5 choses à savoir sur Heineken

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 36e épisode, focus sur la célèbre marque de bière néerlandaise : Heineken.

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 36e épisode, focus sur la célèbre marque de bière néerlandaise : Heineken.

1 – Un kidnapping entré dans l’histoire

Peu plausible. Étonnante. Ubuesque Les superlatifs ne manquent pas pour décrire le braquage de plusieurs millions d’euros qui a secoué les Pays-Bas et surtout la famille Heineken au début des années 1980. Le 9 novembre 1983, le neveu du fondateur et PDG de l’entreprise, Freddy Heineken, est kidnappé avec le sien. chauffeur par cinq hommes à Amsterdam devant le siège de l’entreprise. Alors que la saisie soigneusement planifiée ne devait durer que 48 heures, elle a duré trois semaines selon le récit de Forbes. Les deux hommes ont été transportés dans un entrepôt à l’ouest d’Amsterdam où un faux mur avait été construit pour contenir deux cellules insonorisées.

L’enlèvement de Freddy Heineken est l’un des actes criminels les plus célèbres aux Pays-Bas et pour cause. Une rançon de 35 millions de forints équivalant à 15,8 millions d’euros a été versée aux ravisseurs à l’époque. Une somme qui, pour la plupart, n’a jamais été retrouvée. Pour ceux qui veulent en savoir plus, l’incroyable histoire de ce kidnapping a été adaptée au cinéma d’abord aux Pays-Bas puis aux Etats-Unis en 2015 (« Kidnapping Mr. Heineken ») avec Anthony Hopkins à l’affiche.

2 – Son fondateur avait seulement 22 ans

Que faisait-il à 22 ans ? Gerard Adriaan Heineken, a acheté une brasserie dans ce qui est devenu au fil des ans le centre d’Amsterdam. Passionné par la fabrication de la bière, il met au point en 1873 une recette de boisson qu’il garde précieusement secrète. Et grand bien lui revient, son nom est désormais largement passé à la postérité.

En 1889, le jeune homme ordonna au Dr H. Elion, disciple de Louis Pasteur, d’isoler une levure pure pour sa bière, la levure A était née.Orge maltée, eau et au houblon, cette levure fera de Heineken une marque reconnue et bière primée, notamment en France, depuis sa création : en 1875 avec la Médaille d’Or à Paris et en 1889 avec le Grand Prix de Paris de la meilleure qualité de bière à l’Exposition Universelle. Ce dernier prix a également servi de support publicitaire à la célèbre marque de bière plus de 120 ans après son attribution. Preuve que Heineken, devenue l’une des plus grandes marques de bière au monde, n’a pas pris une ride !

3 – Son étoile rouge a un sens

Ceux qui connaissent la boisson au fameux emballage vert ne peuvent pas passer à côté. Depuis près d’un siècle, l’étoile rouge est devenue l’un des repères visuels de l’entreprise néerlandaise. Alors que certains ont attribué à tort un lien au régime communiste, l’origine de cette étoile rouge est « beaucoup plus ancienne et mystique » et date du « début du XIVe siècle » selon une lettre de la marque adressée à l’un de leurs consommateurs.

À Lire  [Industry Crazy] Ce robot refroidisseur Heineken transporte vos bières et les garde au frais

« C’est l’un des symboles les plus anciens et les plus mystérieux de l’histoire de la bière. (…) Les pouvoirs protecteurs de l’étoile à cinq branches représentent la Terre, le feu, le vent et l’eau, la cinquième branche symbolisant la magie, qui, selon les brasseurs , permet à la bière de se transformer en bière », explique Heineken. Avec 25 millions de bières servies chaque jour et 192 pays convaincus par la qualité de la boisson, nul doute que l’étoile rouge a porté chance au groupe.

4 – Heineken miné par la pandémie

Si de nombreuses entreprises comme Amazon ou La Redoute ont « profité » de la crise sanitaire pour booster leur chiffre d’affaires, ce n’est pas le cas du numéro deux mondial de la bière. Plombé par l’annulation de grands moments de convivialité et la fermeture de bars et restaurants dans le monde, le brasseur néerlandais a subi une perte nette de 204 millions d’euros en 2020.

« La pandémie de Covid-19 et les mesures gouvernementales continuent d’avoir un impact sur nos marchés et notre activité », a indiqué le groupe dans le communiqué de presse présentant ses résultats annuels. Conséquence : Heineken va supprimer 8 000 emplois, dont 85 en France. A titre de comparaison, le groupe a dégagé un bénéfice net de 2,1 milliards d’euros en 2019.

VIDÉO – Fabriquer des meubles avec des résidus de bière

5 – Heineken s’excuse après une publicité jugée raciste

« On a raté le coche » : c’est en ces termes que l’entreprise avoue publiquement son erreur en 2018 après la diffusion d’un spot publicitaire pour promouvoir une nouvelle bière. Cette vidéo présente un serveur traînant une bouteille de bière dans un bar. La bouteille croise trois noirs avant d’arriver devant une femme à la peau claire. Puis apparaît le slogan publicitaire : « Parfois, plus léger c’est mieux », « Parfois, plus léger (ou « plus clair », le mot est le même en anglais), le meilleur ».

Face à l’annonce provoquée par cette publicité jugée raciste par les internautes et de nombreuses célébrités, Heineken a retiré l’annonce de sa chaîne Youtube : « Nous avons raté le coche. Nous pensons que l’annonce faisait clairement référence à notre nouvelle bière légère. Nous prenons en compte vos commentaires. et nous nous efforçons de les mettre en œuvre dans nos futures campagnes », a déclaré le porte-parole de Heineken USA, Bjorn Trowery, à The Independent. Mauvaise publicité que la célèbre marque de bière aurait bien faite.