Atome : voyage au centre de la matière

Aujourd’hui, nous plongeons dans l’infinitésimal et voyageons au cœur de la matière à la rencontre de l’atome, cette base élémentaire de toute substance qui tarde à révéler ses secrets.

Lorsque l’idée d’une brique incassable est née en Grèce cinq siècles avant notre ère, l’atome a connu une longue errance dans l’histoire des sciences avant de vivre son heure de gloire aux XIXe et XXe siècles.

« Au milieu des années 20, nous comptons les atomes, mais nous ne les avons pas encore vus. Nous commençons à les voir avec les méthodes de diffusion des rayons X. La première observation était avec Max von Laue, en 1912… est un très méthode limitée, mais on peut voir les atomes quand ils sont sur des réseaux cristallins, bien organisés… C’est une quête qui a pris très longtemps. L’idée d’isoler un atome juste pour pouvoir l’observer. – Marlène Assie

Nous vous racontons donc aujourd’hui comment nous sommes passés d’une intuition philosophique à un corps physique en empruntant les carrefours de l’histoire des sciences qui, on le sait, sont souvent tortueux et épais de broussailles.

« Ce que nous cherchions à trouver a changé avec le temps. L’atome dont nous parlions au 19e siècle n’est pas celui du 20e siècle. A la fin des années 1990, on voit l’émergence de beaucoup d’instruments, permettant d’éclairer de nouveaux phénomènes. … Ce sont des développements instrumentaux qui vont ouvrir une toute nouvelle fenêtre sur l’utilisation de la matière. Nous nous intéressons à ces nouveaux rayonnements, sans parler de l’atome. » -Charlotte Bigg

« Atom : Voyage au centre de la matière » est notre programme physique pour la prochaine heure. Bienvenue à « Eureka! ».

Pour nous rejoindre dans cette plongée dans l’infinitésimal, nous accueillons aujourd’hui Marlène Assié, physicienne nucléaire du Laboratoire de physique des deux infinis Irène Joliot-Curie. Nous travaillons également avec Charlotte Bigg, historienne des sciences chargée de recherche CNRS au Centre Alexandre Koyré.

Les références musicales

Les références musicales

Musique du jour : « Le petit atom » de Paul Braffort

Le générique de fin : « Electricity » de Orchestral Manoeuvres In The Dark

Quel ion forme l’atome de chlore ?

Quel ion forme l'atome de chlore ?

Considérons l’atome de chlore de numéro atomique Z=17 dont la formule électronique est : (K)2(L)8(M)7. il possède 7 électrons sur la couche la plus externe M. En piégeant un électron, il prend une charge négative et devient un ion chlorure dont la formule est Cl-.

Qu’est-ce que l’atome de chlore ? Explication : L’atome de chlore neutre (Cl) est défini par un numéro atomique Z=17 et un nombre de masse A=35. Il contient donc 17 protons (Z) et 17 électrons puisque l’atome neutre contient autant de protons (charge positive) que d’électrons (charge négative).

Quel ion peut former l’atome de chlore ?

l’ion chlorure Cl- : c’est un atome de chlore chargé d’un électron supplémentaire ; c’est un ion négatif (anion), appelé halogénure ; un atome de chlore qui a gagné un électron. Il est également produit lors de la dissociation du chlorure d’hydrogène dans l’eau.

Quel ion monoatomique forme l’atome de chlore ?

Lorsqu’un atome de chlore (symbole : Cl ) gagne un électron, il forme un ion chlorure.

Quels sont les différents modèles de l’atome développé au cours de l’histoire ?

Quels sont les différents modèles de l'atome développé au cours de l'histoire ?

1911 : Découverte du noyau atomique chargé positivement et beaucoup plus petit que l’atome par Rutherford. Il propose un modèle dans lequel les électrons sont répartis dans un nuage autour du noyau, mais à distance de celui-ci. 1913 : Unification des théories de Max Planck et d’Ernest Rutherford par Niels Bohr.

