C’est la rentrée aussi pour le covid : la 8ème vague a commencé en France, le nombre de contaminations augmente rapidement à la mi-septembre 2022. Cette variante est-elle plus ou moins contagieuse ? Où est le vaccin ?

Depuis le début de la pandémie, la période scolaire est redevenue un enjeu pour les contaminations liées au covid, qui ont recommencé à augmenter à la fin de l’été. C’est encore le cas en 2022 : la 8ème vague démarre en France mi-septembre. Le taux de positivité a considérablement augmenté – comme le note le rapport de santé publique français du 16 septembre et vous pouvez également le voir sur CovidTracker.

Mais quelle est la forme exacte du coronavirus SARS-CoV-2 en ce mois de septembre 2022 ?

Le variant BA.5 toujours dominant en France

Si les nouvelles vagues sont généralement causées par l’apparition de nouvelles variantes, ce n’est pas le cas cet automne. Il s’agit toujours d’Omicron et de sa sous-ligne Omicron BA.5. C’est ce que montre la dernière enquête flash menée par Santé publique France le 22 août 2022, où le BA.5 « omniprésent » représente 93 % des séquences identifiées. Le pourcentage restant appartient principalement à la sous-lignée BA.4.

Omicron BA.5 représente 93% des séquences identifiées en France

La sous-variante BA.5 est la plus contagieuse à ce jour – et c’est pourquoi elle domine en France et dans le monde – en raison de la mutation qui a un effet sur la protéine Spike, mobilisée par le virus pour nous infecter.

À Lire  Julie Deville, pharmacienne : "On peut faire plus"

Il faut aussi rappeler qu’il n’existe pas aujourd’hui de variante dite « Centaure ». Ce nom provient d’un réseau social, mais la souche en question n’est en réalité pas classée comme variante inquiétante par l’OMS pour l’instant.

Les symptômes du covid à la rentrée 2022

Les symptômes les plus courants de l’infection BA.5 :

La perte de goût et d’odeur est moins fréquente avec Omicron que les variantes précédentes, mais cela peut toujours arriver.

S’il y a des symptômes, la stratégie à adopter ne change pas : se faire tester et s’isoler en attendant les résultats. C’est la même chose quand il s’agit de contact. Si vous êtes positif au covid, informez votre cas contact et l’isolement est requis au moins pendant la période des symptômes.

Où en est la vaccination contre le covid ?

La couverture vaccinale du rappel dans la population française est de 74,3 % chez les 18 ans et plus ; et 82,4 % chez les 65 ans et plus.

La deuxième dose de rappel (ou « 4e dose » pour la plupart des personnes complètement vaccinées) n’est désormais ouverte qu’aux personnes de plus de 60 ans. La progression de cette injection concernait 28,3% des 60-79 ans et 36,1% des 80 ans et plus.

Quels gestes barrières mobiliser en cette rentrée ?

Dans le contexte de cette recrudescence du covid, nous devons redoubler de vigilance face aux attitudes obstructives :