Lancée mi-février 2022, l’application de rencontres Banjo, développée par Jonathan Luquet, propose de trouver l’âme sœur à partir de vos données de streaming musical.

La musique semble adoucir le moral. Et maintenant, cela aide à trouver une âme sœur! C’est en tout cas ce que promet Banjo, créé par le Rouennais Jonathan Luquet. Sortie mi-février 2022, cette application de rencontres met en relation ses utilisateurs en fonction de leurs goûts musicaux.

Notamment, après synchronisation des comptes Spotify ou Deezer, l’application étudie les playlists et les titres les plus joués. « Tout cela est croisé avec les données d’autres utilisateurs pour suggérer les personnes ayant la plus grande compatibilité musicale », explique Jonathan Luquet. Quelques titres ou listes de lecture courants sont visibles par « correspondance », mais pas toutes les données. Une façon de garder son jardin secret et de ne pas dévoiler certains petits délices auditifs.

Quatre chansons pour se décrire

Ce système n’exclut pas ceux qui ont des goûts plus atypiques. « Ce qui est génial, c’est que l’on voit tout de suite les similitudes avec le jeu et que l’on sait de quoi parler. Cela évite aussi les endroits habituels pour entamer une conversation. La description de l’utilisateur a aussi un peu d’originalité. Avec les données essentielles d’un site de rencontre – âge, sexe, ville, orientation sexuelle -, la plateforme invite les abonnés à se décrire en quatre chansons : la meilleure de tous les temps, celle de la nuit d’amour, celle qu’ils écoutent en secret et l’humeur du jour.

Jonathan Luquet, geek et musicien dans l’âme, a longtemps cru en ce projet. Après 15 ans passés dans l’immobilier, il décide de se lancer pendant son incarcération en 2020. Il se reconvertit dans le développement web en 2021 en participant à un cursus de six mois, se lançant seul dans l’aventure. Après son récent lancement, il compte plusieurs centaines d’utilisateurs. L’âge de l’utilisateur, entre 18 et 60 ans, est une belle surprise pour lui, mais aussi une confirmation que « la musique parle à tout le monde ».

À Lire  VIDEO - Ce sapin de 30 mètres sera le roi de Noël à Strasbourg

L’accès est entièrement gratuit et devrait le rester encore un certain temps. A terme, Banjo devrait inclure d’autres fonctionnalités et services payants, et intégrer d’autres plateformes de streaming. L’objectif est également d’acquérir suffisamment de visibilité pour « chercher des investisseurs et grandir avec l’équipe en tant que start-up ».

Cet article vous a-t-il été utile ? Veuillez noter que vous pouvez suivre 76acta dans l’espace Mes actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.