Posté

le 12/02/2022 à 12:46, mise à jour le 12/02/2022 à 14:31

La salle de concert, le studio, le désamiantage… Le siège de Radio France fête ses 60 ans en 2023. Il a été rénové de fond en comble.

La rénovation du bâtiment de Radio France est arrivée à son terme, après près de quinze ans de travaux, a annoncé vendredi la direction de Maison Ronde, marquant la fin de l’ambitieux projet dont les coûts et les délais se sont accrus au fil du temps. « 2022 marque la fin d’un projet historique : la rénovation de la Maison de la Radio et de la Musique » dont « l’aspect et l’âme d’origine » ont été conservés mais « modernisés aux normes techniques, la mise aux normes du bâtiment, mais aussi une autre technologie », explique Radio France dans un communiqué.

Inaugurée par Charles de Gaulle en 1963, la Maison Ronde, située au 116, avenue du Président-Kennedy à Paris, doit être mise aux normes de protection incendie et désamiante. Au total, 90 000 m2 ont été rénovés, dont la salle Radio France d’une superficie de 2 300 m² et 1 461 places, 38 000 m2 de bureaux ou encore 104 studios populaires pouvant accueillir 856 visiteurs.

Les négociations sur ces travaux ont débuté en 2005. Il était alors prévu de démarrer début 2006 pour une durée de six ans et un coût d’environ 240 millions d’euros. Le site, finalement lancé en 2008, a été mis en ligne en 2015 par la Cour des comptes qui signale au public « l’activité financière » qui contribue au « déséquilibre des comptes de l’entreprise ». En février 2019, la Cour relevait encore « l’augmentation de l’échéancier » – la fin des travaux repoussée à 2022 au lieu de 2018 – qui « diminue l’environnement social » et « l’augmentation constante des charges, désormais portées à 583 millions d’euros ». .

À Lire  Réforme énergétique : ça a aidé, cet habitant de Gavray-sur-Sienne a réussi

Lire aussi La Maison de la radio : le succès technique total du Figaro en 1963

Radio France a souligné vendredi que la rénovation du bâtiment s’achèvera « selon le calendrier fixé pour 2018 et sans dépasser le budget », soit pour un coût de 493 millions d’euros hors taxes. En 2018, « le projet a été vraiment mis à jour pour assurer une gestion efficace, l’intégration des nouveaux enjeux numériques, ainsi que les modes de production de demain » et s’adapter aux « risques traditionnels » de ce projet, selon la direction.

Le conseil d’administration a alors fixé le total des charges de fonctionnement à 510 millions d’euros, selon un arrêté séparé de la Cour des comptes. Une somme que « l’équipe de rééducation a réussi à réduire lorsque les risques ont été modérés », a indiqué Radio France à l’AFP.

VOIR AUSSI – David Martinon était l’invité de la matinale de Radio Classique – Le Figaro