table ronde organisée dans le cadre de l’IFTM Top Resa

L’accélération de la digitalisation, l’apparition de nouveaux canaux de réservation, le changement de modèle économique, le rachat d’acteurs… l’industrie du business travel poursuit sa mutation.

« Le voyage d’affaires est-il en pleine mutation technologique ? C’est le thème abordé lors d’une conférence au salon IFTM Top Resa le mardi 20 septembre 2022. -CL

Crise du Covid, digitalisation, arrivée de nouveaux acteurs, nouveau business model… Les évolutions technologiques imprègnent ce secteur en pleine mutation. Où sommes-nous ? &#xD ;

&#xD ;

« La France est un marché intéressant car très technophile », note Nikita Schaub, responsable marketing produit chez TripActions TMC, fondée en 2022 en France. &#xD ;

&#xD ;

Cependant, il note un retard technologique par rapport aux États-Unis. Elle touche principalement l’autonomie du voyageur, sa capacité à modifier ou annuler sa réservation de vol en quelques clics, sans l’intervention d’un agent de réservation. Ou celle des travel managers et le manque de solutions sur lesquelles ils peuvent facilement mettre à jour leur politique voyages. »

La pénurie de personnel encourage l’autonomie

&#xD ;

Autre point qui saute aux yeux : un manque d’ergonomie, pourtant synonyme de gain de temps et d’efficacité. &#xD ;

&#xD ;

Enfin, Nikita Schaub note un changement culturel. « Il y a des inquiétudes quant à la distribution d’une carte de paiement à tous les voyageurs, que le paiement soit approuvé ou non en vertu de la politique sur les voyages », poursuit-il.

À Lire  18ème Parcours des Leaders et Leaders : un album mémorial complet

Au moment de la reprise d’activité, le manque de personnel a supplanté les acteurs du voyage d’affaires.

&#xD ;

Qui de NDC ?

« Le nombre d’appels a doublé dans nos centres d’appels. Il est impossible de recruter deux fois nos équipes. Cela a été pour nous un accélérateur pour orienter le client vers la digitalisation », explique Clarisse Sounillac, Directrice Commerciale France American Express GBT.

&#xD ;

Par exemple, Amex GBT a choisi d’inciter le client à passer au numérique. « Nous avons développé le changement des réservations de train dans notre outil en ligne neo et avons conclu un partenariat avec Whatsapp », a déclaré Clarisse Sounillac. &#xD ;

&#xD ;

L’abonnement, s’imposera-t-il demain ?

La crise de l’emploi a également modifié les habitudes des voyageurs et des agents de voyages à utiliser davantage l’outil.

&#xD ;

« Il y a un transfert massif de transactions par les utilisateurs et les agents de voyages vers des plateformes comme la nôtre », a déclaré Pierre Mesnage, PDG de Goelett.

&#xD ;

« L’OBT va au-delà d’une interface pour l’usager en recherchant des contenus GDS et non GDS, justifie-t-il, avant de citer un exemple : Pour faire des réservations sur différents types de trains, c’est plus rapide en solution à faire qu’en cryptique. Les agences commencent à utiliser notre solution pour leurs clients. Tous les types de produits peuvent être adaptés en ligne et des modifications post-émission peuvent également être effectuées pour le rail. »

Aucun débat ne peut échapper à la norme NDC.

&#xD ;