Comme chaque année, Guadalupe s’habille de lumière pour son carnaval. C’est le festival annuel le plus célèbre et le plus animé de l’année. Cet événement a lieu du dimanche suivant l’Épiphanie jusqu’au mercredi des Cendres. Toute Guadalupe vit au rythme des défilés, les « vidés ». Les Archives d’Outre-Mer vous proposent une immersion carnavalesque.

Le carnaval est une institution pour les Guadeloupéens. Les habitants de l’île vivent intensément deux mois intenses de festivités dans les communes de l’archipel.

Un moment festif joyeux et coloré est attendu avec impatience chaque année. Il a lieu à partir du premier dimanche de janvier avec « le ben démaré » en guise de purification pour les groupes po, et se termine le mercredi des Cendres, jour où Vaval, le roi du carnaval, est brûlé. Cette fête rassemble la population et transmet différents messages (politiques, religieux, etc.), souvent dans un esprit de ridicule. Point culminant de la culture guadeloupéenne, c’est l’occasion de mettre en valeur l’esprit créatif des fêtards dans leurs tenues grandioses, sur une musique endiablée et des chorégraphies entraînantes.

Le carnaval a été introduit aux Antilles par les colons catholiques pour célébrer avant d’être restreint pendant la période du Carême. A l’origine, les esclaves n’avaient pas droit à ces fêtes carnavalesques. Peu à peu ils ont réussi à intégrer certaines de leurs traditions (chants, croyances, instruments de musique et surtout tambours). Le carnaval représentait une occasion unique pour les esclaves de se moquer de leur maître.

Les costumes rivalisent d’inventivité. On dit qu’après Rio de Janeiro et la Louisiane, les défilés de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre sont les plus éblouissants. Du costume romantique au plus moderne, en passant par la tenue sexy. Certes, les vêtements à strass et lumière brillent le temps d’un défilé. Chacun laisse libre cours à son imagination à travers des costumes brillants. Et il en a été ainsi pendant des décennies et des décennies. Voir le rapport RFO Guadalupe, 20 février 1982 :

À Lire  Où partir en décembre ? Meilleurs endroits où aller

Un peu partout en Guadeloupe, des fêtards suivis de nombreux spectateurs descendent dans les rues dès le début des festivités. Tous les dimanches, Sa Majesté Vaval sera l’invité vedette des défilés de l’Ile, dont le plus célèbre sera de toutes les sorties jusqu’à l’apothéose des jours gras, point d’orgue du carnaval.

Regardez le rapport RFO Guadalupe, 1er janvier 1982. Cette année-là, le carnaval avait commencé le jour de l’an :

1999 : les Guyanais de Toulouse sont de la fête

Les Guyanais de Touloulous sont également conviés au carnaval de Guadeloupe. Ils transmettent leurs rythmes et leur culture. Pour que le défilé soit brillant, le costume toulousain doit respecter certains codes et une tradition vestimentaire. L’association Taino confectionne des costumes pour l’organisation de fêtes endiablées. Voir le rapport RFO Guadalupe, 24 janvier 1999 :