Vérifié par PasseportSanté le 11/07/2022

L’anxiété nocturne est un réveil soudain accompagné de transpiration et de palpitations, y compris des difficultés respiratoires. Parfois, il y a aussi un véritable sentiment de panique, qui peut être associé à l’anxiété de la mort. De plus, la survenue de pensées incontrôlables peut encore augmenter le sentiment d’anxiété. Il est possible de traiter ces angoisses nocturnes.

Des médicaments existent, comme les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Pour les soins approfondis, une psychothérapie est souvent recommandée.

De plus, des traitements à base de plantes médicinales ou de plantes peuvent également être utiles, ainsi que des exercices de méditation, de respiration abdominale ou de yoga.

Que sont les angoisses nocturnes ?

Tout le monde peut souffrir d’anxiété nocturne, qu’il s’agisse d’enfants, d’adolescents ou d’adultes. L’anxiété nocturne est également fréquente chez les personnes âgées. L’anxiété nocturne n’est pas fondamentalement différente de toute autre anxiété ; mais il a la particularité de se produire la nuit. Le réveil est brutal et s’accompagne de sueurs, de palpitations, d’oppression, voire de difficultés respiratoires, auxquelles s’ajoute, dans les cas les plus sévères, un véritable sentiment de panique, parfois associé à l’angoisse de la mort. Vous devez savoir que l’un des moments où les gens ressentent le plus d’anxiété est la nuit. L’anxiété est une émotion humaine naturelle, elle provoque généralement des sentiments de nervosité et d’inquiétude. L’angoisse nocturne est donc un moment oppressant, autant qu’une poussée de stress, d’angoisse nocturne, de peur intense et de panique.

L’anxiété est parfois liée à des questions existentielles, notamment XVII ? Blaise Pascal du 20e siècle écrit, dans les mots d’un libertin : « Quand j’absorbe le petit laps de ma vie par les éternités d’avant et d’après, le petit espace que je remplis et même vois, dans les espaces énormes que j’ai ruinés. et ignorer cela, j’ai peur et surpris par les miens de voir la tête ici plutôt que là, parce qu’il n’y a aucune raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi maintenant plutôt qu’alors. Qui m’a mis là ? place et cette fois qui m’est destinée ? » Finalement, toutes ces questions se ramènent à la même question : qu’est-ce qui fait de moi l’être de cet être ?

Selon certains auteurs, l’angoisse est précisément l’expérience qui naît de l’inadéquation entre les questions que chaque individu pose au monde, sur son origine et son destin, et les réponses que ce monde peut apporter. En détresse, « ce n’est pas tant nous qui interrogeons le monde, c’est nous qui nous interrogeons », écrivait le philosophe français Jean Brun (1919-1994). Cela détermine aussi qu’à travers cette sévérité, « tous les repères définis par le savoir n’apparaissent que comme un dessin résiduel dérisoire de la dimension et de la maison ».

L’anxiété qui touche un individu la nuit peut donc être existentielle, et cette détresse nocturne survient souvent lorsque les individus sont obsédés par certains événements ou s’inquiètent trop. Enfin, les personnes anxieuses la nuit ont de grandes difficultés à s’endormir : cela rend également la journée plus stressante et cette anxiété augmente encore plus avec le temps. Cependant, le cerveau a besoin d’une bonne nuit de sommeil pour se réguler. En effet, dormir permet une récupération physique, psychologique et intellectuelle. Et le sommeil est donc essentiel pour la croissance de nos capacités cognitives, la maturation, le développement et la préservation du cerveau. Par conséquent, il n’est pas bon pour la santé, pour le corps et surtout pour le cerveau de souffrir d’anxiété nocturne. Mais quelles sont exactement leurs caractéristiques ?

Quels sont les symptômes d’une angoisse nocturne ?

L’anxiété est un paroxysme d’anxiété. Les personnes souffrant d’anxiété nocturne ont tendance à présenter certains symptômes, tels que :

Des symptômes physiques

Augmentation du rythme cardiaque, difficulté à respirer, transpiration excessive ou même vertiges, qui sont l’illusion du mouvement des choses environnantes (murs, plafonds ou objets) ou la sensation de se déplacer dans l’espace.

Des crises de panique nocturne

Ceux-ci combinent souvent une apparition soudaine de peur, d’anxiété ou d’appréhension intense, de peur ou même de panique, avec un sentiment de malheur imminent associé à la peur.

