Alstom lancera-t-il le train du futur ? Le constructeur ferroviaire français a fait fonctionner une locomotive de manœuvre entièrement autonome mardi 29 novembre lors d’un essai aux Pays-Bas, avec une technologie de reconnaissance d’obstacles qu’il considère comme prometteuse dans les gares de triage avant une éventuelle application à d’autres trains. Ce niveau d’automatisation le plus élevé, appelé dans la profession « GoA4 », signifie que « le démarrage, la conduite et l’arrêt sont entièrement automatisés, et que les obstacles ou les événements imprévus sont gérés sans l’intervention directe du personnel du train lors des activités de manœuvre ». le groupe français dans un communiqué.

La locomotive a été confrontée à une personne, une voiture, un wagon et un interrupteur mal placé, et a pu détecter des obstacles jusqu’à 500 mètres de distance, « fournissant ainsi une importante zone tampon de sécurité dans les gares de triage » où les trains roulent lentement, a-t-il précisé. . « En intégrant la détection d’obstacles à l’avant dans nos systèmes de conduite autonome, nous avons démontré qu’il est possible de ‘voir’ les trains devant eux et de faire face aux imprévus en toute sécurité », a déclaré Stéphane.

Utilisant un système de détection d’obstacles conçu par Israël, cette technologie devrait permettre le développement de la conduite autonome pour les manœuvres afin d’augmenter la capacité des opérations de fret (…)

(…) Cliquez ici pour en voir plus

Orange met en garde contre un risque de coupures de téléphone cet hiver Choc inflationniste désagréable probable en 2023 : avis boursier Les chercheurs pourront-ils bientôt redonner vie aux mammifères ? Potager de ville : on en sait plus sur le nouveau signal CarrefourRER B, automatisation de la ligne 13, recrutement… Les priorités de Jean Castex pour la RATP

À Lire  9 recettes de saison (faciles) à déguster en novembre