En confiant la gestion de leur siège social à des géants mondiaux du cloud, les compagnies d’assurance s’exposent à des risques, notamment ceux liés à l’extraterritorialité. Cependant, il existe des solutions souveraines : Apidata a développé un écosystème spécifiquement conçu pour l’exploitation de bureau moyenne.

Les nuages ​​sont pratiques, faciles, rapides. « Mais vous pouvez vous y prendre », prévient Michel Ramos, PDG et CTO d’Apidata. Le prestataire a précisément conçu son offre de services applicatifs pour le bureau moyen, prenant le contrepied des géants mondiaux, dont l’écosystème est bâti sur des infrastructures totalement indépendantes et un hébergement souverain. « Nos clients maîtrisent ainsi parfaitement leurs coûts, leur consommation de données et donc leur politique de qualité des données. Nous leur redonnons le contrôle de leur environnement. »

« Chez nous, les données ne peuvent être utilisées que si le client les connaît et les souhaite », confirme-t-il et rappelle que tous les flux de trésorerie de l’assureur sont concentrés vers le middle office. C’est pourquoi les enjeux de sécurité sont primordiaux : « Nous avons créé un modèle collaboratif et sécurisé avec un système de chiffrement proche des technologies de banque à banque », poursuit-il.

Evolutif, collaboratif, sécurisé…

Son écosystème est conçu pour être ouvert et collaboratif en termes d’infrastructures physiques partagées, mais logiquement réparties par clients : « Chacun de nos clients peut ajouter de nouvelles ressources en participant avec ses propres outils. Nos infrastructures sont évolutives et ont une capacité de croissance quasi illimitée. . »

L’offre de service est sécurisée car « l’écosystème d’Apidata est aussi une infrastructure indépendante de l’entreprise, avec des couches de bas niveau organisées pour interconnecter des modules (internes ou conçus par des partenaires), assurant l’échange de flux. Les données sont partagées pour ouvrir la voie à la collaboration. « Nous considérons vraiment Data Lake comme les outils de l’entreprise. L’information est mise à disposition par ses propriétaires d’entreprise. Il doit toujours être accessible et vérifiable sans jamais être dupliqué. »

Il s’agit d’une approche hybride : les modules applicatifs accèdent à leurs propres bases de données ; mais ils peuvent également accéder aux informations d’autres modules. « Nous avons développé nos propres bouchons. Ils nous permettent de gérer ces échanges de données en s’appuyant sur des courtiers de messages plutôt que sur des services web, qui s’avéreront peu efficaces à utiliser. »

En toute simplicité

« Le maître mot de notre technologie est la simplicité. Toute la complexité est gérée par des composants de bas niveau. Ainsi, la création de services, le déploiement et le déploiement de nouveaux modules peuvent se faire très rapidement, les générateurs de code réalisant automatiquement 90% des opérations. « Cette simplicité et cette unification des infrastructures rendent notre solution accessible aux organisations de toutes tailles. » Apidata leur apporte la même sécurité et les mêmes performances, une parfaite maîtrise des coûts et un hébergement indépendant, donnant à l’utilisateur un contrôle total sur les opérations.

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et plus de 850 conducteurs

Quel est l’intérêt de la certification ?

organismes d’assurance

La certification identifie les processus de votre entreprise et met en évidence les domaines à améliorer. Cela garantit que l’amélioration de la qualité de vos services et produits est un processus permanent et systématique dans votre organisation.

Quels sont les principes de la certification ? Le principe de la certification est d’apporter aux clients de l’entreprise une garantie de qualité. Cela signifie que le certificat prouve, prouve, confirme que l’entreprise certifiée (ou le personnel certifié) répond à certains de ces aspects/procédures/produits/services/etc. à un certain référentiel.

Pourquoi les entreprises sont-elles certifiées ? Un certificat reconnu internationalement est une référence exceptionnelle pour les appels d’offres et les références, ainsi que pour les partenariats avec de nouveaux clients, car il montre que vous placez la satisfaction des clients et des parties prenantes au centre de vos opérations.

Quel sont les enjeux de la certification ?

Quels sont les avantages et les inconvénients de la certification ? L’obtention du certificat donne à l’entreprise un avantage concurrentiel. En effet, les clients privilégient également les entreprises qui ont été auditées par un organisme indépendant et qui démontrent le respect des cahiers des charges et des normes.

La certification est une reconnaissance légale des compétences des salariés. L’enjeu est énorme, car cette reconnaissance doit déboucher sur un classement et une rémunération correspondante dans une entreprise ou une profession.