La rumination

Elle consiste à être obsédé par des choses qui inquiètent ou dérangent la personne ; la plupart du temps, ces pensées troublantes tournent autour de problèmes d’argent, de relations ou d’un traumatisme particulier.

Des courbatures

Ils sont liés à des tensions musculaires causées par des tiraillements nocturnes excessifs ; Ce type de douleur peut inclure des maux de tête, des douleurs à la mâchoire et même une sensation d’oppression dans la poitrine.

Cauchemars ou terreurs nocturnes

Se sentir anxieux la nuit peut également augmenter la probabilité de cauchemars ou de terreurs nocturnes, ce qui peut alors rendre le sommeil difficile pour les gens.

Manque de contrôle sur les pensées

L’apparition de ces pensées incontrôlables peut entraîner une augmentation des sentiments d’anxiété.

Quelles sont les causes des angoisses nocturnes ?

Selon le site sleepie.fr, fondé par une ancienne insomniaque du nom de Sandra Baliozian, devenue par la suite thérapeute holistique du sommeil, plusieurs raisons peuvent provoquer une anxiété nocturne. La professeure de psychologie et chercheuse Susan Nolen-Hoeksema rapporte que 63 % des jeunes adultes et 53 % des adultes ont des pensées anxieuses la nuit. Alors quelles sont les explications possibles de la survenue des angoisses nocturnes ?

Les personnes qui souffrent d’anxiété nocturne ont plusieurs moyens de les prévenir ou de les atténuer.

Traitements médicamenteux

Si la cause de l’anxiété nocturne est l’anxiété, le médecin peut prescrire des médicaments, le plus souvent :

Des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)

Ils augmentent la présence de sérotonine dans le cerveau : développées dans les années 1980, ces molécules augmentent en fait la concentration de ce neurotransmetteur, et ces médicaments comprennent :

La sérotonine (ou 5-hydroxytryptamine) permet le fonctionnement de la transmission entre deux neurones, elle a aussi le rôle d’hormones, agissant sur le système nerveux central et provoquant des actions, notamment la régulation de certains comportements, comme l’humeur ou l’émotivité.

Des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN)

Ils ont le même principe, celui d’augmenter les niveaux de sérotonine et de noradrénaline (liés à la vigilance et à l’énergie) dans le cerveau. Ces molécules comprennent :

Psychothérapie

C’est notamment la pratique d’une thérapie cognitivo-comportementale, appelée TCC, qui peut aider à modifier les schémas de pensée qui alimentent cette anxiété. Ainsi, grâce à ce type de psychothérapie, les personnes sont amenées à prendre conscience de leurs émotions et de leurs cognitions dysfonctionnelles ; par conséquent, ils doivent remettre en question les schémas cognitifs qui conduisent à leurs émotions négatives et à leur anxiété.

Phytothérapie

Des plantes telles que la passiflore et l’aubépine sont reconnues comme des remèdes naturels pour réduire l’anxiété nocturne, même légère. Par exemple, ils sont ingérés le soir sous forme d’infusion.

Aubépine

Cette plante a la particularité de contenir des flavonoïdes, semblables au raisin. Elle est recommandée en cas de stress, d’anxiété, pour son effet relaxant particulièrement adapté au sommeil. Les fleurs doivent être infusées pendant une dizaine de minutes, à raison d’une cuillère à café par tasse.

Passiflore (ou fleur de la passion)

Il est particulièrement recommandé pour les cas légers d’anxiété et d’insomnie, car il favorise l’endormissement et un sommeil réparateur. Il peut être utilisé en décoction pendant deux minutes, avec une cuillerée d’herbes par tasse.

À Lire  Marcigny. Tours de ville organisés tout l'été

Méditation

La méditation, qui peut être pratiquée n’importe où et n’importe quand, est une technique qui réduit le niveau d’anxiété et agit comme un anxiolytique ou un antidépresseur, mais sans les effets secondaires.

La respiration abdominale

Grâce à la respiration abdominale, il est possible de réduire le stress et de favoriser la concentration, de sorte que lorsque le cœur ralentit, l’esprit retrouve le calme. Cette méthode consiste à prendre des respirations calmes et larges pour reprendre le contrôle de votre corps. A l’inspiration, il faut gonfler le ventre, puis à l’inspiration, pousser avec les abdominaux.

