Publié le 3 octobre 2022 à 15h48 Source : JT 20h00 WE

Publié le 3 octobre 2022 à 15 h 48

Une publication relaye sur Instagram les manières de repérer de la drogue qui aurait été mélangée à une boisson.Ces conseils, qui ne reposent sur « aucune valeur scientifique », sont à considérer avec prudence.

Une publication sur Instagram fournit des moyens de repérer les drogues qui seraient mélangées dans une boisson.

Cet avis, qui ne repose pas sur « l’absence de valeur scientifique », est à prendre avec précaution.

Chacun doit être conscient du risque d’agression sexuelle dans l’ambiance festive. À cette fin, une publication sur Instagram donne des conseils pour identifier les cas où une substance a été ajoutée à votre boisson. « Aimée » plus de 20.000 fois en une semaine, la publication mentionne trois éléments pour alerter sur la présence de drogue dans une boisson. Cela comprendrait une « apparence floue », « des glaçons qui coulent » et « une quantité excessive de bulles ». Mais à quoi servent ces conseils ?

Ce post Instagram « fait probablement référence à des signalements récents d’intoxications au GHB/GBL », selon l’Observatoire français des tendances des drogues et des addictions (OFDT). Pourtant, tant le GHB que le GBL peuvent être administrés dans les lunettes de la victime à son insu… et pas si facilement détectables, rappelle l’OFDT. Le premier est « incolore et inodore », le second « incolore ». C’est là que réside le danger.

Pour Zoé Dubus, historienne de la médecine et spécialiste des psychotropes, « ce conseil semble plutôt faible, car l’effet trouble peut dépendre du type de boisson. Le côté effervescent est peu probable. C’est un processus que l’on voit dans les films, donc il c’est visuel, mais dans la « vraie vie » une substance effervescente c’est pas vraiment efficace parce que c’est tellement visible… »

À Lire  Baisse de la libido chez l'homme : est-ce nécessaire l'andropause ?

« Rester près de son verre »

Docteur en pharmacie, Sonia Khier ne voit pas la moindre possibilité de reconnaître un « look différent » dans un verre qui contient de l’alcool, du soda, des colorants ou des glaçons. « Tout changement dans l’apparence d’un liquide initial peut être un avertissement », admet-il. « Mais pour certains liquides, vous ne verrez pas de différence. » Selon le chercheur, ces signes ne sont pas « spécifiques » ou « assez ». Bref, « ils n’ont aucune valeur scientifique ».

Le meilleur conseil à suivre, selon Jean-Baptiste Lusignan, responsable du pôle santé jeunesse au Centre régional d’information et de prévention sida et santé jeunesse (Crips Ile-de-France), est encore de « rester proche ». sa boisson » et « prendre soin les uns des autres ». Le message diffusé dans toutes les campagnes de prévention des associations et organismes traitant de ces problématiques. En février dernier, la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) faisait une communication spéciale sur GHA, et rappelait plusieurs points de « soins mutuels ».

Le patron du Crips Ile-de-France tient toutefois à rappeler que le GHB n’est pas « la plus haute attente » en matière d’agressions sexuelles, ou de tentatives d’agressions sexuelles. « En intervention, il est courant de dire que la première substance problématique reste l’alcool en cas de violences sexuelles. » Se concentrer sur cette substance n’aurait donc pas beaucoup de sens. Un sentiment partagé par Zoé Dubus, pour qui le classement du GHB comme « drogue du viol » n’a aucun fondement : « Dans la plupart des cas, ce n’est pas un stupéfiant qui passe dans le verre mais de nombreux psychotropes », anxiolytiques ou assimilés. somnifères

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous envoyer des informations que vous ne jugez pas fiables ? N’hésitez pas à nous écrire à lesverifiés@tf1.fr. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Twitter : notre équipe est là derrière le compte @verif_TF1LCI.

Tendances récentes les plus lues

Accueil-Questions de société-« Regard flou » ou « glaçons » : soyez prudent avec ces conseils pour détecter la drogue dans un verre