Pendant le carême, la question la plus posée au frère Paul Adrien d’Hardemare, frère dominicain et YouTubeur dont le compte avoisine les 100 000 abonnés, était : « A quelle heure dois-je arrêter le jeûne ? » Dans un commentaire ou un message privé, on lui demande aussi régulièrement : « Ai-je le droit d’écouter de la musique ? ou encore : « Ai-je le droit de prier quand j’ai mes règles ? Autant de questions que le dominicain « n’a jamais entendues » avant de se lancer dans la réalisation de vidéos à contenu chrétien sur YouTube, une activité qui est devenue son « principal apostolat », en accord avec son provincial.

Il est difficile d’identifier précisément le profil des auteurs de ces questions si fréquentes sur les réseaux sociaux, notamment YouTube et TikTok – un réseau au format vidéo encore plus court – tant que ce public est jeune, voire très jeune, virtuel et , par définition. , insaisissable et volatile. Ils sont différents, en tout cas, de leurs « anciens », plus présents sur Twitter ou même Facebook, et dont les questions et débats témoignent d’une fréquentation régulière de l’Église catholique et d’une meilleure appréhension de sa théologie.

Les « influenceurs catholiques » de YouTube et TikTok, comme le Frère Paul Adrien d’Hardemare, ou le Père Matthieu Jasseron – un million d’abonnés sur TikTok – ciblent donc des « followers » souvent néophytes, dont certains affirment avoir découvert ou redécouvert . la foi chrétienne grâce à leurs vidéos, au point qu’aujourd’hui ils se disent catholiques. N’ayant reçu aucune éducation religieuse, ces nouveaux convertis expriment une recherche de spiritualité à travers de nouvelles questions, demandant des orientations morales et des règles de conduite claires.

A quelle heure dois-je rompre le jeûne ? » La quête spirituelle des catholiques convertis sur YouTube

👉 Découvrez notre enquête demain en kiosque et sur notre site internet. pic.twitter.com/mw98dw9ReL

Sommaire

« La perte des connaissances religieuses »

« Les questions n’ont jamais rien à voir avec la conscience, mais seulement avec la norme et le péché », regrette frère Marc, un dominicain chargé de répondre aux questions des internautes sur le réseau social Discord. Pour la sociologue spécialiste des religions en ligne Isabelle Jonveaux, c’est le signe d’un public qui n’a reçu aucune éducation religieuse de la part de ses parents. C’est-à-dire la perte du savoir religieux qui soutient notre culture. »

Malgré ce manque de culture religieuse, « il y a une soif de spiritualité plus large, et les jeunes générations vont sur Internet pour trouver des réponses à leurs questions », explique le chercheur. Dans ce manque de repères, la norme a quelque chose de facile. « Contrairement aux injonctions du type « aime ton prochain », les règles concrètes sont identifiables, on sait de quoi il s’agit. »

Arthur (1), 17 ans, a commencé à se poser des questions à la mort de son grand-père, puis il s’est dit converti par les vidéos du frère Paul Adrien, supposant qu’il avait besoin d' »indications claires ». « Au début c’était flou, j’avais peur de faire une bêtise », se souvient-il. « Je savais que dans le catholicisme il y avait des règles et des coutumes auxquelles je ne pouvais pas penser. »

Il a donc beaucoup apprécié la vidéo dans laquelle le dominicain donne une méthode de prière en utilisant les cinq doigts de sa main, et l’applique le soir dans son lit. « Il suffit de suivre les consignes, de dire sa journée à Dieu, et on se sent bien », décrit l’adolescente, qui estime que « les gens sont trop libres » et que « ça aide d’avoir un chemin à suivre, une direction ».

