Balade en bateau France - Algérie : écoeuré, un passager témoigne

Face à l’émergence de témoignages accablants contre les compagnies nationales de transport, Air Algérie et Algérie Ferries, les autorités veulent corriger les dysfonctionnements signalés. Une cellule de veille a été mise en place au niveau du Ministère des Transports, des Travaux Publics et de l’Eau à cet effet.

Un numéro vert et une adresse e-mail seront mis à la disposition des passagers pour soumettre leurs plaintes et réclamations concernant les anomalies qu’ils découvrent au cours de leur voyage.

Cette unité a été mandatée par le président de la République Abdelmadjid Tebboune, comme annoncé dans le compte-rendu du conseil des ministres du dimanche 17 juillet.

L’objectif est d’inciter à terme les entreprises de transport à tout prévoir pour éviter les plaintes de leurs passagers.

Pendant ce temps, les témoignages négatifs continuent sur les réseaux sociaux. Dans un groupe qui regroupe des clients de compagnies maritimes, une passagère s’est inscrite jeudi lors de son voyage en bateau vers l’Algérie le 18 juillet.

Malgré les critiques de la direction de l’embarquement des voitures, c’est une fois installé que les problèmes ont commencé pour ce passager.

Saleté et prestation pas à la hauteur 

Saleté et prestation pas à la hauteur 

« Une fois installées, la catastrophe était dans les toilettes. Nous avons passé 20 heures avec de telles toilettes. Les passagers y sont pour quelque chose. Heureusement que j’ai apporté avec moi une savonnette et du papier toilette », raconte le passager très en colère, qui ne ne pas indiquer de quelle liaison ni de quelle compagnie il s’agit Il est vrai que l’état des toilettes est indigne d’une traversée internationale, quel que soit le rang de la compagnie Le minimum de propreté n’y est pas.

À Lire  ENQUÊTE FRANCEINFO. "J'ai travaillé comme banquier, agent de voyage, touch..." : derrière de belles histoires, dérange.

La qualité du repas proposé par rapport au prix est également critiquée dans ce témoignage.

« Pour manger, il faut manger ce qu’il y a. Cela nous a coûté 40 € pour des frites, une assiette de spaghettis et deux steaks. Le même petit-déjeuner 9,50 €/personne pour un café, deux biscottes, un croissant », ajoute le passager.

Le seul vrai point positif qui a été noté est la sortie du port en Algérie qui, selon l’auteur du témoignage, s’est plutôt bien passée. « La sortie du PAF se passe très bien et les services douaniers sont très sympas, je les remercie pour leur flexibilité », conclut-elle.