Assurance auto : faut-il passer à la concurrence pour faire des économies ?

Le marché de l’assurance auto n’a jamais été aussi concurrentiel avec plus d’une centaine de compagnies agréées. Pour autant, le niveau des primes ne cesse d’augmenter. Le changement d’assurance auto est-elle la solution pour payer moins cher ?

Le marché de l'assurance auto n'a jamais été aussi concurrentiel avec plus d'une centaine de compagnies agréées. Pour autant, le niveau des primes ne cesse d'augmenter. Le changement d'assurance auto est-elle la solution pour payer moins cher ?

L’assurance automobile est un marché très concurrentiel avec un chiffre d’affaires annuel de 20 milliards d’euros. Le contrat d’assurance auto est obligatoire pour chacun des 38 millions de véhicules particuliers que compte la France et fait saliver les professionnels. La bataille pour gagner des parts de marché, couplée depuis plus de 10 ans à l’émergence de nouveaux acteurs comme les comparateurs de tarifs, aurait dû tirer les prix vers le bas, comme dans le secteur de la téléphonie.

Cependant, ce n’est pas le cas. Les primes continuent d’augmenter d’année en année, à tel point que l’évolution du parc de voitures particulières – 2 millions de véhicules supplémentaires depuis 2012 – ne suffit pas à expliquer. La prime totale payée par les assurés s’est donc élevée à 23 milliards d’euros en 2020, contre 18 milliards dix ans plus tôt. Sur la même période, le montant annuel moyen de la prime est passé de 418 à 434 euros hors taxes, selon les chiffres de France Assureurs, avec des différences importantes selon le véhicule et le niveau de garantie (responsabilité civile, tiers ou tous risques) .

Assurance auto : multirisque ou au tiers, quelle est la meilleure ?

De lourds frais de gestion

De lourds frais de gestion

Dans le même temps, la concurrence accrue a pu avoir des effets négatifs : les assureurs ont tout mis en œuvre pour attirer de nouveaux clients, mais aussi pour satisfaire les clients de leur portefeuille. De 2010 à 2020, leurs coûts de gestion et d’acquisition, y compris les coûts des campagnes publicitaires, ont fortement augmenté. Selon le communiqué de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) basé sur les déclarations des assureurs, ces coûts sont passés au total de 3,3 milliards d’euros à 4,6 milliards d’euros par an pour l’ensemble des assureurs. Concrètement, France Assureurs estime ces dépenses à un montant moyen de 12,40 euros pour 100 euros de primes versées.

De même, les acteurs historiques comme les mutuelles – Maif, Macif, Maaf, GMF, qui gèrent un contrat sur deux dans le secteur – ont souvent des frais de gestion élevés car ils proposent un réseau d’agences de proximité et un grand nombre de téléconseillers. Tout cela à un prix, en immobilier et en salaires.

Des nouveaux acteurs qui ne cassent pas les prix

Des nouveaux acteurs qui ne cassent pas les prix

A l’inverse, les néo-assureurs s’appuient sur la publicité en ligne, la data, les réseaux sociaux et une application mobile de premier plan pour recruter de nouveaux assurés. Le modèle absolu est « Uber Eats ou Netflix ». Un outil toujours disponible, d’excellente qualité et immédiatement utilisable, car dans la poche », explique Christophe Dandois, co-fondateur de Leocare. Le maître mot : l’expérience client ! Soit « toutes les étapes que traverse le client, de son enquête initiale à son accompagnement lors d’un sinistre car la logique de l’utilisateur n’est pas celle du professionnel », explique Marc Bourgois, annonceur et enseignant de stratégie à l’université de Paris.

Malgré un prix d’entrée de 6,63 euros par mois, « il n’y a pas de volonté de baisser les prix », prévient Christophe Dandois auprès des nouveaux venus. Nous voilà. Trucs et astuces mis à part, comment les assureurs travaillent-ils avec leurs tarifs ? Le portefeuille clients de Leocare est composé à 50% d’assurés tous risques avec une prime moyenne de 497 euros. Une cotisation mensuelle est également offerte pour chaque nouvel abonnement… selon le profil.