Le prisme de l’islam et du protestantisme évangélique

« Puis-je manger du sang animal ? Interrogé à nouveau le frère Marc qui a noté que « cette question fait clairement référence à de la viande halal ou casher ». De fait, le prisme de l’islam et du protestantisme évangélique transparaît souvent à travers les interrogations très normatives des internautes. « Ce qu’on entend dans les médias sur l’islam va influencer la manière dont ces internautes questionnent la religion chrétienne », analyse Isabelle Jonveaux. Saïd, 50 ans, qui était auparavant jardinier de culture musulmane, vient d’entrer au catéchuménat après un cheminement spirituel. Tatouage, il s’est souvent demandé si « les tatouages ​​étaient un péché », raconte-t-il. « J’ai fait le rapprochement parce que dans l’Islam, c’est interdit », explique-t-il.

Les nombreuses interrogations sur le jeûne expriment aussi « un besoin de trouver une forme de pratique religieuse qui passe par le corps », analyse le chercheur. Matthieu (1), 17 ans, dans une école professionnelle en Belgique, dit qu’il s’est converti pendant le carême en regardant des vidéos et qu’il a commencé à jeûner régulièrement. « Le jeûne est un bon moyen d’arrêter certains péchés », explique le jeune homme dont la mère ne croit pas et le moine musulman. Il s’est également acheté une Bible, a cessé de « boire trop d’alcool » et de « frapper son frère » depuis sa conversion.

Il assume qu’il est « radical » et raconte qu’il s’est disputé avec sa mère au sujet du jeûne, cette dernière lui assurant « qu’aucun chrétien n’a fait cela ». Julien, 25 ans, de parents athées, a eu l’idée de jeûner à travers des vidéos évangéliques, qu’il regarde en parallèle avec des vidéos catholiques.

Mettre en valeur le côté permissif du christianisme

Appelé à répondre à ces demandes de normes strictes, le frère Paul Adrien estime qu’« un converti a besoin d’un cadre » : « Sinon, on le perd. « Dans ses vidéos, il tente donc d’y répondre en se fixant des limites, « sans verrouiller » toutefois. « Le christianisme n’est pas une religion de domination, c’est une religion de foi », explique-t-il. Mais pour que cela soit compris, il faut de la pédagogie. , et cela nécessite certaines règles.Ensuite, pour lui, il s’agit de « s’élever », en expliquant le sens profond de celles-ci, afin de « revenir au Christ ».

Craignant que les catholiques « assis dans la tradition » ne « regardent de haut » ces jeunes, il les encourage à les écouter, d’autant que leurs questions permettent, dit-il, de souligner, pour une fois, le côté permissif du christianisme ». très modéré sur ces questions ». « Cela donne la possibilité à l’Église de pouvoir autoriser. Je peux leur dire : « Vous avez le droit d’avoir votre vie, nous vous faisons confiance », a-t-il conclu.

Une réponse similaire à celle du Père Matthieu, qui a choisi de raconter son apostolat numérique réussi dans un livre paru le 21 septembre (2). Même si la méthode peut être différente – dans ses courtes vidéos, il choisit de répondre en invitant immédiatement à la réflexion et à la nuance – il invite aussi ses « followers » à aller plus loin. « Quelle que soit l’époque, la tradition chrétienne, et surtout catholique, a toujours été d’expliquer, de questionner les textes, de ne pas se contenter de les recevoir tels qu’ils sont », écrit-il.

Les internautes en question sont également bien conscients que les règles ne sont pas une fin en soi. Oscar, 19 ans, diplômé en droit, profite de la bienveillance du réseau social Discord pour poser toutes ses questions : « Ce que j’aime, c’est qu’en comprenant le sens de la règle, on en sache plus sur l’ir-religion, et sur les textes importants. Le premier pas vers l’approfondissement.

De jeunes utilisateurs sur TikTok et Instagram

Avec près de trois milliards d’utilisateurs, Facebook reste le réseau social le plus utilisé au monde. Vient ensuite YouTube, puis Instagram en quatrième position et TikTok en septième. Twitter n’est qu’à la quinzième place.

