Le congrès de l’UPLG se tiendra ce dimanche. Un caractère tout particulier pour cette rencontre, à l’heure où la question du renforcement du pouvoir local est sur toutes les lèvres…

Les membres de l’Union populaire pour la libération de la Guadeloupe (UPLG) se réuniront pour leur 10e Congrès, ce dimanche 4 décembre, au Lamentin. Le thème choisi cette année est « Pour une organisation et une unité fortes et solidaires d’un front patriotique vers la souveraineté ». Le fait est que les débats sont houleux, en ce moment, au sein du parti politique, entre les partisans de l’autonomie et ceux qui sont favorables à l’accession immédiate de la Guadeloupe à l’indépendance nationale.

La conquête de la souveraineté nationale reste l’objectif principal de l’UPLG. Mais certains de ces acteurs n’excluent pas de passer par des étapes intermédiaires, notamment l’article 74.

Le grand rendez-vous du jour ne devrait pas permettre de trancher, d’autant que l’organisation est également secouée par des luttes internes, notamment entre générations. Pas de quoi redouter un coup d’État toutefois, dans ce contexte de changements musclés et d’opposition de position.

C’est donc à Gaston Samut, le secrétaire général de l’UPLG, d’apaiser les divisions, afin de fédérer l’organisation et le mouvement patriotique.

À Lire  "Sans filtre", la Palme d'or anticapitaliste