Christophe Dupont est agent général d’AXA retraite et patrimoine à Saint-Quentin depuis 2015, et ces années d’expérience lui ont permis de se constituer un réseau de clients, qu’il conseille uniquement sur rendez-vous, dans l’intimité de son cabinet. . En matière d’assurance emprunteur, plusieurs textes depuis 15 ans ont modifié les conditions de résiliation des contrats. Avec l’entrée en vigueur de la loi Lemoine en juin dernier, « maintenant le client peut choisir son assurance », résume Christophe Dupont.

Liberté de choisir

« La loi Hamon permettait à l’emprunteur de résilier son contrat à tout moment avant sa date d’échéance, pour un contrat conclu depuis moins d’un an, l’amendement Bourquin, pour un contrat conclu depuis plus d’un an, autorisant une échéance annuelle à l’échéance du contrat, avec un préavis pour chacun. La loi Lemoine permet de changer à tout moment après un an de contrat, sans frais ni justificatif et sans préavis », résume Amandyne Jumeaux, assistante de Christophe Dupont.

Cependant, la nouvelle législation maintient certaines conditions : l’hypothèque, limitée à un montant de 200.000 euros par par habitant, soit 400 000 euros pour un couple, précise l’agent d’assurance, doivent être remboursés avant l’âge de 60 ans. Par ailleurs, l’emprunteur atteint d’un cancer ou d’une hépatite B bénéficie du droit à l’oubli, mais là encore sous conditions.

Trouver un nouvel assureur

Christophe Dupont ouvre également la discussion sur les aspects plus techniques, mais néanmoins importants, lorsque survient un décès ou une maladie dans le couple emprunteur.

À Lire  Freelance, comment choisir son statut ?

L’agent général informe ses clients de manière très concrète sur les notions de perte totale d’autonomie irréversible (PTIA), d’incapacité permanente totale (IPT) ou d’incapacité temporaire (ITT) et aborde la question des barèmes spécifiques concernant l’état d’inaptitude.

Le professionnel prend le temps d’expliquer aux candidats acheteurs pourquoi le choix d’une « bonne assurance » peut leur sembler « coûteux » et les incite à penser la dépense en termes de « protection familiale ».

Avec, si encore nécessaire, pour répondre aux questions du client, toutes les informations nécessaires sur la question du taux d’usure. Pour Christophe Dupont, désormais en matière d’assurance de prêt immobilier, la situation est très simple : « Vous aimez une maison que vous empruntez pour acheter celle que vous y installez. Dès lors, vous pouvez vous projeter et vous demander comment vous protéger vous et votre famille et pourquoi pas chercher ailleurs une assurance emprunteur. »