L’entretien

A l’heure où les prix de l’énergie explosent, les difficultés de recrutement se multiplient et les employeurs s’inquiètent, quelle est la situation de nos petites et moyennes entreprises ? Elles sont aujourd’hui 4 millions en France et emploient plus de 6 millions de personnes et sont souvent plus vulnérables que les grandes entreprises.

A la tête de l’association PME, François Asselin est l’invité d’Alexandra Bensaid ce samedi.

Le débat

Qu’attendre de la réforme de l’assurance-chômage ?

Après une réforme déjà mise en place le 1er novembre 2021, l’assurance-chômage pourrait voir ses règles à nouveau revues par le gouvernement. L’idée? Faire dépendre les règles de rémunération de la santé du marché du travail. Si le chômage venait à baisser – en France il est aujourd’hui de 7,4% – l’indemnisation serait moins favorable. Et elle deviendrait plus « protectrice » lorsque le marché est moins favorable.

L’examen du projet de loi, soutenu notamment par le ministre du Travail Olivier Dussopt, doit débuter le 3 octobre après avoir demandé aux partenaires sociaux de se prononcer sur la question.

La réforme de l’assurance-chômage est-elle vraiment nécessaire ? Ce samedi, Eric Heyer, directeur de l’analyse et de la prospective à l’OFCE, et Patrick Artus, conseiller économique chez Natixis, ouvriront le débat.

Le reportage

Crise de l’énergie : l’industrie française en danger

Le ministère de l’Industrie estime déjà que 300 entreprises risquent d’avoir des difficultés au cours des trois prochains mois en raison des prix de l’énergie.

La peur grandit. La baisse de moral des patrons se lit dans les statistiques de l’Insee. De grandes entreprises comme l’aciérie d’Ascoval, qui divise par deux sa production, ou Duralex font la une des journaux.

À Lire  Rosaly, Stairwage, NessPay, Spayr…, ces startups qui facilitent les retenues sur salaire

Mais combien de propriétaires de petites entreprises sont poussés à prendre en silence les mêmes décisions ? Quelle sera l’ampleur du ralentissement de l’industrie? Ce samedi une évasion sur le terrain avec des entrepreneurs concernés, avec Rémi Bostsarron.

Ça se passe là-bas

« Négationniste du climat » : Avec l’accusation du président de la Banque mondiale, David Malpass, d’être climato-sceptique, le prix Nobel de la paix Al Gore a ouvert le 20 septembre une polémique, que l’accusé n’a fait qu’exacerber. Interrogé lors d’une conférence organisée par le New York Times pour répondre à cette attaque, David Malpass a fui une question simple : Peut-on convenir que la combustion d’énergies fossiles est à l’origine du réchauffement climatique ?

« Je ne suis pas un scientifique », a-t-il finalement admis après plusieurs avertissements de l’intervieweur. Une minimisation qui lui a valu de nombreuses critiques, au point qu’il a fait marche arrière le 22 septembre.

Mais faut-il croire l’homme nommé par Donald Trump à la tête de la Banque mondiale et marié au président d’un média de droite ouvertement climato-sceptique ? Entretien avec Sébastien Paour, correspondant permanent de France Inter aux Etats-Unis.

Ma vie au boulot

Arnaud est graphiste dans une entreprise qui l’oblige à travailler avec des logiciels piratés. Que risque-t-il avec des problèmes juridiques et doit-il signaler ce type d’arnaque ? demande-t-il à Sandrine Foulon cette semaine.