Depuis octobre dernier, l’association Agir Ensemble, basée à Drancy (Seine-Saint-Denis) propose aux mamans de la ville et des villages voisins de passer leur permis dans une auto-école associative et financée depuis leur compte personnel de formation (CFP) .

Le compte personnel de formation pour financer le permis

« Quand une maman vient s’inscrire, on se connecte en ligne avec son CPF et là, c’est la grosse surprise en général », raconte Idriss Niang, le fondateur d’Agir Ensemble, « avec parfois jusqu’à 3.000 ou 4.000 euros qui traînent sur les factures ». Assez d’argent pour passer (et repasser si nécessaire), le code et le permis de conduire. Le problème est que, comme beaucoup de Français, ces mères ne sont pas au courant de l’existence de ce compte ni de la manière dont elles y ont accès et quels sont leurs droits.

85% de mères isolées 

Depuis octobre dernier, au moins 300 femmes sont inscrites à l’auto-école et les règles sont très strictes : « pas d’absence ni de retard au code ou aux séances de conduite », précise Idriss Niang, car « vous avez » compris la chance qu’elles ont de ont été choisis. Parmi les candidates, 85% sont des mères célibataires qui ont besoin d’une autorisation pour trouver du travail ou simplement pour faire des courses « sans appeler le voisin ».

Bella, 59 ans, a décidé de s’inscrire après avoir passé son code il y a plusieurs années. « Mais j’y ai renoncé plus tard pour diverses raisons personnelles. Maintenant, j’ai besoin qu’elle soit indépendante… chaque fois que je demande à mon mari de m’accompagner ici ou là, il s’exécute ». Fatiah, elle a besoin du précieux sésame pour décrocher un emploi. « Il y a beaucoup de boulots que je n’ai pas eus, à l’aéroport de Roissy par exemple, parce que j’ai dû être transporté ».

À Lire  VIDÉO – Comment mieux recycler les capsules de café

Déjà le code en poche

A ce jour, une cinquantaine de mamans ont obtenu le code de la route. Ils devraient passer leur permis de conduire dans les prochaines semaines. Les candidatures sont ouvertes pour les prochaines sessions, elles doivent être adressées à Agir Ensemble. L’association a déjà été contactée par des départements voisins intéressés par la démarche.