À Lire  Porte moi. Heure du dernier voyage

Quels sont les différents modèles de l’atome ? Page 1

  • A) Premier modèle : La Brique Élémentaire (grecque, Ve siècle av. J.-C.)…
  • B) Deuxième modèle : découverte de l’électron. (Thomson, 1897, Prix Nobel 1906) …
  • C) Troisième modèle : modèle planétaire. (Rutherford, 1909) …
  • D) Quatrième modèle : modèle planétaire avec quantification des niveaux d’énergie (Bohr, 1913)

Quel est le modèle de l’atome de nos jours ?

Niels Bohr, un scientifique danois, a expliqué ce spectre de raies tout en développant un modèle pour l’atome : Le modèle mécanique quantique de l’atome est enseigné aujourd’hui comme le modèle le plus « réaliste » d’atomes décrivant les mécanismes atomiques tels que la science actuelle suppose qu’ils fonctionnent.

Quelle est la théorie d’Aristote sur les atomes ?

S’appuyant sur le concept de Thales des quatre éléments de base, Aristote a affirmé que les atomes ne pouvaient pas exister car ils sont invisibles à ses yeux. La conception aristotélicienne du matériau reçu l’appuie des moines de l’époque et traversa les siècles qui suivirent jusqu’au XVIIIe siècle.

Quelle est l’histoire de l’atome ?

Le concept d’atome a été formulé pour la première fois par les philosophes de la Grèce antique. Il est attribué à Empédocle, Démocrite, Leucippe puis Épicure. Leurs conceptions d’une structure atomique de la matière ne sont pas issues d’observations ou d’expériences scientifiques au sens actuel du terme, mais d’intuitions.

Quelle est l’origine et le sens du mot atome ?

Quelle est l'origine et le sens du mot atome ?

L’atome est le composant fondamental de la matière pour les chimistes. Le terme vient d’un mot grec signifiant « indivisible », même si on sait depuis longtemps que cet élément ne l’est pas.

Quelle est l’origine et la signification du mot atome ? Le mot « atome » est aujourd’hui un paradoxe scientifique : en effet les Grecs avaient désigné par ce terme, signifiant « indivisible », le plus petit élément, simple et stable, de la matière ; nous savons maintenant qu’un atome est constitué de particules plus petites : électrons, protons et neutrons.

Qui a inventé le mot atome ?

L’origine philosophique du concept d’atome Elle est attribuée à Empédocle, Démocrite, Leucippe, puis à Épicure. Leurs conceptions d’une structure atomique de la matière ne sont pas issues d’observations ou d’expériences scientifiques au sens actuel du terme, mais d’intuitions.

Qui signifie le mot atome ?

1. Constituant fondamental de la matière dont les mouvements et les combinaisons sont responsables de la plupart de ses propriétés macroscopiques. (Un corps composé d’atomes de même nature est appelé corps simple ou élément chimique.)

Quelle est la théorie de John Dalton ?

DALTON JOHN (1766-1844) Dalton a suggéré que lorsque deux éléments forment ensemble un seul composé, ce dernier doit contenir un atome de chaque élément. Si une série de composés se forme, le plus simple contient un atome de chaque élément, les deux atomes suivants l’un de l’autre, et ainsi de suite.

Qui a découvert l’atome ? L’origine philosophique du concept d’atome Elle est attribuée à Empédocle, Démocrite, Leucippe, puis à Épicure. Leurs conceptions d’une structure atomique de la matière ne sont pas issues d’observations ou d’expériences scientifiques au sens actuel du terme, mais d’intuitions.

Qui est le père de la théorie atomique ?

Né à Eaglesfield, en Angleterre, le 6 septembre 1766, John Dalton était un chimiste et physicien britannique. Issu d’une famille relativement pauvre, il se consacre à l’enseignement et devient instituteur. Ses travaux de recherche les plus importants concernent la théorie atomique.

Quels sont les 4 principaux principes lorsqu’on parle de la théorie de Dalton ?

Les atomes d’un élément particulier sont identiques. Ils ont les mêmes propriétés et la même masse. ​Les atomes d’oxygène sont tous les mêmes. Ils ont la même taille, la même masse et les mêmes propriétés.