  • Quels sont les principaux problèmes de qualité ? Problèmes de qualité
  • Conquérir et tenir. …
  • Innover et s’adapter au marché…
  • Gérer ses activités. …
  • Répondre aux demandes sociétales. …
  • Soyez reconnu et vérifiez votre image. …
  • Maîtrisez votre activité et réduisez vos coûts. …

Quels sont les enjeux internes et externes de la qualité ?

Avoir des employés compétents et engagés

Les problèmes externes peuvent être le développement de nouveaux marchés, de nouvelles technologies, la force de la concurrence, etc. En interne, il peut être important de considérer le maintien ou le développement des compétences, ou à l’inverse, par exemple, le vieillissement des machines.

Comment surveiller les problèmes internes et externes ? Approche « minimale » avec analyse SWOT L’analyse SWOT peut être utilisée pour identifier les problèmes de l’entreprise. Cela comprend la détermination des forces et des faiblesses internes de l’organisation (forces et faiblesses) et des opportunités et menaces externes (opportunités et menaces).

Qu’est-ce que la certification ANSSI ?

Quels sont les enjeux qualité en entreprise ? Le premier enjeu de la démarche qualité est l’amélioration effective de l’organisation. La structuration offerte par la démarche permet de gagner en efficacité, de réduire les coûts des déviations et de proposer aux clients le meilleur produit possible.

La certification est une preuve de la robustesse du produit basée sur une analyse de conformité et des tests d’intrusion par un tiers évaluateur auprès de l’ANSSI, selon un schéma et un référentiel adaptés aux besoins de sécurité. en tenant compte des évolutions technologiques…

Qu’est-ce qu’un MOOC Anssi ? Le MOOC ou Massive Open Online Course (MOOC) est un outil de formation en ligne gratuit et accessible qui privilégie des supports diversifiés et pédagogiques (vidéos, cours écrits, exercices, etc.).

À Lire  La société Huawei veut accompagner le Congo vers le développement numérique - China Magazine

Comment obtenir un certificat Passeport ? Afin d’obtenir la marque PASSEPORT, le prestataire qui souhaite engager le processus de qualification doit transmettre au laboratoire d’essais LSTI (Sécurité des Technologies de l’Information) un dossier contenant les documents liés à l’activité d’audit (convention, consentements, charte éthique, programme d’audit… ). , …

Quelle certification sécurité informatique choisir ?

Comment s’appelle l’Anssi Certified Password Security ? KeePass, un logiciel open source, est un « coffre-fort » de mots de passe qu’il stocke dans une base de données avec un accès authentifié et un contenu crypté.

  • Les certificats les plus célèbres
  • CISA. Cette certification CISA en sécurité informatique délivrée par le Centre ISACA s’adresse à tout professionnel du contrôle d’audit, de l’assurance et de l’auditeur en sécurité des bases de données informatiques. …
  • CISM. …
  • CRIS. …

CGEIT.

Quelle certification en cybersécurité ?

Quel diplôme pour travailler en sécurité informatique ? Formation et Diplômes 5 ans pour un diplôme d’ingénieur ou un master en informatique et plusieurs années d’expérience en réseaux informatiques.

Il existe deux leaders mondialement reconnus en matière de certification de cybersécurité : ISACA et (ISC)².

Qui a le label Cloud de confiance ?

Quel diplôme pour travailler dans la cybersécurité ? Accessible avec un Bac 3, majeure Cybersécurité ou une première expérience en conception de réseaux et de systèmes, le poste d’opérateur analyste SOC (Security Operation Center) consiste à surveiller le système d’information d’une entreprise pour détecter toute activité suspecte ou malveillante.

Cloud de Confiance, un nouveau label garant de souveraineté et de sécurité Lundi 17 mai dernier, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Lemaire et le secrétaire d’Etat chargé du numérique Cédric O ont annoncé la création d’un nouveau label « Cloud of Confidence ».

Qui est certifié SecNumCloud ? L’ANSSI lance la version 3.2 de son certificat SecNumCloud, Saint Graal de tout cloud européen en quête de reconnaissance comme « cloud de confiance ». SecNumCloudâ¦

Quelle est la différence entre un diplôme et une certification ?

Qu’est-ce qu’un cloud de confiance ? Pour info, un « cloud de confiance » est celui qui dispose d’un SecNumCloud certifié par l’ANSSI et qui est à l’abri de l’extraterritorialité du droit étranger, à commencer par les lois américaines que Bertrand Le Maire a trouvées intrusives et hostiles (CLOUD Act, FISA, etc.).

