Un terme qui n’a pas de sens réel 

« Ménopause » signifie l’arrêt des menstruations. Par la même logique, donc, nous comprenons que « l’andropause » – littéralement la disparition de l’homme – n’a pas lieu d’être. En revanche, la réduction de l’activité sexuelle, dont la manifestation est différente chez l’homme et chez la femme, si elle est extrêmement variable d’une personne à l’autre, est un phénomène bien connu et presque inévitable. Par souci d’égalité, nous allons créer un nouveau mot médical du grec comme ménopause. Chez l’homme, cela devrait s’appeler andromyose. Diminution de la production de l’hormone mâle par excellence, la testostérone.

Un homme la sécrète pour le reste de sa vie, contrairement à l’hormone féminine. Ce qui explique pourquoi il peut devenir père très tard. L’histoire de la sécrétion de cette hormone dans les testicules résume l’histoire des hommes. Il commence à être présent dans le sang du fœtus, probablement pour confirmer la différenciation sexuelle. Elle s’arrête complètement à la naissance et se poursuit à la puberté. C’est elle qui est nécessaire à l’apparition et au maintien de ce qu’on appelle les caractères sexuels. Nouvelle répartition de la musculation, changement de voix, apparition de poils, augmentation de la libido, tout cela pour préparer le vrai rôle de la testostérone, la production de sperme, donc la fertilité masculine.

Un moyen de dopage

Comme elle joue un rôle dans le développement musculaire, on retrouve malheureusement de plus en plus l’utilisation de cette hormone dans les salles de sport, ce qui, rappelons-le, est strictement interdit. C’est de cela dont on parle dans la lutte contre le vieillissement. Face à une baisse de son taux sanguin, de nombreux experts américains du vieillissement ont recommandé le complément rééquilibrant.

À Lire  Deux mouvements doux pour mettre bébé au lit sans le réveiller

Cependant, il est interdit en France en tant que médicament anti-âge. Mais on sait peu de choses sur les risques réels et surtout sur les doses minimales efficaces. Il existe des médicaments pour la dysfonction érectile. La promesse de la médecine de vivre au-delà de 100 ans doit-elle également s’accompagner de la paix des sens ou non ? La discussion est maintenant ouverte ici aussi.