Maguy Le Coze et Eric Ripert dans les cuisines du Bernardin, le 24 octobre.

© Eva Sakellarides

/

fête parisienne

Ils ont conquis Paris, pourquoi pas New York ?

Le restaurant français le plus célèbre de New York est le favori des célébrités et des critiques depuis un demi-siècle.

Il a fallu débourser 1 000 dollars par tête pour fêter, ce 9 novembre, le cinquantième anniversaire du Bernardin, le célèbre hôtel trois étoiles de New York. Au menu, six plats cuisinés par le chef Éric Ripert, dont sa spécialité : le carpaccio de thon sur lit de foie gras. « Pour moi, qui ne souhaitais ni famille ni enfants, c’est un demi-siècle de vie consacré à ce lieu », raconte Maguy LeCoze, co-fondatrice de la marque avec son frère Gilbert.

Le chouchou des stars

Tout a commencé en janvier 1972 dans une ancienne boutique d’antiquités, quai de la Tournelle à Paris. Inséparables, Maguy et Gilbert y installent un restaurant de poissons et fruits de mer qu’ils baptisent LeBernardin, clin d’œil à une confrérie de moines amateurs de vin et de bonne chère. Nés à dix-huit mois d’intervalle à Port-Navalo (Morbihan), où leurs parents tiennent une auberge, ces Bretons rêvent d’aventure. Elle, qui s’est essayée au mannequinat, est au bar tandis que lui, qui n’a aucune formation culinaire, est en cuisine.

La cuisine reste « loyale » aux racines françaises

Que se passe-t-il après cette annonce ?

Les débuts sont chaotiques, mais ils décrochent une première puis une deuxième étoile au Guide Michelin. Désormais situé à côté de l’Arc de Triomphe, le restaurant attire une clientèle VIP internationale. Maguy a les yeux rivés sur les États-Unis. Ils ont conquis Paris, pourquoi pas New York ?

À Lire  Bons plans : voyagez gratuitement ou pas cher cette semaine à Paris

Que se passe-t-il après cette annonce ?

Gilbert ne le pense pas; insiste-t-elle Au pays du hamburger, on ne connaît rien au poisson. Lancé en 1986, à Midtown, un quartier d’affaires niché à côté des théâtres de Broadway, le nouveau Bernardin s’est immédiatement vendu. Le « New York Times » lui attribue quatre étoiles, la note la plus élevée, qu’il conserve toujours. Troupeau de stars : Dustin Hoffman, Warren Beatty, Mick Jagger (l’ami de Maguy), Richard Gere, Bill Gates, Bill Clinton, le Dalaï Lama… Et au Fulton Market, le poissonnier Gilbert, qui parle mal l’anglais, est accueilli comme le Messie lorsqu’il arrive tous les jours à 2 heures du matin pour sélectionner les meilleurs venus. Charismatique, il vit à 100 de l’heure, travaillant comme un fou, jusqu’au jour où son cœur rate un battement, en 1994, à l’âge de 48 ans.