Au cours des trois dernières décennies, le nombre de personnes diagnostiquées avec un cancer avant l’âge de 50 ans a augmenté. Quels facteurs de risque pourraient être à l’origine de cette augmentation dans le monde du cancer ? C’est ce que des scientifiques américains ont cherché à découvrir dans une étude récente.

Les cancers d’apparition précoce en hausse dans le monde

Depuis une trentaine d’années, le nombre de cas de cancers diagnostiqués chez les moins de 50 ans ne cesse d’augmenter. Une étude récente menée par des chercheurs américains du Brigham and Women’s Hospital a révélé que l’incidence des cancers à un stade précoce (diagnostiqués avant l’âge de 50 ans) a considérablement augmenté dans le monde des années 1990. Ces maladies comprennent notamment le sein, le côlon. , de l’oesophage, des reins, du foie et du pancréas.

Partant de ce constat, les auteurs de cette étude ont voulu comprendre quels facteurs de risque pouvaient être à l’origine d’un tel événement. Pour mener à bien leur travail, ils ont donc étudié :

Quels facteurs de risque pour expliquer cette hausse mondiale des cancers ?

Publiés dans la revue Nature Reviews Clinical Oncology, les résultats de cette étude ont comparé « l’effet de cohorte de naissance » avec un risque accru à chaque génération. Les scientifiques ont découvert que les personnes nées en 1960 ont un plus grand risque de développer un cancer avant l’âge de 50 ans que celles nées en 1950 !

Alors comment comprendre l’augmentation de ces 14 types de cancers ? Un dépistage efficace ne peut à lui seul expliquer l’ampleur de l’incident. L’alimentation, le mode de vie ou l’exposition environnementale ayant beaucoup changé ces dernières années, il ne fait aucun doute que ces facteurs ont également un rôle à jouer. A noter que sur les 14 types de récidives de cancer étudiés par les scientifiques, 8 sont liés au système digestif ! Cela montre combien de nourriture peut influencer directement la composition du microbiote et ainsi influencer le risque de développer la maladie.

À Lire  Perte de libido masculine : consulter !

Les scientifiques ont identifié de nombreux facteurs pouvant causer un cancer précoce, notamment :

À savoir! Les facteurs de risque tels que l’obésité, le diabète de type 2, l’inactivité physique et la consommation d’alcool ont tous augmenté de manière significative depuis les années 1950, ce qui, selon les chercheurs, a contribué à modifier le microbiote.

Le rôle de l’hygiène de vie et de l’alimentation semble donc important et rappelle l’importance de la prévention.

Vers une meilleure connaissance du risque de cancer pour les générations futures

Selon l’auteur, on s’attend à ce que le niveau de risque de développer le premier cancer continue d’augmenter au fil des générations dans le monde. Et ce bouleversement mondial du cancer peut conduire à des « épidémies de cancers » ! Mais telle qu’elle enseigne, cette recherche a des limites. Les chercheurs ont découvert une pénurie de données provenant de pays à revenu faible ou intermédiaire sur l’incidence précoce du cancer.

La prochaine étape de leur travail consiste donc à recueillir plus d’informations. Cette collecte peut être effectuée par :

Nul doute que cette compilation sera l’occasion de fournir des informations détaillées sur le risque de cancer pour les générations futures. Quant à la lutte contre le cancer, elle touchera désormais toute la communauté, petits et grands.

Déborah L., docteur en pharmacie

– Le cancer à un stade précoce est-il une épidémie mondiale ? Preuve du présent et du futur. nature.com Consulté le 25 octobre 2022.