Dans la nuit du 28 au 29 septembre 2011, dans l’extrême sud de la Haute-Garonne, a eu lieu l’assassinat de Jacques Serraye. 11 ans plus tard, les raisons de sa mort restent floues, malgré l’hypothèse d’un chantage par le couple libertin.

11 ans après les événements, le voile n’est toujours pas levé sur l’assassinat de Jacques Serraye en Haute-Garonne. Dans la nuit du 28 au 29 septembre 2011, le corps de l’homme de 59 ans a été retrouvé dans une voiture incendiée dans une carrière près de Chaum, petite commune de l’extrême sud de la Haute-Garonne.

Le camionneur et ex-détenu a été tué par Sylvain Rouvio, un codétenu, mais Chaffat Abdallah, un ex-détenu et compagnon libertin de Sylvain Rouvio, a également participé à cet assassinat. Tous deux ont été condamnés à 18 ans de prison suite au décès de Jacques Serraye. Mais 11 ans plus tard, une zone d’ombre persiste toujours sur le téléphone portable du couple libertin.

Affaire Jacques Serraye : entre sexe et chantage

Jacques Serraye a rencontré ses assassins en prison. A sa sortie, le chauffeur routier rachète le Café des Mineurs, à Ronchamp (Haute-Saône), fermé depuis une décennie. Il compte alors s’y installer avec Chaffat Abdallah, dont il est éperdument amoureux. Celui-ci est alors en couple libertin avec Sylvain Rouvio. Les deux décident alors d’impliquer Jacques Serraye dans leur union puis de le faire chanter.

Le soir du drame, l’homme de 59 ans rentrait d’Alicante et avait rendez-vous avec Chaffat Abdallah. Malheureusement pour lui, il est victime d’un assassinat par le couple libertin, qui en a donné deux versions différentes. Sylvain Rouvio a cité un SMS prétendument tendancieux de Jacques Serraye adressé à la fille mineure de Chaffat Abdallah. Il a alors voulu « donner une leçon » au camionneur par l’intermédiaire de Sylvain Rouvio. Les Comores ont toujours démenti cette version. Selon elle, Sylvain Rouvio aurait tiré sur Jacques Serraye par pure jalousie, incapable de supporter de savoir qu’ils devaient partir ensemble en Franche-Comté. Une information que Jacques Serraye lui aurait confiée.

À Lire  Snapchat hot : la nouvelle mode du Snap hot !

Sylvain Rouvio explique alors, de son côté, avoir été manipulé par sa compagne, mais il ne nie pas pour autant avoir porté les coups fatals à Jacques Serraye.

Un mobile encore flou

Compte tenu des différentes versions données par les tueurs et du manque de preuves de leurs allégations, le mobile du crime reste flou et n’a donc pas été déterminé. Le chauffeur du camion a bien été victime du couple libertin, mais pour quelle raison ? Toutes les pistes ont été explorées. Celles d’un crime passionnel voire d’extorsion ont été privilégiées, mais aucune preuve n’a été trouvée pour confirmer ces hypothèses.

Chaffat Abdallah et Sylvain Rouvio purgent donc actuellement leur peine, mais laissent encore planer un grand mystère autour de l’assassinat de Jacques Serraye, qui voulait s’installer après son passé de trafiquant de drogue. Affaire sordide.