Le Carapass de Boursorama, qui a augmenté sa prime moyenne de 2% par an depuis son lancement en 2018, a pour sa part opté pour une stratégie adaptée à la clientèle urbaine et jeune de la banque : une prime fixe selon le véhicule et un taux selon le distance ensuite, plafonnée à 12 000 kilomètres pour ne pas voir la facture s’envoler. Prime moyenne ? 270 euros par an… au tiers. « Nous ne proposons pas de bonus d’entrée de gamme et le prix n’est pas négociable », explique Xavier Prin, directeur marketing de la banque en ligne.

Contrat couplé et offre à vie

Contrat couplé et offre à vie

Chez Maif, le prix du contrat peut baisser de 10 à 15 % pour les clients fidèles qui signent un contrat auto et un contrat habitation. Chez Generali nous proposons des remises « à vie » de 100 euros avec double abonnement. D’autres assureurs proposent des réductions pour les jeunes conducteurs si leurs parents sont eux-mêmes clients. Une aubaine tant cette tranche d’âge est redoutée par les assureurs.

Assurance auto : économisez jusqu’à 340€ avec notre comparateur en ligne

Le jeune est un « mauvais profil » dans le jargon des assureurs. Autrement dit, statistiquement parlant, il comporte un risque élevé d’indemnisation longue et coûteuse. En conséquence, il doit souvent payer plus pour son assurance. Selon les données fournies à MoneyVox par le comparateur Assurland.com, le tarif de la responsabilité civile, l’assurance minimum requise pour conduire un véhicule, varie entre 265 et 550 euros par an, soit entre 22 et 45 euros par mois pour un jeune de 23 ans. ancien étudiant qui roule en Clio et n’a subi aucun dégât depuis l’obtention de son permis de conduire en 2018. Quant à l’assurance tous risques, qui peut monter jusqu’à 1 000 euros par an pour un tel profil.

Comme on peut le voir, outre le prix calculé en fonction du profil unique de chaque conducteur (âge, sexe, véhicule, métier, lieu de résidence, historique de conduite, etc.), la différence de prix peut encore être importante.

Prime aux « bons conducteurs »

Prime aux « bons conducteurs »

Les bons conducteurs avec plus d’expérience utilisent au mieux le système de bonus-malus, qui leur permet d’obtenir jusqu’à 50 % de réduction sur la prime de base. Ainsi pour le véhicule familial Peugeot 308SW d’un conducteur de 37 ans qui habite près de Rennes, avec une prime de 0,5 et qui a fait un sinistre bris de glace dans les trois dernières années, il doit débourser au maximum 650 euros au total risques, selon Assurland.com. En jouant dans la compétition, il pourrait même espérer trouver un contrat aux alentours de 300 euros, tant les assureurs réfutent toute grille tarifaire préétablie.

La prime est calculée en fonction du profil unique de chaque conducteur : âge, sexe, véhicule, métier, historique de conduite mais aussi lieu de résidence. Selon une récente étude d’Assurland, les Franciliens doivent débourser en moyenne 729 euros pour leur assurance auto, contre 484 euros pour les Bretons.

La concurrence inattendue des bancassureurs

Les assureurs historiques doivent également faire face à un concurrent inattendu : des bancassureurs comme le Crédit Mutuel, la Banque Populaire ou BNP Paribas. Leur prix moyen est en moyenne de 12 euros plus attractif pour un même contrat. Ils représentent désormais 18% des contrats, selon la société Facts & Figures, et sont les seuls à avoir progressé ces dernières années.

À Lire  Voitures / loi. Assurance, permis... ce qu'il faut savoir avant de transporter une voiture à...

Les bancassureurs bénéficient notamment de leur maillage de proximité et de l’attrait toujours fort des Français pour les rencontres physiques depuis maintenant 8 ans. Ils bénéficient également d’un argument de vente efficace : l’inclusion d’une assurance auto dans le cadre d’un crédit auto pour l’achat d’une voiture.

