L’inflation est à la hausse, les taux d’intérêt continuent d’augmenter à mesure que le froid hivernal s’approfondit. Alors est-il temps de s’envelopper dans une couverture et d’attendre le printemps et une baisse potentielle des prix de l’immobilier ? Eh bien… mais non. Car en immobilier, on dit souvent que le meilleur moment pour acheter était hier. Et que le deuxième meilleur moment est… maintenant.

Si vous ratez le premier train, il serait dommage de rater le suivant. Certes, on constate, notamment à Paris, depuis quelques mois, une tendance baissière des prix de l’immobilier (-0,9% sur les trois derniers mois). Mais rien ne garantit qu’il s’installera définitivement : dans des délais significatifs (5-10 ans), l’immobilier à Paris monte depuis 25 ans. En particulier, l’immobilier en général est en hausse. Partout en France, les prix de l’immobilier ont légèrement augmenté (+0,3 %) en septembre 2022 après une hausse de 0,4 % en août, soit une hausse de 4,6 % depuis le début de l’année.

Sortir du piège locatif

Mais manquer le train n’est pas le seul danger. Pendant que vous attendez le bon créneau, vous payez toujours un loyer au lieu de vous rembourser (c’est ce qui se passe lorsque vous passez à la propriété locataire). Résultat : vous avez du mal à économiser quelques dollars. C’est ce qu’on appelle le loyer. La vraie valeur que vous créez en achetant un appartement est le loyer que vous ne payez plus. Et c’est cette épargne forcée qui s’instaure avec le remboursement des mensualités qui permet de se créer un héritage.

Casser l’inflation

Vos loyers sont soumis à l’inflation : je vous en ai déjà parlé, acquérir sa résidence principale permet aussi de « casser » l’inflation. Concrètement, 5% d’inflation signifie que ce qui a été acheté 100 euros en début d’année vaut 105 euros au 31 décembre. Malheureusement, les loyers ne sont pas à l’abri de l’inflation… contrairement aux hypothèques. Vos mensualités n’augmentent pas, donc pendant toute la durée du prêt, vous continuez à payer le même montant pendant que le loyer augmente.

À Lire  A partir du 1er juin 2022, les assureurs peuvent profiter de la loi Lemoine. Celui-ci

Au contraire, en restant locataire, vous prenez à cœur cette inflation, comme en témoigne la hausse de 3,5% de l’Indice des loyers de référence (IRL) au deuxième trimestre. Le gouvernement a limité l’augmentation supplémentaire pour empêcher l’explosion des loyers.

Verrouillez votre taux d’emprunt

À une époque comme celle d’aujourd’hui où les taux d’intérêt augmentent, il est préférable de bloquer l’hypothèque le plus tôt possible. 2,5% aussi. C’est plus élevé que l’an dernier, mais il est probable qu’il sera inférieur à 6 mois à partir de maintenant. Cela va sans dire, mais en France nous avons la chance d’avoir des taux fixes, contrairement à la Grande-Bretagne par exemple. Ainsi, acheter à un taux d’intérêt de 2,5 % est une assurance de remboursement d’intérêt de 2,5 %. Si les taux augmentent ensuite de 5 %, par exemple, vous ferez une affaire. S’ils baissent, vous ouvrez une négociation avec la banque et… faites un marché.

La mécanique est la même pour l’assurance de prêt. Plus vous attendez, plus vous vieillirez. Donc, plus vous payez pour l’assurance de prêt.

Comme nous pouvons le voir, le meilleur moment pour acheter est hier, peut-être aujourd’hui, mais jamais demain.

À noter

Ce forum a été écrit par un contributeur externe. Les Echos START ne le rémunèrent pas pour la publication de ce texte. Le choix de le publier a donc été fait uniquement en fonction de critères éditoriaux.