Un jeune de 26 ans originaire de Primelles, soupçonné d’être responsable de la mort d’un chauffard de 15 ans le 27 août à Arçay, sera jugé le 24 octobre, pour meurtre, avec deux aggravés. circonstances : un taux d’alcoolémie d’environ deux grammes par litre de sang et l’invalidité de son permis de conduire, faute de points. Cette affaire était devant le tribunal correctionnel de Bourges, ce lundi 3 octobre, dans le cadre d’un ajournement provisoire.

Des conducteurs de deux-roues sont décédés dans la nuit de samedi à dimanche, à Arçay et Saint-Martin-d’Auxigny.

L’avocate de la famille de la victime, Me Elodie Senly, a demandé l’annulation de la peine pour deux motifs : premièrement, pour demander l’utilisation des téléphones portables de l’accusé et de sa famille, le 27 août, entre 12h et 23h. L’accident, selon des témoins, se serait produit vers 22h20. mais le conducteur de la voiture qui aurait percuté le cyclomoteur par derrière, ne s’est pas arrêté pour aider le jeune garçon. Le tribunal de première instance a rejeté cette requête en jugement sommaire.

Le gouvernement, cependant, a accusé le suspect de ne pas avoir prêté assistance, une deuxième infraction ajoutée à l’accusation de meurtre. Le procureur avait demandé son autorisation.

Accident mortel à Arçay : le conducteur de la voiture a été interpellé

Deuxième motif, énoncé par l’avocat des parties publiques, à la demande de licenciement : les garanties d’assurance auraient été suspendues au moment de l’accident. Selon les règles de la loi, l’avocat de la défense doit donc récuser la caisse d’assurance de la voiture, 10 jours avant l’audience (ce qui n’était pas possible lundi) conjointement avec l’office central français, car la compagnie d’assurance serait à l’étranger. Pour François Schuster, « cette expulsion est inéluctable ». Le substitut du procureur de la République de Bourges a demandé, et obtenu des juges, le maintien en détention du prévenu dans l’attente de l’audience du 24 octobre.

À Lire  Assurance auto sans engagement - comparateur et devis gratuit

Me Fleurier, l’avocat du chauffeur, ne s’est pas opposé au non-lieu de cette affaire, ni à la jonction des dossiers des partis politiques à ceux du parquet.

Le jeune homme, battu à mort, sur la D73 à Arçay, était un jeune footballeur de l’équipe U18 de l’Entente sportive de Trouy. Il habitait Sennecay et revenait ce soir-là du match de Coupe de France à Trouy. Le conducteur de cette voiture a été arrêté devant le parquet de Bourges et placé en garde à vue.

Le 31 août, entre 150 et 200 personnes ont participé à une manifestation blanche en l’honneur du garçon de 15 ans.