L’idée semble évidente mais n’a jamais été exploitée : proposer une assurance garantissant aux locataires le paiement du loyer en cas de perte d’emploi. C’est Lamy Assurances, courtier du secteur des services de Nexity, qui vient de lancer ce type de contrat, qui s’est déjà répandu ailleurs, notamment en Belgique. Réalisé par Axa et CBP, il sera proposé aux locataires Lamy, Saggel et Richardière (tous deux Nexity).

Des assurances similaires existent déjà. Comme les contrats « perte d’emploi » qui versent une somme forfaitaire en cas d’éviction, mais cette somme n’est pas spécifiquement engagée pour payer le loyer. Les assurances GRL (Garantie Risques Locatifs), mises en place par l’Etat, ou  » non paiement des loyers  » sont également similaires, à la différence près que… c’est le propriétaire qui paie les primes d’assurance.

Le contrat « Lamy Tenant Provision » est donc équivalent, afin de faire payer au locataire la protection jusqu’alors assurée par le locataire. Sauf que la signature de ce contrat peut vous donner le solde du bailleur lors du choix d’un locataire. Et qu’il n’évitera pas au locataire le risque de tomber en impayés, en pouvant mais en ne payant pas son loyer à temps.

Reste à savoir si cette couverture en vaut la peine ou non. Lamy, ce contrat, destiné aux locataires âgés de 18 à 65 ans, offre « des garanties équivalentes à celles du propriétaire qui souscrit une assurance de prêt immobilier pendant son emprunt ». Autrement dit, en cas de perte d’emploi, d’incapacité totale, d’invalidité ou de décès, le loyer sera pris en charge par l’assureur. Sauf qu’aucun choix médical n’est fait.

La redevance est d’abord faible : 2,16% du loyer hors charges. Ainsi, pour 14 euros par mois, le locataire peut couvrir le loyer mensuel de 650 euros. Cela équivaut, chaque année, à payer près d’une semaine de loyer supplémentaire.

À Lire  Propriétaire, souscrivez à une assurance loyers impayés

… et le délai est limité à 12 mois

Dans le détail, cependant, les défis sont nombreux. Tout d’abord, l’accompagnement dure au maximum 12 mois. Ensuite, il faut cotiser au moins 6 mois pour être couvert (délai de carence), et même 12 mois pour être couvert par la garantie 1 an. Entre 6 et 11 mois de cotisation, l’assurance ne couvrira que 6 mois de loyer au maximum. Enfin, le délai de grâce est de 3 mois, ce qui signifie que la garantie n’entre en vigueur qu’après le paiement du quatrième loyer. Et, contrairement à la GRL ou à l’assurance loyers impayés, les frais de contentieux entre locataires et propriétaires ne sont pas couverts.

Newsletter – Vos Finances

Merci pour votre inscription !

Dernière étape : confirmez votre inscription avec le mail que vous venez de recevoir.

Pensez à vérifier vos courriers indésirables

A bientôt sur le site de La Tribune et dans nos journaux,

Inscription à la newsletter Vos Finances

La rédaction de La Tribune.

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Votre boîte aux lettres à 9h

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?

Réinitialisez votre mot de passe

A bientôt sur le site de La Tribune et dans nos journaux,

Email envoyé !

La rédaction de La Tribune.

Retrouvez toutes les newsletters de La Tribune