Crédit auto : comparatif des offres en ligne

Le prix ne fait pas tout

Mais attention à regarder au-delà du prix. « Le montant de la contribution n’est pas toujours la chose la plus importante à prendre en compte, prévient Olivier Gayraud, avocat à la Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV). Vérifiez attentivement ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas. « Car d’après les différents tests réalisés par MoneyVox, changer d’assurance pour faire des économies, et à garanties équivalentes, relève parfois de l’illusion.

Pour faire des économies, une des astuces consiste à adapter votre couverture auprès de votre assureur à vos propres besoins. Vous avez besoin d’aide si vous ne faites que de courts trajets en ville ? Si vous roulez peu, est-il vraiment nécessaire d’utiliser une voiture de remplacement lorsque votre voiture est garée au garage ?

Quatre conseils imparables pour économiser gros sur votre assurance auto

Autre option : moduler le montant de la franchise, après un sinistre, qui peut varier du simple au double, selon les contrats. Plus elle est grande, plus votre prime d’assurance est basse. Il est donc possible d’économiser plus de 20% en souscrivant une franchise élevée. Encore faut-il prévoir un montant que vous pourrez débourser en cas de sinistre.

Assurance auto : comparez votre police

Quelle est la meilleure assurance auto Qualité-prix ?

classementAssureurCA 2020 (M€)
1Covéa (groupement regroupant Maaf, MMA et GMF)3 822
2axa2 432,0
3Macif2.107.0
4groupama1 926,1

Quelles sont les assurances les plus fiables ? Le Top 10 des assurances auto préférées des Français en 2022

  • 1 – Covéa (MAAF, MMA, GMF) ;
  • 2 – Axa ;
  • 3 – Groupe Macif ;
  • 4 – Groupe Groupama ;
  • 5 – Allianz France ;
  • 6 – Groupe MAIF ;
  • 7 – Crédit Agricole Assurances ;
  • 8 – Generali France ;

Est-ce que la MAAF est une bonne assurance ?

Fraude au contrat Nous avons certainement eu des dégâts en 2021 (1 bris de glace et 2 accidents dont 1 non responsable). Parce que nous avons un bonus à vie, vous ne pouvez pas augmenter la prime et vous vous rabattez donc sur la franchise. Bravo MAF!!! C’est pas le MAAF que je préfère !!!

.

Quand négocier son assurance ?

En général, si vous souhaitez renégocier votre assurance ou magasiner, c’est une bonne idée de commencer le processus environ 45 jours avant votre date de renouvellement. Cela vous laisse amplement le temps de demander des devis à différents assureurs et de comparer les devis avant de prendre une décision.

Comment négocier avec votre assurance ? Pour négocier son contrat d’assurance auto, l’assuré peut envoyer un courrier à son assureur indiquant sa volonté de souscrire d’autres garanties. Pour renégocier immédiatement le prix du contrat, le mieux est de prendre rendez-vous avec votre conseiller et de vous rendre directement en agence.

Quand le prix de l’assurance baisse ?

Pour simplifier les choses, le prix de votre prime d’assurance auto baisse de 5 % chaque année si vous n’avez pas d’accident responsable. Il y a toujours un plafond après 13 ans de bonus, le coefficient de réduction se fige à 0,5. Cela signifie que vous ne payez que la moitié de votre prime initiale.

Pourquoi les assurances augmentent en 2022 ?

C’est principalement le prix des pièces détachées qui est impacté par cette hausse. Il y a plusieurs explications à l’augmentation du prix des pièces de rechange pour les véhicules, notamment : l’augmentation des véhicules de type SUV, qui sont constitués de pièces de plus en plus sophistiquées.

Pourquoi le prix de l’assurance augmente ?

De toutes ces raisons, il faut prendre en compte l’augmentation du nombre de risques, l’augmentation du nombre d’accidents de la route, l’augmentation du prix des réparations automobiles et l’augmentation du nombre de catastrophes naturelles dans certaines zones géographiques . simple et pas cher.

Quand renégocier assurance prêt ?

