Un audit de sécurité informatique est l’une des premières étapes pour identifier vos failles de sécurité et ainsi protéger le quotidien de vos collaborateurs, vos données et vos systèmes d’information (SI).

& # xD;

Pourquoi réaliser un audit de sécurité informatique ?

En effet, comment concevoir votre politique de sécurité sans une vision claire et globale de votre niveau de sécurité actuel, sans analyser l’état de votre SI à un instant donné ? Brèches de sécurité, mises à jour non implémentées, problèmes de configuration, méconnaissance… les causes de failles à prendre en compte dans votre organisation sont nombreuses. Par conséquent, il représente un point de départ pour identifier les problèmes de sécurité et les éventuelles vulnérabilités auxquelles votre entreprise est exposée.

L’audit de sécurité est un processus méthodique, indépendant et documenté permettant d’obtenir des preuves objectives tout en les évaluant de manière impartiale, afin de déterminer dans quelle mesure les critères d’audit sont satisfaits. Ainsi, un audit permet d’établir un bilan, un état des lieux, un état des lieux de sécurité complet d’un SI audité.

La crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 a accéléré la digitalisation des entreprises et a radicalement changé l’environnement numérique. Ce bouleversement est en effet exploité par les cyberattaquants via, par exemple et de manière incomplète, des campagnes de phishing massives ou ciblées, l’exploitation de vulnérabilités non corrigées, l’exploitation d’accès distants peu ou pas sécurisés. .. leur offrir un plus grand jeu. le terrain est rempli de joueurs qui ne sont pas pleinement conscients des risques encourus. L’audit est un moyen de tester le SI et de s’assurer de son niveau de sécurité.

Comment se déroule un audit de sécurité informatique ?

& # xD;

Chaque organisation doit sécuriser son SI de manière appropriée et équilibrée. Réaliser des audits de sécurité dans des périmètres ciblés permet de se prémunir contre d’éventuelles vulnérabilités, de connaître ses forces et ses faiblesses – pour les corriger ou les considérer – mais surtout de connaître sa position dans la mise en œuvre de sa politique de sécurité.

À quel périmètre et types d’entreprise s’adresse un audit de sécurité ?

L’audit de sécurité se compose de trois phases de mise en œuvre. La première phase est celle de l’initialisation où le commanditaire (qui a commandé l’audit), l’audité et l’auditeur public définissent clairement les limites de l’audit, le périmètre et le mode de mise en œuvre. Cette étape est ensuite suivie d’une réalisation où un travail technique et/ou organisationnel est effectué pour finalement laisser place à la dernière étape, la restitution. Cela passe par la rédaction de rapports d’audit qui contiennent une synthèse des résultats obtenus, divers points d’observation, des contre-mesures, des recommandations et, bien sûr, un plan d’action pour corriger les vulnérabilités constatées.

À Lire  Hausse des prix de l'énergie : dispositifs de soutien aux entreprises et ...

Chaque auditeur doit porter une attention particulière à la qualité éditoriale de son travail. En effet, le rapport des résultats d’audit doit être rigoureux, pertinent, précis, méthodique et pragmatique. Chaque contrôle effectué doit être une source de haute valeur ajoutée et de qualité irrévocable dans les meilleures conditions dans le domaine de service concerné.

Un audit de sécurité peut-il impacter le bon fonctionnement de votre entreprise ?

Entreprise LAN, web, on-premise, cloud, sécurité physique des locaux… Information (ANSSI), concernant les audits de sécurité, différentes activités peuvent être envisagées : Audit d’architecture, audit de configuration, audit organisationnel et physique, revue de code source ou test d’intrusion. Chacun de ces examens couvre des aspects de la cybersécurité à travers une portée spécifiée. Un audit de sécurité peut donc être appliqué à n’importe quel périmètre. Cela suffit pour définir clairement les limites et les contours à l’avance.

& # xD;

Les risques cyber n’épargnent plus les entreprises ou les secteurs d’activité, quel que soit le nombre de salariés. Dans le cadre de la politique de sécurité, réaliser un audit de sécurité informatique reste important pour toutes les entreprises, de la TPE-PME à la grande industrie. Cette approche préventive permettra de détecter les défauts majeurs de l’infrastructure et de son équipement informatique.

Comment être sûr que les résultats rencontrés ne seront pas divulgués ?

Bien que les tests techniques soient non destructifs – ils n’impliquent pas d’interruption de service, de modification ou de suppression de données, ils peuvent perturber le fonctionnement nominal du système, de l’infrastructure et des applications ciblées – malgré l’expérience et la méthodologie de mise en œuvre éprouvée.

Parmi les interruptions possibles, la surconsommation de bande passante, les équipements demandés rencontrant des difficultés de comportement, la disponibilité des applications provoquant des plantages et des instabilités doivent être pris en compte pendant la période d’audit. Cependant, il est important de noter que les contrôles de sécurité sont effectués par du personnel compétent et qualifié, et que chaque appareil est qualifié dans un laboratoire interne avant d’être utilisé en production SI.

Avant l’audit de sécurité, il est évidemment conseillé de prévoir une sauvegarde des données (répertoire, base de données, etc.). Enfin, un environnement dédié aux tests, en ligne avec la production, est recommandé pour s’assurer que tous les tests effectués n’ont pas d’impact sur l’activité de votre entreprise.

Cybersécurité : ne reportez plus, lancez-vous !

Les prestataires qualifiés PASSI – Prestataires d’Audit de Sécurité des Systèmes d’Information – répondent aux différentes exigences de l’ANSSI, dont les exigences déontologiques et garantissent la confidentialité des données échangées et évaluées. En plus de vous garantir une approche éthique de la part d’une équipe d’experts.

L’ANSSI parle en effet d’évaluation de la confiance. Qu’il s’agisse de produits ou de services, la confiance est évaluée dans le cadre du processus de qualification et de contrôle. Les cabinets de conseil qualifiés PASSI respectent donc dans la durée un ensemble de critères et de responsabilités obtenus auprès de l’ANSSI – comme le maintien de l’expertise pour les sociétés de services.