Exercice physique comme le yoga

L’exercice physique régulier, comme la pratique des mouvements de yoga Nidra, qui proposent des exercices spécialement conçus pour vous préparer au sommeil, peut vous aider à faire face à vos angoisses nocturnes. Et ainsi, vous vous préparerez à passer en douceur dans les bras de Morphée… Alors détendez-vous et souvenez-vous, enfin, de ce précieux conseil de Grand-Père : à chaque problème, il y a une solution ! Bref, faites des obstacles des ponts et non des obstacles…

100% des lecteurs ont trouvé cet article utile Et vous ?

Cet article vous a-t-il été utile ?

L’anxiété nocturne se manifeste par une crise d’angoisse pendant la nuit, également appelée crise de panique. Contrairement à l’anxiété, phénomène naturel déclenché par le danger, une crise d’angoisse survient soudainement sans raison apparente.

Comment se déroule une crise d’angoisse ?

Une crise de panique (ou crise d’angoisse aiguë) est un épisode de peur soudain, potentiellement mortel, bien défini dans le temps. La durée totale d’une crise varie de quelques minutes à une heure, voire un peu plus, avec une moyenne de 20 à 30 minutes.

Comment vous sentez-vous après une crise de panique ? Après la crise, on se sent calme mais aussi très fatigué. Après votre première crise, vous avez souvent peur que cela se reproduise et vous vivez ensuite avec cette peur. Dans certains cas, vous pouvez développer une « agoraphobie » (peur des grands espaces) dans des endroits où vous avez eu une crise de panique.

Comment se produisent les crises d’angoisse ? D’une part, une crise d’angoisse peut être provoquée par un « processus névrotique », c’est-à-dire le conflit créé par la présence simultanée d’un désir pour le même objet et d’un interdit. En revanche, elle peut provenir d’une phobie, qui correspond à une peur saine liée à un mauvais souvenir.

Quand apparaît une crise d’angoisse ?

Généralement, elles surviennent dans des situations où la personne sent qu’elle ne peut pas « s’enfuir » : dans l’ascenseur, dans le train et dans l’avion, sur l’autoroute, lors d’un rendez-vous professionnel… Une crise d’angoisse ou de panique dure de quelques minutes à quelques heures.

Comment les crises d’angoisse commencent-elles ? C’est une réponse somatique automatique du système nerveux lorsque vous vous sentez menacé. Ce stress commence dans le cerveau, où l’amygdale, la zone des émotions, envoie un signal à l’hypothalamus, la zone qui communique avec le reste du corps.

A quoi ressemble une crise d’angoisse ? Lors d’une crise, plusieurs symptômes apparaissent, notamment : palpitations, accélération du rythme cardiaque, transpiration, tremblements, essoufflement ou étouffement, douleurs thoraciques, étourdissements ou faiblesse, frissons ou étourdissements, nausées ou…

Quel est l’anxiolytique le plus doux ?

Anxiolytique naturel, doux et efficace, le CBD est de plus en plus privilégié pour réduire l’anxiété passagère ou chronique. En outre, plus de 260 millions de personnes souffrent de troubles anxieux, selon les dernières recherches de l’Organisation mondiale de la santé.

Quel est l’anxiolytique le plus dangereux ? Lexomil, Xanax, Valium, Lysanxia, ​​​​​​​​​​Temesta, Tranxene, Urbanyl, Veratran, Victan, Nordaz… Le moins mauvais est Seresta, l’anxiolytique le plus recommandé, notamment pour les personnes âgées. Ce dernier a une courte demi-vie et n’a pas de métabolite actif.

Quel est l’anxiolytique le plus prescrit ? Le clonazépam (Rivotril)*, l’alprazolam (Xanax) et le lorazépam (Ativan) sont les benzodiazépines les plus couramment prescrites pour traiter l’anxiété, mais les médecins prescrivent également du bromazépam (Lectopam), de l’oxazépam (Serax), du chlordiazépoxide (anciennement connu sous le nom de Clorazepate (Librium)). …

Quel anxiolytique sans dépendance ?

Son principal avantage est son absence de dépendance. La buspirone (BUSPAR ® ) et le captodiam (COVATINE ® ) sont toujours inclus dans les anxiolytiques.

Quel est l’anxiolytique le plus dangereux ? Les plus courants sont : Lexomil®, Rivotril® et Xanax®. Les benzodiazépines (BZD) appartiennent à une classe de médicaments aux propriétés hypnotiques, anxiolytiques, antiépileptiques, amnésiques et myorelaxantes.

Quel anxiolytique sans accoutumance ?