La loi Hamon autorise l’emprunteur à changer d’assurance dans un délai de 12 mois à compter de la signature de l’offre de prêt. Ce remplacement de l’assurance emprunteur est possible sans frais ni pénalité (pour les contrats conclus depuis le 26 juillet 2014).

Quand Faut-il renégocier un prêt immobilier ?

Idéalement, la renégociation du crédit a lieu alors que les intérêts ne sont pas encore remboursés, c’est-à-dire pendant le premier tiers de la durée du prêt.

Comment changer d’assurance en cours de prêt immobilier ?

Vous devez adresser une demande de résiliation du contrat d’assurance par lettre recommandée avec accusé de réception au plus tard 15 jours avant l’échéance annuelle du contrat de prêt. Vous devez joindre à ce courrier le nouveau contrat d’assurance proposé en remplacement.

Quel intérêt de prendre une assurance tout risque ?

L’assurance tous risques vous couvre contre les dommages matériels et corporels, quelles que soient les circonstances de l’accident. Que vous entriez en collision avec la voiture qui vous précède, qu’un sanglier se jette sous vos roues ou que vous percutiez un arbre, les dommages causés et subis sont couverts.

Quand n’a-t-on plus de sens d’être assuré tous risques ? Concrètement, il est clair qu’il est préférable d’assurer une voiture tous risques jusqu’à 5 ou 7 ans et de passer ensuite à une formule tiers intermédiaire ou tiers plus. Cette solution permet de souscrire des garanties supplémentaires comme le bris de glace.

Quand assurer un véhicule tous risques ?

â Véhicule neuf ou de moins de deux ans : Une assurance tous risques est fortement recommandée. â Véhicule de 2 à 8 ans : une assurance responsabilité civile « plus » avec des garanties complémentaires plus ou moins nombreuses selon l’âge du véhicule (vol, bris de glace, incendie, …) est plus conseillée.

Quelle est la différence entre tiers et tous risques ?

La principale différence entre ces deux polices d’assurance auto réside dans le degré de garantie qui accompagne le devis puis le contrat. Mais la deuxième différence frappante est bien sûr le prix. La responsabilité civile est beaucoup moins chère qu’une assurance tous risques pour des raisons évidentes. simple et pas cher.

Quelle est la différence entre tiers et tous risques ?

La principale différence entre ces deux polices d’assurance auto réside dans le degré de garantie qui accompagne le devis puis le contrat. Mais la deuxième différence frappante est bien sûr le prix. La responsabilité civile est beaucoup moins chère qu’une assurance tous risques pour des raisons évidentes. simple et pas cher.

C’est quoi un tiers en assurance ?

Comme son nom l’indique, l’assurance responsabilité civile ne couvre que les dommages qu’un conducteur peut causer aux tiers, y compris aux passagers du véhicule. Les dommages du conducteur restent donc à sa charge, s’il est responsable de l’incident.

Qui est considéré comme tiers ?

En général, un tiers est une personne qui n’est pas liée légalement ou contractuellement à une autre personne. Ainsi, lorsque l’auteur et la victime du dommage n’ont pas de relation contractuelle entre eux, ils sont qualifiés de tiers.

Quel bonus après 3 ans d’assurance ?

Après 3 ans sans sinistre, vous êtes à 0,85.

L’assurance expire-t-elle après 3 ans de licence ? Cette surprime diminue chaque année et disparaît au bout de 3 ans – sauf pour les responsables de l’accident ! Le cas échéant, la surprime pourra être maintenue et le malus sera appliqué sur la prime d’assurance auto.

Quel bonus pour 4 ans de permis ?

Le bonus malus à partir de 4 ans de permis est de 0,8. A partir d’un permis de 5 ans, la prime sera de 0,76.

Comment arriver à 50% de bonus ?

Le bonus en vaut la peine ! Pour obtenir une prime de 50, il faut avoir accumulé 13 ans de bonne conduite sur la route, sans aucune réclamation responsable. Cela correspond à une remise de 50% sur votre assurance auto.