Aimeriez-vous être guidé – ou égaré – par les voix de six écrivains à travers la nuit ? Myriam Leroy et Pascal Claude vous invitent à nouveau à cette expérience particulière dans la 6e édition de La Nuit des Écrivains.

Le jeudi 10 novembre, de 21h00 à 13h00, il sera ouvert au public à Bruxelles 140 et en direct à La Première, en collaboration avec Passa Porta.

Qui seront ces six écrivain.e.s ? 

L’incroyable Clara Ysé, jeune romancière, mais aussi chanteuse. Son premier livre, Mise à feu, est paru l’an dernier chez Grasset. Un roman d’initiation et d’aventure, magique et cruel. Deux ans plus tôt, il avait sorti son premier album, Le Monde s’est dédoublé, nominé par l’Académie Charles-Crose.

David Van Reybrouck, archéologue et philosophe de formation, historien de la culture à la KUL, a commencé sa carrière d’écrivain en 2007 avec son premier roman, Slagschaduw. En 2010, il a reçu le Prix Médicis congolais. une histoire En 2013, il a proposé la démocratie à travers la loterie anti-électorale. Cet automne, il a publié Revolusi (Actes Sud), une étude historique consacrée à l’Indonésie.

L’écrivaine et journaliste Laure Adler clame : « Je suis vieille et je te baise ! ». Son dernier livre, La voyageuse de nuit (Grasset), est une étude sur la vieillesse. Profondément engagée pour la cause des femmes, elle a consacré des livres à de nombreuses femmes brillantes et puissantes, dont Marguerite Duras, Hannah Arendt et Simone Veil.

Diplômée en journalisme et communication de l’ULB, Montoise Ariane Le Fort s’est fait remarquer avec la publication Beau-fils, qui a reçu le prix Victor-Rossel en 2003. Le sentiment amoureux fait trembler le cœur dans ses différents romans. Son dernier livre, When People Sleep, est sorti en mars 2022 chez OnLit.

À Lire  "Les clubs ferment, mais pas les bars de danse et les clubs libertins" : fulminait un gérant de...

Patrick Chamoiseau pour qui la littérature est « une énigme insurmontable ». En 1992, il reçoit le Goncourt pour son roman Texaco (Gallimard), dans lequel il dépeint la vie de trois générations de Martiniquais. Théoricien de la créolité, il a participé à la création du Manifeste du créolisme. C’est une voix qui compte dans le monde francophone.

Emmanuelle Bayamack-Tam pour qui le roman est un genre transgenre ! En 2019, il remporte le Prix du livre Inter avec Arcadie, un roman dans lequel souffle un vent libertaire et libertin.Il vient de publier La Treizième heure (avec P.O.L.). Écrivant sous le pseudonyme de Rebecca Lighieri, il y a toujours des Hommes qui seront perdus.

Une nuit d’évasion et de réflexion littéraire

Une nuit d’évasion et de réflexion littéraire

Passer la nuit avec les scénaristes, c’est chercher de nouvelles étincelles, des « trous de lumière » pour s’éclairer en des temps troublés.

Passer une nuit avec les écrivains, c’est privilégier un long temps de réflexion, mentir la pensée en slogans, mais encore la formuler magnifiquement.

Passer une nuit avec les écrivains, c’est admettre des traces de fatigue et de force. C’est aussi rire, s’étonner, s’émouvoir, s’aventurer dans des utopies. Osez.