La justice et l’État assurent des « grands frères », a déclaré Me Juan Branco, l’avocat de trois des prévenus dans le dossier des émeutes urbaines de fin 2021, en Guadeloupe. Vendredi, la détention provisoire de ces prévenus en prison a été prolongée d’un an et 6 mois.

Frédéric Dumesnil, Noël Daufour et Didier Laurent et Loïc Chenilco resteront en prison. Vendredi 20 janvier 2023, leurs avocats ont annoncé le mandat d’arrêt de ces quatre personnes qui sont inculpées dans l’affaire dite des « Grands Frères », et 6 mois par le juge des libertés et de la détention.

Pour rappel, ces mis en cause sont accusés d’avoir organisé les manifestations publiques de novembre et décembre 2021, en Guadeloupe, mais ils ont aussi prévu de détourner de l’argent. A cette époque, une manifestation, centrée sur les mesures sanitaires concernant le Covid-19, se transforme en émeutes urbaines, avec barrages, vols ou encore incendies, dans toute l’île. Des affrontements avec la police ont également eu lieu.

En janvier 2022, le parquet de Pointe-à-Pitre révèle à la presse les accusations de planification et d’organisation de ces émeutes, dans le but de recevoir de l’argent de grands groupes et d’élus, par l’intermédiaire de groupements. Huit personnes, dont un policier et les personnes citées plus haut, ont alors été poursuivies. Sept ont été interpellés et l’instruction de ce dossier a été confiée à la direction régionale spéciale (JIRS) de Fort-de-France. Quatre ont été libérés. Et quatre autres suspects ont été inculpés en décembre 2022.

Jeudi 19 janvier 2023, l’avocat des médias Maître Juan Branco, qui défend trois des accusés et leurs familles, a plaidé, devant le tribunal de Fort-de-France, dans ce dossier. Devant le juge de sa liberté et de sa détention, il a demandé la libération de deux personnes arrêtées dans cette affaire. L’agent de sécurité estime que les conditions dans lesquelles ils sont détenus en France sont contraires au respect des droits de l’homme.

À Lire  La Guadeloupe au rythme de la 7ème édition du Mois des voisins - Guadeloupe la 1ère

« Ils sont en détention provisoire depuis un an », a déclaré Me Juan Branco, qui a écarté les « intimidations des groupes, notamment l’UGTG, et même des élus locaux » qui, selon lui, n’ont « aucun soutien ». . pour les familles. « l’accusé.

L’avocat était l’invité de Pascal Pétrine, au journal télévisé de 7 heures du matin, hier. Il était têtu contre l’État et la justice qui, selon lui, utilise ses associés comme des pions. Il a appelé le public à se manifester, à montrer à la justice que les accusés sont soutenus chez eux.

Sans la coopération de la communauté guadeloupéenne (…), rien ne se passera.

Que dire de Juan Branco, l’avocat de Frédéric Dumesnil, Noël Daufour et Didier Laurent, qui est détenu avant son procès.

Qu’en est-il de Juan Branco, l’avocat des « trois grands frères », qui est en détention provisoire ?