La loi Lemoine prenant pleinement effet le 1er septembre, les emprunteurs peuvent désormais changer d’assurance de prêt immobilier à tout moment, sans attendre une date anniversaire précise. Mais d’autres aspects de l’assurance emprunteur changent sous la loi de Lemoine. C’est le cas des questions de santé.

Questionnaire médical et loi Lemoine : ce qui change

Avant le 1er septembre, les emprunteurs doivent remplir un questionnaire de santé lors de leur demande d’assurance prêt immobilier. Cette base de données permet à l’assureur de mesurer le risque de chaque profil et d’adapter son tarif et sa garantie.

En effet, l’emprunteur remplit un formulaire dans lequel il décrit un certain nombre d’éléments : son identité, sa taille et son poids, son état de santé (traitement, arrêt de travail, etc.), ses antécédents médicaux (ex : chirurgies). et son état à venir (par exemple, une hospitalisation prévue dans les mois à venir).

Depuis le 1er septembre, certains emprunteurs ne sont plus tenus de remplir un questionnaire médical lors de la souscription d’une assurance prêt immobilier. Pour déterminer qui peut s’assurer sans examen médical, trois conditions doivent être remplies :

Assurance de prêt sans questionnaire médical : qui sera éligible ?

Si un prêt jusqu’à 200 000 euros permet de payer intégralement le questionnaire de santé, qui, exactement, est éligible ? Tout dépend des conditions d’âge et de majorité : comme nous l’avons vu, d’autres prêts immobiliers en cours de remboursement peuvent changer la donne, selon la catégorie (ou catégorie) de l’assurance.

À Lire  Assurance immobilier : remplacement de l'assurance prêteur, nouvelles règles

Pour mieux comprendre, notre base de données présente quelques exemples de prêts qui peuvent ou non se faire sans questions médicales. Notez qu’avec deux emprunteurs, il est possible que l’un soit éligible à une dispense médicale, et pas l’autre.

Bénéficiez de la meilleure assurance de prêt