marketing sur LinkedIn, un réseau social historiquement créé pour l’échange de cartes de visite, devenu en quelques années, selon l’entrepreneur, « le nouvel Instagram ». « Un autre avantage est que contrairement à Instagram ou TikTok, où il faut passer par des processus payants pour faire grandir sa communauté, LinkedIn reste une plateforme gratuite », poursuit-il. Cependant, Camille Midière rappelle que si certaines plateformes ont le vent en poupe et semblent promettre un retour sur investissement quasi immédiat, il ne faut pas oublier qu’elles ne s’adaptent pas forcément à la communication ou à l’image de marque de toutes les entreprises. .

À Lire  Nos conseils pour ouvrir votre chakra du cœur

Comment créer le bon contenu et se différencier ? 

Cela est particulièrement vrai pour TikTok. « Notre chance chez Moodz est que notre marque s’adresse aux femmes, aux personnes non binaires et transgenres. Ainsi, quelle que soit la plate-forme sur laquelle nous décidons de nous développer, nous savons que notre cible sera là. Nous n’avons pas encore cracké le système TikTok, il est donc actuellement moins cher et plus économe en énergie pour une jeune marque comme nous de se développer sur LinkedIn que sur TikTok », explique le fondateur de Moodz. Une affirmation que Lucas Dempeyrou souligne en expliquant que le développement sur TikTok n’est pas si énergivore si on imagine des contenus qui peuvent vivre différemment sur plusieurs plateformes. Bref, un contenu écrit dédié à LinkedIn ou Twitter peut être parfaitement recyclé en vidéo ou en « meme » pour donner à la marque une image plus jeune et plus légère. « Bien sûr, nous ne devons pas perdre de vue sa marque. Récemment, cependant, nous avons vu de très bons exemples d’entreprises spécialisées dans des domaines « sérieux » pénétrer TikTok. Je pense notamment à Duolingo, une application d’apprentissage des langues qui compte aujourd’hui déjà plus de 4 millions d’abonnés sur cette plateforme.

« S’il y a une tendance qui ressort de plus en plus chez les marques, c’est bien le storytelling, rappelle Camille Midière. En effet, depuis quelques années on constate qu’un grand nombre de marques ne fédèrent plus forcément autour de leurs produits, mais plutôt autour de leur univers et de leurs valeurs. L’exemple qui illustre le mieux cette nouvelle stratégie pour le directeur média de KOM est celui de la société de boissons énergisantes Redbull, qui a décidé de ne pas communiquer sur ses produits, mais de fédérer ses clients autour d’un « état d’esprit ».