Depuis le 1er septembre, tout emprunteur peut désormais résilier et changer son assurance de prêt immobilier quand il le souhaite.

Annoncée le 28 février 2022, la loi dite « loi Lemoine » a ouvert le marché de l’assurance de prêt à la concurrence. Depuis début septembre, l’assurance prêt immobilier est la seule assurance résiliable à tout moment, sans échéance ni engagement minimum à honorer.

L’arrière? Laissez de nombreux emprunteurs bénéficier de l’offre d’assurance la plus adaptée et la plus économique. « Alors que le pouvoir d’achat est au cœur du débat, baisser le coût total de son crédit est un enjeu important pour des millions d’emprunteurs. Dès lors, il est possible de proposer une assurance pour les prêts à 30 ans, par exemple, en faisant le tour du marché, à un prix très compétitif, on parle de milliers d’euros économisés sur la durée de son crédit », précise Raphaëlle Vergnes. , Assurances et Investissements chez CAFPI.

La loi Lemoine impose désormais aux assureurs de notifier annuellement à chaque assuré son droit de résiliation, les modalités de cette résiliation et les délais de préavis. De plus, ils sont tenus, lors de l’édition de l’offre de prêt, de faire apparaître le coût de l’assurance emprunteur sur une durée de huit ans ainsi que la durée totale du prêt.

Une nouvelle stratégie à adopter par les emprunteurs

« Grâce à la loi Lemoine, chaque emprunteur pourra vérifier, seul ou avec l’aide d’un conseil en financement, que son assurance de prêt offre les meilleures garanties adaptées à sa situation personnelle et professionnelle au meilleur prix pour lui. Si c’est déjà le cas, il n’a aucun intérêt à en changer, au contraire », précise Raphaëlle Vergnes.

À Lire  Complémentaire sociale : l'actualité de la rubrique Patron

Pour les nouveaux emprunteurs, ils doivent désormais faire le tour du marché de l’assurance. « Tout comme la recherche du meilleur prêt hypothécaire, il faut du temps et une connaissance du marché pour comparer toutes les offres d’assurance agréées. La meilleure assurance ne se base pas seulement sur le prix, mais aussi sur son étendue et la couverture à réaliser, l’accompagnement d’un professionnel est préférable », conclut le Directeur des Assurances et Placements du CAFPI.

Plus d’informations : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045268729