La valériane, un des meilleurs anxiolytiques naturels Cependant, la valériane est moins riche en principes actifs de cette manière qu’en extraits secs ; par conséquent, l’efficacité peut varier. Vous pouvez aussi en prendre pour les troubles du sommeil.

Quel anxiolytique léger ?

L’hydroxyzine (ATARAX et ses génériques) est un anxiolytique de la famille des antihistaminiques. Elle s’exprime par de petites expressions d’anxiété.

Quels sont les 4 symptômes les plus fréquents de l’anxiété ?

Voici les symptômes les plus courants :

  • fatigue;
  • problèmes de sommeil;
  • mal de tête;
  • étourdissements, étourdissements ou sensation d’évanouissement;
  • nausée;
  • diarrhée ou inconfort abdominal;
  • palpitations ou battements cardiaques rapides;
  • sensation d’étouffement ou d’étouffement;

Quand le corps souffre d’anxiété ? Un rythme cardiaque rapide « donne l’impression que votre cœur bat de manière irrégulière ». Le pouls a également été détecté « aux tempes et au niveau du cou » ; Les signes vasculaires font référence à « sensations de froid ou de chaud, frissons, mains moites, transpiration, bouche sèche ».

Comment agit une anxiété ? Personnalité anxieuse Ces personnes ont tendance à toujours penser que le pire est probable ou du moins plausible, puis à se donner beaucoup de mal pour éviter les difficultés imaginées.

Quelle maladie peut provoquer l’anxiété ?

Sous l’effet du stress, ces manifestations biologiques et physiologiques se modifient et peuvent être responsables d’hypertension artérielle, de crises d’angor (manque d’oxygène dans les artères du cœur), d’accidents vasculaires cérébraux ou d’infarctus du myocarde.

Quel est le trouble anxieux le plus sévère ? L’anxiété généralisée ou trouble anxieux généralisé est dans un état d’extrême vigilance avec son entourage et son environnement ; divers symptômes physiques (maux de tête, douleurs musculaires, fatigue, insomnie, transpiration, palpitations, etc.).

L’anxiété vous a-t-elle rendu malade ? Le stress chronique semble augmenter le risque de diverses maladies, telles que les problèmes cardiaques, la grippe, le rhume et même les allergies.

Quelles sont les causes de la crise d’angoisse ?

Elle provient d’une source interne qui peut nécessairement être inconsciente. En effet, il reste souvent inconscient, lors d’un travail psychothérapeutique, jusqu’à ce que la personne parvienne à faire des liens entre les événements de la vie et les angoisses.

Quelles maladies provoquent des crises d’angoisse ? Le plus courant est appelé trouble panique. Le trouble panique se caractérise par des crises d’angoisse récurrentes de manière imprévisible et non provoquée. Il s’agit d’anxiété en prévision de futures attaques de panique.

Pourquoi ai-je de l’anxiété sans raison ? Une crise d’angoisse ou de panique est souvent associée à d’autres problèmes psychologiques : un syndrome dépressif, des phobies (phobie sociale, agoraphobie ou phobie des transports…)

Comment arrêter d’avoir des crises d’angoisse ?

Thérapie et comportement cognitivo-comportementale, sophrologie, psychothérapie ou méditation de pleine conscience peuvent vous aider à vous débarrasser une fois pour toutes de vos crises d’angoisse.

.

Comment savoir si on est stressé ou angoisse ?

Physiques : fatigue, insomnie, vertiges, accélération du rythme cardiaque, maux de tête, troubles digestifs, douleurs dorsales ou cervicales, sensation d’oppression, transpiration inhabituelle, troubles de l’appétit…

Quels sont les effets du stress sur le corps ? symptômes physiques : douleurs (coliques, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, etc.), sommeil, faim et troubles digestifs, essoufflement ou sensation de tiraillement, transpiration inhabituelle…

Comment savoir si vous êtes stressé ? Signes et symptômes de stress Les symptômes physiques associés au stress comprennent les maux de tête, les douleurs musculaires, les étourdissements, les nausées, les troubles du sommeil, la fatigue extrême ou les troubles de l’alimentation.

Quelle est la différence entre stress et angoisse ?

Le stress est naturel, c’est un phénomène d’adaptation. C’est utile car le stress nous permet de faire face à une situation compliquée ou lorsqu’il y a du changement. Dans le cas de l’anxiété, nous entrons dans le domaine des émotions. L’anxiété est une émotion plus complexe que le stress.