Transférées par des entreprises, des organisations ou des fonds d’investissement, les économies de chacun d’entre nous peuvent prendre du sens en s’investissant dans de nombreux projets humains.

&#xD ;

Par –

&#xD ;

Aujourd’hui à 20:00

« Cigaliers » investisseurs

&#xD ;

– Temps de lecture :

Divers moyens

&#xD ;

De nombreuses organisations proposent d’investir leur argent dans des projets solidaires. Comme CIGALES, Shared Power ou Linkage Country. Banque d’images d’Adobe

En Isère, l’entreprise Valoralp récupère des matériaux industriels pour les revaloriser en les recyclant et en les réutilisant. En 2019, son fondateur, Gabriel Glatigny, a répondu à l’appel à projets des « CIGALES veulent Fourmis » et a reçu une aide financière pouvant aller jusqu’à 5 000 euros pour démarrer ses activités et soutenir ses investissements.

Sauver des fermes

Il bénéficie surtout de l’accompagnement des personnes pour son développement stratégique, pour les relations clients/fournisseurs ou encore pour une fonction juridique.

Alors Gabriel Glatigny n’est pas seul. Il peut s’appuyer sur CIGALES (pour le Club d’Investigateur de Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire), une organisation apparue dans les années 1980 pour le développement de l’économie sociale et solidaire.

A travers ses 14 associations régionales, CIGALES rassemble des « Cigaliers » qui souhaitent donner du sens à leur épargne en améliorant des projets solidaires et citoyens « axés sur le bien-être des personnes ». Le réseau est membre de l’organisme FAIR (Finansol, Accompagneur, Impacteur, Rassembleur) qui délivre le certificat Finansol.

À Lire  Risques commerciaux : le retour en grâce du transport fluvial