En France, en 2021, 84% des jeunes entre 16 et 25 ans étaient inscrits sur Instagram et 52% sur TikTok, selon Statista.

Twitter, en revanche, est plus populaire auprès des jeunes de 25-34 ans qui représentent près de 40% du total des utilisateurs dans le monde. Selon une étude du think tank américain Pew Research Center, ses utilisateurs sont également plus éduqués et disposent d’un niveau de revenu plus élevé que la population générale.

À Lire  Cluses. Les Cordeliers : établissement toujours ouvert sur l'Europe

Son emblème est la croix rouge sur fond blanc. Sa devise est andquot; Inter arma caritas andquot; . Il approuve également la devise andquot; Par humanité ad pacem andquot; .

Qui porte sa croix ?

Le Portement de Croix ou Montée au Calvaire est un épisode de la vie de Jésus-Christ qui se déroule pendant la Passion et rapporté par les Évangiles synoptiques. Condamné à mort, Jésus doit porter sa croix lors de la montée au Golgotha ​​où il sera ensuite crucifié.

Est-il permis de porter une croix ? En principe, le port d’un signe religieux visible au travail comme le voile, la kippa ou la croix est autorisé pour les salariés du secteur privé.

Quelle religion porte une croix ?

La croix est le principal symbole du christianisme. Considéré de nos jours comme l’image du gibet de la Crucifixion du Christ, il appartient à la symbolique antique.

Est-ce que les protestants font le signe de croix ?

Le signe de croix est attesté dès le IIIe siècle et se fait sur le front jusqu’au VIIe siècle.Il est commun à la plupart des confessions chrétiennes, bien que les protestants le pratiquent moins et les chrétiens orientaux encore plus que les catholiques.

Comment s’appelle la croix orthodoxe ?

La croix orthodoxe, également appelée croix à huit pointes, est une variante de la croix chrétienne, et se caractérise par ses trois barres horizontales. Concernant la croix catholique, on retrouve la forme centrale, qui représente la croix sur laquelle Jésus-Christ a été crucifié.

Qui porte une croix ?

PORTE-CROIX, nom. masc. A. â Une personne qui porte la croix devant le pape ou un grand personnage de l’Église, ou dans une procession.

Qui peut porter une croix ?

La taille idéale d’une croix est petite. Après tout, dans le monde religieux, ce n’est pas un ornement ; c’est un symbole de foi et de spiritualité. Par conséquent, il ne doit pas être grand ou clairement visible sous les vêtements. Seuls les prêtres sont autorisés à porter des croix sur les vêtements.

Pourquoi prier la croix ?

Il exprime un message symbolique et existentiel qui vient tout droit de la tradition biblique. Ce geste d’appartenance à la foi chrétienne est pratiqué dans les mondes catholique, orthodoxe et protestant (anglican et luthérien).

C’est quoi porter sa croix ?

Phrase verbale Traverser des épreuves ou des difficultés douloureuses, les endurer par obligation.

Comment porter la croix ?

Selon les lois de l’église, il doit être porté en permanence sans l’enlever. En même temps, une croix est un élément plutôt intime, qui ne doit pas être montré. Par conséquent, il est suggéré que les gens le portent sous leurs vêtements.

Pourquoi porte on la croix ?

Ils veulent se sentir plus proches de leur souverain au ciel. D’autre part, comme pour un non-chrétien, les religieux portent aussi la croix comme une main forte qui les soutient en tout temps.

Quel est la différence entre la croix et la croix ?

Crucifix est un terme dérivé du latin ecclésiastique crucifixus du XIIe siècle, participe passé du verbe crucifigere, signifiant « fixer sur une croix ». Un crucifix est donc une croix qui supporte une statuette de Jésus-Christ dans la posture de la crucifixion.

Quels sont les types de croix ? En savoir plus sur la croix de Saint-Antoine.

