Salaire, éductour, conditions de travail… le tourisme doit faire sa révolution managériale

Le tourisme connaît de multiples crises : existentielle, sociale et des vocations en berne. Tous les acteurs disent que le recrutement est devenu d’une complexité folle, que soit dans le public ou le privé. Le secteur n’arrive plus à attirer de nouveaux profils. Entre la mauvaise publicité faite durant la pandémie, les faibles rémunérations et un travail nécessitant une disponibilité de tous les instants… les moutons à 5 pattes, déjà rares, ont disparu. Dans ces conditions, comment revaloriser le métier d’agent de voyages ?

Salaire, formation, conditions de travail… le tourisme doit vivre une révolution managériale – Depositphotos @ingka.d.jiw

En l’espace de deux ans et d’une pandémie, le monde du travail a connu une révolution. &#xD ;

&#xD ;

Le pouvoir est passé des employeurs aux employés. Un changement que le secteur du tourisme n’a pas vu venir, trop occupé pour sauver sa peau. &#xD ;

&#xD ;

Les lignes ont été réduites en tant que contraintes et autres PSE. Sauf qu’au moment où la machine redémarre, les offres d’emploi de ces acteurs sont devenues obsolètes par rapport au nouveau marché du travail. &#xD ;

&#xD ;

« Il faut se poser les bonnes questions, mais surtout ne pas hésiter à changer les choses. Relever les minima c’est bien, mais ce n’est pas normal que les gens paient à ces niveaux », déplore Frédéric d’Hauthuille, le fondateur. du Monde Authentique. &#xD ;

&#xD ;

Agents de voyages : des salaires et acquis sociaux au rabais ?

D’autant que l’offre d’augmentation des minima sociaux a été rejetée par les syndicats. L’intersyndicale dénonce le « chantage » et le décrit même comme « la pire » des propositions patronales.

&#xD ;

Lire : Salaires : l’intersyndicale rejette les propositions de l’EDV et de la SETO !

&#xD ;

L’industrie a raté une autre bonne occasion de publicité positive, même si certaines agences de voyages n’ont pas pu assister à IFTM Top Resa en raison du manque de personnel.

&#xD ;

Alors que les salaires sont le nerf de la guerre, la distribution et la production ont perdu une bataille.

« La question des mises à jour est au cœur des préoccupations des entreprises.

&#xD ;

La rémunération est un point fondamental dans le modèle économique de nos entreprises, puisque la masse salariale représente 60% des charges », analyse Valérie Boned, la secrétaire générale de l’EDV.

&#xD ;

La rémunération est un point fondamental dans le modèle économique de nos entreprises, puisque la masse salariale représente 60% des charges,

&#xD ;

Des salariés acteurs de la vie de l’entreprise et de leur métier !

Une réflexion qui permet de mieux comprendre pourquoi les patrons ont toujours un peu de fièvre lorsqu’il s’agit de discuter de rémunération. &#xD ;

À Lire  VIDÉO. Route du rhum 2022 : la course attire les touristes en Guadeloupe, dans l'hebdomadaire Outre-mer - Outre-mer l

&#xD ;

Notamment parce que si le salaire de base est très souvent bas, les acteurs n’ont pas toujours suivi les évolutions, négligeant les variables, permettant de gonfler les masses salariales, mais aussi la motivation des troupes.

&#xD ;

« Quand j’ai repris Vairon Voyages, 35 salariés, il y avait très peu d’avantages sociaux. Il n’y avait pas de CSE, je l’ai mis en place pour plus de transparence.

&#xD ;

Nous avons établi une prime incitative. Je suis un ardent défenseur de la rémunération variable », déclare Natale Scaglia, présidente de Vairon Voyages. &#xD ;

&#xD ;

Nous avons établi une prime incitative. Je suis un fervent partisan de la rémunération variable,

&#xD ;

Des avantages qui permettent aussi aux agents de voyages de sentir que leur employeur reconnaît leurs compétences et leur valeur ajoutée.

« 80% de nos formations sont faites sur notre temps personnel ! »

&#xD ;

Sauf que généralement il y a de l’insatisfaction à ce niveau et personne ne peut dire le contraire. Aux côtés de Monde Authentique, une commission a été mise en place qui permet aux vendeurs de doubler leur salaire, le tout sans voir les marges de l’agence s’effondrer.

&#xD ;

« Si nous ne sommes pas prêts à implémenter davantage ce genre, nous devons revoir le modèle commercial.

&#xD ;

J’ai refusé les voyages. Par exemple, Cuba représente 5% de mon chiffre d’affaires pour 70% de mes sinistres, alors pourquoi garder la destination ? » s’interroge Frédéric d’Hauthuille.

&#xD ;

J’ai refusé les voyages.

&#xD ;

Un questionnement qui devra faire partie du métier. Si l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue énormément, les conditions de travail contribuent à se sentir bien derrière son bureau. &#xD ;

&#xD ;

Agent de Voyages : « ce n’est pas un métier passion, mais un métier ! »

« Il faut élargir le rôle qu’on a eu pendant la crise. Il faut être ultra sensible, il faut que les choses changent dans les conditions de travail », prévient Myriam Tord, co-fondatrice du Helpdesk officiel des professionnels du tourisme.& #xD;

&#xD ;

Finalement, les agents de voyages sont devenus des assistants de voyage.

Une façon de maintenir cette flexibilité et cette disponibilité a été de maintenir le télétravail. &#xD ;

&#xD ;

« N’oublions pas qu’il y a du travail dans le télétravail, donc ça implique un encadrement. Le mot doit être diabolisé.

&#xD ;

Surtout parce que c’est une exigence voire une évidence pour les nouvelles générations de travailleurs qui arrivent dans le secteur » prévient Valérie Boned. &#xD ;

&#xD ;

Surtout parce que c’est une exigence voire une évidence pour les nouvelles générations de travailleurs qui arrivent dans le secteur.

&#xD ;

Les Entreprises du Voyage travaillent également sur un accord-cadre pour faciliter le déploiement de ce mode de vie professionnel. Chez Vairon Voyages, 75% des salariés travaillent à domicile.

&#xD ;

Ce n’est pas le seul héritage de la pandémie. Comme l’a si bien dit le spécialiste de la gestion Gaël Chatelain-Berry, le rapport de force a été bouleversé par la crise. &#xD ;

&#xD ;

« La crise a rebattu beaucoup de cartes, les salariés ont de vraies revendications. Dans le management, il faut évoluer, entamer une relation de confiance avec tous les salariés », recadre Natale Scaglia. &#xD ;

&#xD ;

Si le modèle économique doit changer, la direction a l’obligation de suivre cette direction. &#xD ;

&#xD ;