Les diplômes correspondent au niveau d’études. La certification prouve que la personne qui la détient possède les compétences nécessaires pour exercer une certaine profession. Le niveau d’études reconnu par le diplôme est déterminé par la moyenne des notes obtenues dans les différentes matières.

Quelle est la valeur du certificat ? Les certificats d’autorité n’ont pour valeur d’usage que la réputation de l’organisme qui les a émis. D’où les classements des établissements, des salons dédiés à la formation, etc.

Quelle est la différence entre une formation certifiante et une formation diplômante ? La formation diplômante à temps partiel permet d’obtenir un Mastère Spécialisé® après 18 mois de formation. La formation certifiante, quant à elle, ne dure que 7 à 25 jours, répartis sur plusieurs mois. Les entreprises et les particuliers apprécient cette flexibilité.

Est-ce qu’une certification est un diplôme ?

Quelle est la différence entre un certificat et un diplôme ? Un certificat atteste d’un niveau homogène de connaissances, contrairement à un diplôme où une note très faible dans une matière peut être compensée par une note très élevée dans une autre : chaque module doit être complété avec un certain taux de réussite.

Un certificat est un diplôme professionnel ou un certificat professionnel dont le niveau est reconnu par le pays et confirmé par l’organisme officiel France Compétences.

Qu’est-ce qu’une formation certifiante ? Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui débouchent sur un « diplôme national, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle » (DARES, 2011)1. Il s’agit de certificats inscrits au Registre National des Brevets Professionnels (RNCP).

  • Quelles sont les certifications reconnues ? Quels titres et diplômes sont reconnus à des fins professionnelles ?
  • Bac professionnel ou technologique.
  • Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP)
  • Brevet Professionnel (BP)
  • Brevet de Technicien Supérieur (BTS)
  • Licence Professionnelle.

Quels sont les avantages et les inconvénients du cloud ?

Diplôme d’ingénieur.

  • Avantages et inconvénients du stockage en nuage
  • Ne payez que pour l’occasion…
  • Facturation des frais réels. …
  • Disponibilité totale. …
  • Excellente facilité d’utilisation. …
  • Bonne sécurité des données hors site. …
  • La sécurité, principale préoccupation. …

Attention aux horaires d’accès !

Quels sont les inconvénients ? 1. Une conséquence malheureuse, le danger que cette situation ou cette action apporte ou peut apporter : Si vous ne voyez pas le malaise, je partirai plus tôt.

Quel est l’inconvénient du cloud ?

Quels sont les avantages du cloud ? Le cloud permet d’accompagner le développement des opérations. La Société est exonérée des limitations liées au matériel informatique, notamment en termes de puissance de calcul, d’espace de stockage ou de nombre d’utilisateurs.

Dépendance au réseau Le premier risque associé au cloud computing est l’indisponibilité du réseau : en cas de panne d’Internet, une entreprise peut se retrouver quasiment bloquée, sans accès à ses applications ; ce cas est heureusement très rare, la plupart du temps de nombreuses solutions de redondance sont prévues !

Quels sont les risques liés à l’utilisation du cloud ? Même avec de solides mesures de cybersécurité en place, le transfert de données vers le cloud peut violer les accords de protection des données entre une entreprise et ses clients. Cela peut entraîner des amendes, des restrictions commerciales et porter atteinte à la réputation de l’entreprise.

Quel serait un inconvénient pour une entreprise d’être 100% cloud ?

Quelles sont les limites du cloud ? Le cloud computing a donc une limitation simple, sa pré-configuration peut nécessiter un ensemble de services trop complet selon votre usage actuel ou trop limité selon votre usage futur.

Un système de cloud computing présente certains inconvénients : ses réseaux informatiques sont potentiellement attaquables et les services virtuels peuvent être désactivés. Vous êtes chez un fournisseur de services (Google Cloud Platform, AWS, Azure, etc.).

Quels sont les inconvénients du stockage dans le cloud ?

Quels sont les inconvénients du cloud ? Le premier risque lié au cloud computing est l’indisponibilité du réseau : en cas de panne d’Internet, une entreprise peut se retrouver quasiment bloquée, sans accès à ses applications ; ce cas est heureusement très rare, la plupart du temps de nombreuses solutions de redondance sont prévues !

Inconvénients du cloud computing Confidentialité et sécurité des données : Les données sont hébergées à l’extérieur de l’entreprise. Le prestataire héberge les données de l’entreprise utilisatrice. Par conséquent, cela peut présenter un risque potentiel pour l’entreprise que ses données soient utilisées à mauvais escient ou volées.