  • Croix de Saint Antoine. La Croix de Saint Pierre. …
  • Croix de Saint-Pierre. La croix de Lorraine, symbole de la résistance. …
  • Bracelet croix de Lorraine dorée à l’or. …
  • Croix orthodoxe. …
  • Croix huguenote protestante. …
  • Croix papale. …
  • Croix de Saint André…
  • La croix grecque.

Quel est le vrai sens de la croix ?

Le front symbolise l’esprit, la poitrine le cœur, l’épaule droite la justice et l’épaule gauche la miséricorde qui hâte la justice. Ces trois doigts symbolisent la Trinité (Père, Fils et Esprit) et se rejoignent à leur sommet pour marquer que Dieu est Un.

C’est quoi la croix selon la Bible ?

La croix est le principal symbole du christianisme. Considéré de nos jours comme l’image du gibet de la Crucifixion du Christ, il appartient à la symbolique antique.

Pourquoi la croix à l’envers ?

La croix de Saint Pierre est connue dans le monde entier comme la croix inversée. Il porte le nom de l’apôtre Pierre qui a été crucifié à l’envers, croyant qu’il ne méritait pas d’être crucifié comme Jésus.

Quelle est la signification de la croix de Malte ?

La croix de Malte est blanche et se compose de 4 branches et de 8 pointes. On dit que les pointes symbolisent les 8 Béatitudes que le Christ a mentionnées dans son Sermon sur la Montagne : vérité, foi, repentance, humilité, justice, charité, sincérité et résistance à la persécution.

Quels sont les symboles de Malte ? La croix maltaise est un symbole utilisé comme symbole national par : la République de Malte : pour son drapeau commercial avec une croix maltaise blanche sur fond rouge bordé de blanc ; pour sa face nationale de ses pièces de 1 et 2 euros.

Qui porte la croix de Jérusalem ?

La croix de Jérusalem portée sur les manteaux et autour du cou des chevaliers et dames du Saint-Sépulcre est leur insigne le plus important : c’est la marque du Salut, le signe de leur baptême et de leur engagement.

Où se trouve la vraie croix de Jésus ?

Une pièce est conservée dans l’église du Saint-Sépulcre ou de Jérusalem à Bruges ; Une relique fut offerte par Gauthier de Courtrai à la collégiale Saint-Pierre de Lille en 1409. Il se trouve aujourd’hui dans l’église Saint-Étienne.

Qui porte une croix ?

PORTE-CROIX, nom. masc. A. â Une personne qui porte la croix devant le pape ou un grand personnage de l’Église, ou dans une procession.

Quelle est la croix des templiers ?

La croix pattée des Templiers est une sorte de croix chrétienne aux bras étroits au niveau du centre et larges à la périphérie. Le nom de cette croix vient du fait que ces bras font référence à des jambes. Cela dit, cette forme de croix n’est pas restée la même.

Qui porte la croix des Templiers ?

C’est la marque de Caïn. Présenté sous la forme d’une croix rouge entourée d’un cercle, il a ensuite été pris par le peuple israélite puis par les templiers pour signifier qu’ils n’avaient peur de rien.

Quel est l’emblème des Templiers ?

Le symbole templier le plus facilement associé à l’Ordre est la croix rouge. Bien qu’il soit facile de voir des représentations du sceau sur une bague templière, la croix caractérise les vêtements et les boucliers des chevaliers. Il est également utilisé dans le baussant, l’étendard des Templiers.

Qui porte la croix de Malte ?

La Croix de Malte, ou Croix de Saint Jean, est le symbole des Hospitaliers de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem. Cette croix, à la forme caractéristique, est depuis utilisée comme symbole religieux, honorifique ou national.

Quelle est l’origine de la croix de Malte ?

Avec la fin du Royaume de Jérusalem, l’Ordre de Saint-Jean s’établit d’abord à Rhodes (en 1310) puis à Malte (en 1530), où le symbole qui le distinguait depuis son établissement prit le nom de â Salib Maltiâ.

Quel est le but de la croix ?

