Planter des maisons obligées de déménager, c’est merveilleux. Les propriétaires doivent encore payer pour cela. Surtout s’il s’agit, comme le souhaite le gouvernement, du renouveau du monde, son prix est estimé à 40 000 euros par logement. Problème : Le soutien apporté par le manager n’est pas suffisant pour une tâche aussi ambitieuse. Il est donc plus rapide de mettre des acteurs indépendants dans la boucle. Airbnb s’est donc associé à Effy, un expert en énergies renouvelables, pour alimenter davantage de touristes.

Chaque propriétaire peut espérer percevoir, quel que soit le montant des travaux, entre 1000 et 2200 euros par logement, sans limitation des types de travaux (chauffage pompe à chaleur, équipement solaire, etc.). La subvention vient s’ajouter à Ma Prime Rénov’ et aux honoraires payés par le spécialiste du renouvellement énergétique. Sébastien, qui habite une maison de 150 m² au Mans (72), bénéficiera de ce bonus Airbnb. Le gérant de 39 ans envisage d’installer une nouvelle pompe à chaleur et de poser les murs par l’extérieur. Le travail lui coûtera moins de 20 000 euros. Une fois la subvention retirée, les frais s’élèvent à environ 12 000 euros qu’il paiera avec un prêt. L’argent est loin d’être désespéré. « Je voulais faire ce métier depuis de nombreuses années. En plus, la facture d’électricité est de plus en plus élevée », raconte Sébastien, qui loue une chambre dans sa grande résidence. « Cette aide est très efficace : l’aide est retirée immédiatement et je n’ai aucune démarche à faire », se réjouit-il. De sacrés trésors alors que la reliure est très critiquée pour Ma Prime Rénov’.

Cependant, il reste à voir si la prime élevée restante ne dissuadera pas ses propriétaires. Pour isoler les murs extérieurs d’une maison de 100 m² (estimée à 15 000 euros), une famille bourgeoise devra débourser 8 300 euros, selon Effy. Pour installer une pompe à chaleur air eau, cette même famille devra débourser 5 785 euros pour des travaux qui leur coûteront plus de 13 000 euros. Loin des débours imprudents à l’heure où l’inflation pèse lourdement sur les finances françaises.

À Lire  Le maire de Plomodiern fait le point sur les travaux et les économies d'énergie

Surtout, au total, les propriétaires devront débourser 14 000 euros pour les travaux de rénovation – qui ne sont pas globaux – qui leur coûteront 28 000 euros. En supposant que leur dette soit réduite de 50%, ils ne dépenseront « que » 800 euros par an (la facture énergétique est en moyenne de 1600 euros par an). Par conséquent, leurs propriétaires devront attendre 17,5 ans (!) pour que leurs travaux soient rentables. Frédéric Utzmann, président d’Effy déclare : « L’efficacité énergétique réduit l’endettement hypothécaire et améliore la valeur du patrimoine de votre maison tout en améliorant votre confort.

Vendre ou louer sur Airbnb?

Des efforts de pédagogie seront d’autant plus nécessaires que la loi n’oblige pas les loueurs touristiques à rénover leur logement s’il consomme de l’énergie. C’est le gouvernement lui-même qui le dit : les hébergements touristiques avec propriété ne sont pas soumis à l’obligation de rénovation s’il s’agit d’hébergements très peu gourmands en énergie. « Ces terrains d’habitation sont loués de manière informelle et ne mettent pas leurs locataires dans une situation d’extrême pauvreté », confirme le ministère en charge du Logement dans une réponse publiée en avril 2022. Bref, Airbnb peut devenir un refuge pour les passoires à chaleur. .

Cela fait craindre une pénurie de logements locatifs de longue durée. Il n’y a aucun risque, selon le gouvernement, indiquant que les propriétaires de passoires thermiques préfèrent les vendre au lieu de les louer sur Airbnb, Abritel ou Booking. Les conclusions sont partagées par une récente enquête publiée par la Fédération nationale de l’immobilier. Pour le moment, le gérant n’envisage pas de changer la loi, mais il reste « très patient pour maintenir des ventes locatives équilibrées, notamment dans les zones tendues et les secteurs touchés par une forte activité touristique ».