Une nouvelle étude nous en dit plus sur le sujet longtemps tabou, le sexe après cinquante ans.

Dans les médias et dans les esprits, cinquante et soixante ans sont souvent associés à la ménopause et à une baisse du désir. Cependant, de nombreuses femmes et hommes connaissent une augmentation de leur libido après la quarantaine. Une nouvelle étude LELO s’est penchée sur la question du désir chez les quinquagénaires et les personnes âgées. Évidemment, beaucoup d’entre eux ont de meilleures expériences sexuelles à cet âge (45% des 2000 répondants). 37% d’entre eux déclarent même être plus actifs que lorsqu’ils étaient plus jeunes.

Lire aussi >> L’amour à 50 ans : l’âge idéal pour « un plaisir sans limite »

Des inégalités hommes-femmes

Cependant, il y a une inégalité entre les sexes après cinquante ans. Une étude Ifop pour « Marianne » a révélé que le sexe hebdomadaire moyen pour les hommes de plus de 50 ans est de 1,4 et de 0,9 pour les femmes du même âge. Seules 4% des femmes dans la cinquantaine ont plus de 3 sexes par semaine et « 22% des 7.403 interrogées ont déclaré n’avoir qu’une partie de la jambe en l’air par semaine », précise « Auféminin ». A partir de 60 ans, la fréquence des jambes en l’air diminue progressivement. Les hommes entre 50 et 64 ans ont en moyenne 1,6 actes sexuels par semaine, contre 1 après 65 ans. Les femmes entre 50 et 64 ans font l’amour 1,1 fois par semaine et 0,6 fois après 65 ans.

À Lire  5 conseils pour guérir de la dépendance au smartphone.

Vive la retraite ! 

Si le sexe diminue avec l’âge, c’est quand même de la qualité. 22% des personnes déclarent être devenues plus aventureuses dans leur vie sexuelle en vieillissant, selon une enquête menée par le site de rencontres Lumen, qui indique que 8% des personnes interrogées sont devenues plus aventureuses en vieillissant après l’âge de 50 ans. Dans l’ensemble, les participants ont déclaré passer plus de temps à se satisfaire sexuellement. Selon l’étude, le rapport dure en moyenne 24 minutes, car les retraités ont plus de temps pour profiter de la couette (24%) ! Et ils ne s’arrêtent pas. 51% des personnes déclarent qu’elles continueront à avoir des relations sexuelles jusqu’à ce qu’elles en soient physiquement incapables. Et si c’était le moment idéal pour le redécouvrir au lit ?