Dans la lutte contre le réchauffement climatique, les véhicules électriques ont un grand rôle à jouer. Les constructeurs automobiles sont conscients de ce problème et investissent massivement dans leurs technologies. Ils multiplient ainsi les partenariats avec les opérateurs et les fournisseurs des matières premières nécessaires à la production des batteries. L’idée est de s’assurer qu’il y a suffisamment d’approvisionnement de ces précieuses ressources pour répondre aux besoins des producteurs pour les années à venir.

Je trouve la meilleure assurance auto

La course aux partenariats bat son plein

Récemment, Volkswagen et Mercedes-Benz ont signé un accord avec le gouvernement canadien pour devenir actionnaires de mines locales, sécurisant leurs chaînes d’approvisionnement en cobalt, graphite, nickel et lithium.

Ils ont été dépassés par Stellantis, qui a pris des participations dans Vulcan et Controlled Thermal Resources pour la production de lithium, et par General Motors, qui s’est associé à Livent Corp (lithium) et Glencore (cobalt).

Ford, Toyota et Renault ne sont pas en reste. Il faut dire que ces grands constructeurs ont suivi les traces de Tesla, qui ont su anticiper les besoins critiques du marché. L’entreprise américaine travaille ainsi directement avec douze fournisseurs de lithium, de cobalt et de nickel aux quatre coins du globe.

Notez que la batterie d’une voiture électrique peut être couverte par une assurance automobile.

Une démarche inédite

Pour l’industrie automobile, la pénurie de semi-conducteurs et les tensions sur les matières premières minérales ont changé la donne ces dernières années. Elle n’imaginait pas il y a une dizaine d’années qu’elle devrait s’impliquer dans la sécurisation des ressources et se libérer en partie des fournisseurs.

À Lire  BFM Business avec vous : Un salarié peut-il être sanctionné pour des actes commis lors d'un séminaire d'entreprise ? - 07/09

Important A travers ces nombreux partenariats, les constructeurs automobiles entendent maîtriser à la fois la quantité d’extraction et les modes d’exploitation durables.

Mais dans cette ruée vers les minéraux critiques, ils doivent concurrencer les fabricants de cathodes et de cellules de batterie qui n’hésitent pas à mettre la main à leur portefeuille pour s’imposer sur le marché.

C’est le cas du fabricant coréen de batteries LG Energy Solutions. Cette dernière a conclu un accord avec des partenaires indonésiens sur l’exploitation de mines et la construction d’unités de traitement du nickel.

Alors que certains producteurs sont déjà bien avancés dans le processus de garantie d’accès aux matières premières, d’autres explorent encore les possibilités.