Presque tous les laboratoires sont en grève entre ce lundi et ce mercredi. Ils dénoncent les économies réalisées sur les remboursements d’examens. Reportage.

Soyez prudent si vous prévoyez de faire une prise de sang. Les laboratoires d’analyses sont en grève pendant 3 jours jusqu’à mercredi inclus. Le mouvement, qui est renouvelable, s’annonce très populaire. Les laboratoires protestent contre le budget de l’aide sociale qui prévoit 250 millions d’euros d’économies en réduisant les remboursements des examens.

« Les laboratoires des petits villages vont très certainement disparaitre »

Il s’inquiète pour l’avenir de ses 70 usines. Boris Loquet, directeur général du groupe Inovie Labosud Provence, dénonce l’inacceptable plan de rigueur. « Bien sûr, si on a moins de remboursements et donc moins de revenus, on peut moins investir, peut-être qu’on peut embaucher moins de travailleurs. Avec l’inflation, le contexte économique, le contexte énergétique, les laboratoires des petits villages vont définitivement disparaître. , je ne vais pas vous le cachez ».

« On va avoir une offre de soin de plus en plus dégradée »

L’Etat estime que les laboratoires médicaux ont fait assez d’argent grâce aux tests Covid : 7 milliards en 3 ans. La Sécurité sociale va donc réduire les remboursements de tests comme les analyses d’urine ou les tests VIH. Julien Dupouey, qui vit à Marseille, se dit injuste. « Tout le monde comprendrait bien s’ils nous disaient qu’il fallait retourner un certain pourcentage du chiffre d’affaires pendant le covid. On avait un bénéfice, on peut en retourner une partie et participer à l’économie du budget santé, mais pas systématiquement car les réductions vont devenir permanentes et dans 4 ans ils le seront toujours. Nous aurons une offre de soins de plus en plus dégradée.

À Lire  L'art de cuisiner les pâtes : conseils d'italiens.

Sauf urgence, ce biologiste médical restera fermé jusqu’à mercredi, comme la plupart de ses confrères.