Payer plus pour réussir un examen est la dure loi lorsque vous avez obtenu votre permis de conduire. La surprime se pratique un peu partout, mais il existe des moyens de payer moins cher.

&# xd ;

Par –

&# xd ;

12 octobre 2022 à 06:05 M. &# xd ;

&# xd ;

– Temps de lecture :

Pourquoi une surprime ?

&# xd ;

Une fois que vous avez obtenu votre permis de conduire, vous devez faire attention à l’assurance que vous allez choisir ainsi qu’au type de véhicule que vous conduisez. Évitez les voitures de sport puissantes et privilégiez un petit véhicule d’occasion. Photo RD

La population âgée de 18 à 25 ans est responsable d’un quart des accidents ; les assureurs souhaitaient introduire la surprime en raison de l’augmentation du nombre d’accidents parmi cette population. Photo RD

Quel montant pour la surprime ?

Il n’y a pas que le nouveau bénéficiaire du permis de conduire qui est concerné par cette mesure. Ce sont bien sûr les premiers objectifs, mais ce ne sont pas les seuls.

Est considéré comme jeune conducteur une personne qui a obtenu son permis de conduire depuis moins de trois ans ou un conducteur qui n’est plus assuré depuis trois ans.

Si vous n’avez conduit qu’un véhicule professionnel assuré par l’entreprise sans avoir de voiture personnelle que vous assurez, vous rejoignez le club des jeunes conducteurs.

L’assureur n’aime pas indemniser les conséquences d’un accident. Suivant ce précepte, elle appliquera une surtaxe aux conducteurs sans casier car les statistiques sont claires : les jeunes de 18 à 25 ans représentent près du quart des victimes d’accidents.

À Lire  Actualisez vos nombreux risques professionnels, pour continuer votre activité - Loire-Atlantique - Vendée

Un avantage pour la conduite accompagnée

Cette surprime est inscrite au code des assurances (article A 121-1-1) : « la prime de référence […] peut donner lieu, pour les assurés titulaires d’un permis de moins de trois ans et pour les assurés titulaires de trois ans et plus mais qui ne peut justifier d’une assurance effective au cours des trois dernières années précédant la signature du contrat, à l’application d’une surprime.

Lorsque c’est possible, il préfère opter pour la conduite accompagnée ; c’est financièrement intéressant. Photo Hypersécurisé

Cette surprime ne peut excéder 100 % de la surprime de référence. Cette limite est ramenée à 50 % pour les conducteurs novices ayant obtenu un permis de conduire accompagné (conditions visées à l’article R. 123-3 du code de la route).

Echapper à la surprime

La grande majorité des assureurs appliquera donc ce calcul : 100 % la première année (prime multipliée par 2) ; 50 % la seconde ; 25% la troisième et simple prime la 4ème année si le conducteur n’a pas enregistré d’accident pour faute.

Attention, le bonus-malus est calculé dès la première année. En cas d’accident responsable, la surprime est majorée de la sanction.

La conduite accompagnée permet de faire baisser la prime pour le jeune conducteur car l’apprentissage s’accompagne d’un nombre de kilomètres parcourus en conditions réelles avec un conducteur expérimenté. Photo lepermislibre.fr