Ce Vannetais connaît bien le tribunal puisqu’il a été condamné à huit reprises, dont quatre pour conduite sans permis et sans assurance. Il y est retourné ce vendredi 28 octobre pour être jugé dans l’immédiat avec pas moins de trois dossiers similaires. Il a été interpellé lundi 24 octobre dans sa voiture, alors qu’il conduisait avec un taux d’alcoolémie de 0,54 g/l et sans permis révoqué en décembre 2019. Mais il faut aussi ajouter quelques conduites à deux sans permis. sans assurance, toujours à Vannes, le 27 janvier 2022 alors qu’il enquêtait sur un changement de direction avec sa voiture, et le 16 février 2022 dans un camion cette fois.

« Nous allions au supermarché »

Ouvrier du bâtiment de 47 ans, l’accusé a avoué la vérité, essayant de faire ses preuves clairement : « Je suis sorti de prison en août, après 90 jours de détention parce que j’ai été condamné pour ne pas avoir payé l’amende. » aucun jour, déjà coupable de rouler sans voiture. Licence. J’ai immédiatement entrepris des démarches pour récupérer mon permis. Je sais que je ne devrais pas conduire, mais je dois aller travailler, et ma femme et mes quatre enfants ont besoin que je les emmène au supermarché.

Alors que la femme pleurait dans la salle d’audience, Me Virginie Gagnard, l’avocate du prévenu, a précisé : « Il ne présentait pas de danger réel. Ce sont pour la plupart des délits de droit commun, en raison du besoin d’équipements de mobilité. Il n’est pas en prison. »

À Lire  Quelle assurance santé pour étudier aux USA ?

Dix excès de vitesse

Mais, apparemment devenu procureur, le président du tribunal Pierre-Olivier Danino a rappelé le fait au prévenu : « Vous avez un problème de permis depuis quinze ans. A peine sorti de prison, vous avez acheté une voiture neuve alors que vous n’en avez pas encore. Vous n’avez pas de permis. En quelques mois en 2021, vous avez reçu dix contraventions pour excès de vitesse, parfois en une journée, alors que vous rouliez sans permis. Vous avez dit que vous envisagez de récupérer votre permis, mais quel exemple vous donnez en conduire avec de l’alcool, avec vos enfants dans la voiture. Vous méprisez la loi et la justice. La solution est de vous mettre en prison pour ne pas devenir un danger sur la route pour les autres usagers de la route.

Retour en détention

C’est pourtant bien la procureure adjointe Magali Pauthier qui requière un an de prison avec incarcération et confiscation des deux véhicules saisis, expliquant que : « Après la décision non Il sera soumis à un contrôle de vitesse après les deux premières infractions en janvier et février . On lui a donné une chance. Il ne s’en est pas rendu compte, même s’il est allé à l’auto-école.

Le jury a décidé d’envoyer immédiatement le délinquant en prison pour trois mois et l’a condamné à dix-huit mois, dont quinze avec sursis. Ses deux voitures ont été confisquées et il a dû payer une amende de 450 euros.