Trois cas de Covid-19 ont été détectés lors de tests préalables à leur départ, des jeunes Français ont déclaré qu’il était interdit aux cas contacts de sortir de leur chambre d’hôtel.

« Arthur [tous les noms ont changé] est de retour, soupire sa mère dans le téléphone, mais certains sont toujours coincés là. Il y a Malte. De jeunes Français âgés de 13 à 17 ans, partis il y a deux semaines en voyage linguistique organisé par l’organisation Education First (EF), se sont retrouvés bloqués sur l’île samedi 10 juillet. Interdiction de sortir de la chambre d’hôtel : trois cas de Covid-19 détectés lors des tests précédant le départ, des cas contacts ont été déclarés.

Une trentaine d’élèves seraient concernés, selon les parents qui ont créé une boucle WhatsApp pour suivre l’évolution de la situation. Les enfants doivent être isolés pendant quatorze jours, selon la réglementation maltaise.

« On n’enferme pas des gamins de 15 ans dans une chambre d’hôtel comme ça sans personne pour les accompagner et les rassurer », proteste la mère d’Arthur. A l’écoute des parents et des enfants, ces derniers ont été largement livrés à eux-mêmes dans l’hôtel. Certains « animateurs », comme on surnomme les encadrants de ces séjours, seraient rentrés en France, même si les enfants étaient placés en quinzaine. « Nous étions deux dans une pièce, nous étions censés être enfermés tout le temps, mais nous devions sortir pour aller chercher de l’eau, car l’eau du robinet n’est pas potable », explique Arthur. « Le déjeuner serait apporté à la porte, mais pour le soir, nous devrions nous contenter de commander de la nourriture à nos frais. »

Valises oubliées, douches inutilisables, manque de climatisation… plusieurs parents déplorent également les conditions d’isolement « inacceptables ». « Je suis très inquiet pour ma fille, elle ne tiendra pas quinze jours comme ça, elle m’a appelé en pleurant », raconte le père de Jeanne, 15 ans. Sa fille fait partie des enfants testés positifs au Covid-19. « Nous ne leur avons même pas fait passer de test PCR pour confirmer les résultats antigéniques », proteste-t-il. Malgré nos supplications, elle n’a pas pu voir un médecin, même par vidéo, ni recevoir de médicaments. »

À Lire  Six futurs diacres pour le diocèse de Vannes | RCF Bretagne Sud

Des parents « dans le flou »

Les parents regrettent également le manque de communication de la part de l’organisation. « On était complètement dans le flou, on avait très peu d’informations de la part d’EF », raconte un père de famille, qui a déboursé « près de 3.000 euros » pour le séjour de son fils. « Nous avons à peine reçu un mail nous informant qu’ils ne rentreraient pas samedi après-midi, alors qu’ils devaient débarquer dimanche à Paris, et qu’ils étaient déjà isolés à l’hôtel depuis la veille. La plupart ont appris l’isolement directement de leurs enfants. « Je ne savais pas quoi lui dire. A 14 ans, ils ne peuvent pas gérer seuls l’angoisse de l’isolement. Ils devraient avoir un soutien psychologique, quelque chose », poursuit le père de famille inquiet.

Vous avez 45,73% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Pas. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.