Organisation impartiale, neutre et indépendante, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a pour mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes des conflits armés et autres situations de violence, et de leur apporter une aide.

Quelle est la devise de la croix rouge ? Son emblème est la croix rouge sur fond blanc. Sa devise est « Inter arma caritas ». Il approuve également la devise « Per humanitatem ad pacem ».

Qui est le fondateur de la croix ?

La religionprotestantisme
HonneursChevalier de la Légion d’honneur (1865) Prix Nobel de la paix (1901) Ordre de Vasa

Qui a créé la croix rouge en quelle année ?

24 juin 1859 : Acte instituant la Croix-Rouge à Solférino. Témoin de la bataille de Solférino, un citoyen suisse, Henry Dunant, improvise des secours avec l’aide des populations civiles locales. L’aide humanitaire apportée aux militaires des deux camps sans discrimination est l’acte fondateur de la Croix-Rouge.

Qui est le père fondateur de la croix rouge ?

Quel est le but de la croix rouge ?

Sa mission : consolider ou recréer du lien social en émettant de nouveaux dispositifs d’entraide et en encourageant les initiatives innovantes de lutte contre l’isolement et la précarité.

Qu’est-ce que la croix-rouge fait pour aider les gens ?

La Croix-Rouge française s’engage à apporter une aide appropriée aux personnes en situation de rue, en leur proposant des solutions d’hébergement ou d’hébergement et un accompagnement social durable, dans le respect de leurs problématiques individuelles.

Quelle est la mission principale de la croix-rouge ?

La Croix-Rouge française agit pour protéger et récupérer sans condition les personnes en situation de vulnérabilité et construire avec elles leur résilience.

Quels sont ses principes fondamentaux ?

Humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité : ces sept Principes fondamentaux résument la philosophie du Mouvement et guident son action pour aider les personnes dans le besoin lors de conflits armés, de catastrophes naturelles ou d’autres situations d’urgence.

C’est quoi un principe fondamental ?

Définition « principe fondamental » Un principe à partir duquel d’autres vérités peuvent être trouvées.

Quels sont les 4 principes fondamentaux ?

« Liberté, Egalité, Fraternité » : la devise républicaine formule un idéal. Comme pour tout idéal, on peut affirmer que la République ne l’atteindra jamais complètement, alors qu’elle s’efforce toujours de s’en rapprocher.

Comment s’appelle la croix de Jésus ?

La « vraie croix » du Christ, une découverte miraculeuse Ce serait la croix du Christ, cachée lors des persécutions des chrétiens au temps d’Aelia Capitolina, le nom romain de Jérusalem de 129 à 325 ! Sous l’émotion, la vieille femme tombe à genoux et se met à prier.

Comment s’appellent les croix ? La croix chrétienne est représentée sous plusieurs variantes : croix ancrée (croix grecque avec des ancres aux extrémités de chaque branche) croix d’Anjou ou croix de Lorraine ou patriarcale. croix arménienne (une croix latine dont les branches ont deux branches à leur extrémité en forme de trèfle)

Où se trouve la vraie croix de Jésus ?

En 327 ou 328, l’impératrice Sainte-Hélène organise des fouilles sur le Golgotha ​​à Jérusalem. Il y a 3 croix découvertes. L’un d’eux permet la guérison miraculeuse d’un malade ; alors elle est reconnue comme la vraie Croix du Christ.

Quel est le vrai sens de la croix ?

Le front symbolise l’esprit, la poitrine le cœur, l’épaule droite la justice et l’épaule gauche la miséricorde qui hâte la justice. Ces trois doigts symbolisent la Trinité (Père, Fils et Esprit) et se rejoignent à leur sommet pour marquer que Dieu est Un.

Pourquoi crucifix Au-dessus du lit ?

Dans certaines des illustrations qui les accompagnent, en effet, la croix ou le crucifix se lève sur le lit de mort pour l’inviter à se préparer à quitter ce monde et à remettre son âme à Dieu.